logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/12/2010

Enfin nous avons...

... The right man at the right glace place !

Age de glace.jpg

Pour changer un peu du Puy de Dôme, une image de l'âge de glace !

***

Plus le temps est glacial, moins la circulation est fluide !

Nous pouvons le vérifier ces jours-ci...

Une nouvelle rassurante cependant.Triste Hortepouah.jpg

C'est le triste Hortepouah, le ministre rouquin au cheveu rare et lui-même spécialiste des dérapages incontrôlés et largement récidivés qui est chargé de mater le verglas en Île de France.

Pour peu que la météo y mette du sien, il y a de grandes chances pour que tout rentre sous peu dans l'ordre ! 

Bien sûr, des voix s'élèvent pour dénoncer l'impéritie des pouvoirs publics, incapables de faire face au moindre incident météorologique.

Dix centimètres de neige dans la région parisienne, et c'est la catastrophe ! Pas seulement les milliers de braves gens qui doivent aller au boulot, ou les chômeurs, nombreux aussi qui ont rendez-vous au Pôle Emploi  pour le refus de leurs demandes qui sont embêtés, des tas d'autres, y compris ceux qui n'avaient rien à y faire qui se sont retrouvés bloqués sur les routes...

Nombre de gens qui pensaient surfer dans les un à deux mètres de poudreuse alpine fort opportunément tombée alors que l'on ne s'y attendait pas, ont dû y renoncer à cause de cinq malheureux centimètres selon la Police, ou dix énormes centimètres et plus de neige glacée selon les organisateurs qui en un seul après-midi et une soirée ruinèrent ces projets de vacances au demeurant bien méritées...

Pire encore...

J'en parlais ce matin avec un SDF qui connaît bien le problème puisqu'il s'apprête à passer son quatrième hiver sous des cartons. Des gens se sont retrouvés obligés de passer la nuit dans leur voiture ou à leur bureau...Il a vu ça à la télé du restau où il fait la plonge au black, normal, c'est un black !

Il avait les larmes aux yeux et la voix tremblante en pensant à la détresse de ces pauvres gens...Tu te rends compte me dit-il, voir ça au vingt et unième siècle, c'est une honte...

Bien d'accord avec toi mon pote.

A plus tard...

***

A propos d'impéritie peut-être, mais d'imprévoyance sûrement, on peut s'interroger sur l'impuissance dont ont fait preuve les autorités israéliennes face à l'incendie du Mont Carmel...

Voilà un pays capable d'envoyer une escadrille de F16 cinq minutes après qu'un drone eût repéré un gamin palestinien qui ramassait un caillou, et qui est incapable de faire face à un incendie de forêt pourtant prévisible à cause de la sécheresse exceptionnelle...42 morts au final, c'est beaucoup. 

16:38 Publié dans CLIMAT... | Lien permanent | Commentaires (5)

20/12/2009

Retour sur "No Future"...

...Les irresponsables dénoncent les coupables !

Le soleil brille.jpg

Hello, le soleil brille, brille, brille...Hello...

***

Le chiffre du jour : 30 MD$ sur trois ans... On croit rêver !

 Ce chiffre, c'est "l'engagement" sur lequel se sont finalement mis d'accord les gros pour aider les petits. Je vous le rappelle, le sommet de Copenhague s'est terminé in-extrémis sur un communiqué final dont il faut croire, si nous nous fions aux déclarations de nos dirigeants tricolores, qu'il est le meilleur accord qu'il était possible d'obtenir. Nous voila rassurés.

Trente Milliards de dollars sur trois ans pour aider les pays victimes des bouleversements climatiques, ce n'est pas rien, rendez-vous compte, dix milliards de dollars par an que pourraient se partager, je dis bien pourraient, car si cette somme a bien était couchée sur les trois ou quatre feuillets du "Traité satisfaisant", aucun des grands pays n'a expliqué quelle somme il était prêt à mettre sur la table, ni de quelle façon il comptait collecter la somme non encore dite...Comme quoi, chez les nantis, il faut bien peu de chose pour qu'un accord on ne peut plus évasif soit jugé "satisfaisant".

Puisque nous en parlons de cet accord, voyons un peu ce qu'il contient :

***  Mini mini...Satisfaisant ? ***

Je sais qu'il y en a parmi vous qui comme votre serviteur ont appris à compter en anciens francs. Nous avons un peu de mal à imaginer ce que peut représenter une somme de 10 MD$ traduite en Carambars de notre enfance.  Notre enfance est partie depuis longtemps, contentons nous de savoir ce que cette somme représente en euros, la monnaie de notre époque.

Au cours actuel du dollar, cette somme de 10 Millards correspond à 6,97 MD€, soit un peu plus de la moitié de la somme que la France a empruntée à d' autres banques pour sauver les nôtres. C'est donc une somme considérable et un sacrifice immense à l'échelle de la planète, il n'est pas mauvais de le souligner.

5000 balles.jpgPour prendre la mesure de cet effort consenti, par les pays riches à l'égard des plus pauvres, pour faire simple, dites vous que 6,97 Milliards d'euros, c'est une somme qui permettrait d'offrir un repas de reveillon à 6,97€, soit 45,72 de nos ex-francs, ou 4572 anciens francs, même pas cinq mille balles d'avant, au milliard d'humains qui crèvent de faim sur notre belle planète.

Avec l'accord signé hier, s'ils arrivent à tenir le coup jusque là, il y aura un milliard de nos frères qui auront de la dinde pour Noël 2010, Noêl 2011 et en 2012, c'est Nicolas Sarkozy qui leur offrira la bûche. Ils n'iront pas dire après ça que nous nous foutons de leur gueule !

Dernière minute : Une source bien informée nous fait part de tractations entre certains états côtiers et les états présumés futurs donateurs. Le Bengladesh et la future République de Venise notamment, qui négocieraient déjà le repas de réveillon contre une paire de cuissardes. Encore des bisbilles en perspective au prochain sommet  !

Je fais une découverte...

Jusqu'à maintenant,  en me fiant au peu de résultats obtenus par les différents ministres de l'environnement depuis qu'il existent, une grosse vingtaine peut-être plus, de Pierre Poujade le premier en 1971, jusqu'à Jean-Louis Borloo depuis 2007, en passant par Alain Peyrefitte qui en 1974 fut s'il vous plaît, Ministre des affaires culturelles et de l'environnement - Je ne vous ferais pas l'injure de vous rappeler les inoubliables Paul Granet ou Vincent Ansquer, qui comme toutes celles et ceux qui ont occupé ce poste on marqué  à jamais nos paysages et notre environnement de leur empreinte indélébile...Merci à tous  ! -  je n'avais pas vraiment compris disais-je  l'intérêt de leur adjoindre une secrétaire d'Etat.

Tout vient de s'éclaircir...Depuis deux ou trois jours, nous apprenons à la connaître la très bon chic bon genre Chantal Jouanno qui blesse mais si peu, c'est charmant, les "s" de ses phrases.

Il va sans dire que si le fameux sommet avait débouché sur des avancées concrètes ressemblant peu ou prou aux propositions de La France, nous aurions eu droit à un 20 heures TF1-France 2-France 3 où l'nvité du jour, Nicolas Sarkozy en personne nous aurait exposé tout le bien qu'il pensait de son action historique que pas un avant lui David Pujadas n'avait osé entreprendre...

Que le résultat fut un peu vaseux, mais pas trop, et probable que la bouille fripée et frisée du ministre d'Etat chargé de l'écologie etc. etc. serait venue égayer nos écrans.

Marie-Chantal.jpgAprès le bide retentissant du sommet, il n'est pas question que des personnalités aussi importantes que Nicolas ou même Jean-Louis prennent le risque d'écorner leur image.

Il est donc normal que ce soit la petite dernière qui soit envoyée en première ligne.

Un peu de glamour pour redonner de l'éclat au tas de cendres qui reste de la cabane en train de brûler, ce sera un peu de baume au coeur du peuple plus préoccupé de son menu de reveillon que de la hauteur des marées aux Maldives, qui même si elles disparaissent ne l'émeut guère le peuple, puisque de toute façon il n'y aurait jamais mis les pieds aux Maldives...

Voila pourquoi, bien qu'un peu marrie Chantal, que le sommet se soit déroulé à raz les pâquerettes, elle se démène joliment pour expliquer que malgré les apparences, et grâce à Nicolas soulignons-le encore une fois, l'accord à minima qui fut conclu à Copenhague est porteur de grandes avancées futures.

 Bien évidemment, elle n'a pas oublié de désigner les vrais coupables de l'échec, pas de l 'échec, puisque c'est quand même un petit succès grâce à ...J'arrête, vous avez tout compris.Température ambiante.JPG

A propos de succés, voici un sondage édifiant.

Edifiant sur le très relatif succès du patron de Chantal vu non pas coté Cour, mais vu coté jardin.

Sur 828 votants, 269, soit 32%, estiment que l'accord "non contraignant" de Copenhague est un échec pour Nicolas Sarkozy.

Mais édifiant aussi, hélas, pardonnez-moi de le dire, sur l'étroitesse d'esprit de nos concitoyens,  qui ramènent sans cesse tout et n'importe quoi à ce pauvre Nicolas Sarkozy qui n' en peut, tu parles ce qu'il pèse Nicolas en face des US et de la Chine ...Comment ça moi aussi je ramène tout à lui...

Alors qu' en l'occurrence, concernant l' évolution du climat dans les cinquante prochaines années, nous n'en avons rien à foutre de Sarko et des autres...

Ce qui compte, c'est ce qui sera fait demain, et de quelle manière nous allons nous y prendre pour le faire.

C'est mal barré !

Voici un aperçu de la prestation de madame Jouanno...

*** Marrie Chantal ?...Un peu... *** 

Bien joli tout ça, mais qui a gagné à Copenhague ?

And the winner is....

Oui, vous avez deviné, le grand vainqueur de la rencontre au sommet, c'est lui, Barack Obama.Tempête à Washington.jpg

Nous le voyons ici juste après son arrivée dans la tempête de neige, apparemment en pleine forme malgré le décalage horaire et une nuit sans sommeil.  Tranquille, avec la bonne conscience de celui qui sait son devoir accompli, il rentre chez lui à la Maison-Blanche., dans le brouillard et sous la neige...

On comprend que Nicolas Sarkozy soit vert - Je rassure les patrons du CAC 40, s'il est vert Nicolas, c'est de rage !

Il y a de quoi remarquez, c'est lui qui a pratiquement fait tout le boulot à Copenhague, et c'est Barack, dernier arrivé et premier parti qui rafle la mise, c'est pas juste !

N'empêche, il a encore du boulot Nicolas avant d'arriver au niveau de son adversaire. Imaginez un peu, organiser une tempête de neige juste au moment du retour d'un sommet sur le réchauffement du climat, chapeau, ils sont forts les américains !

Bravo Mister Président, you are the best !

A plus tard...

***

Communiqué : Ayant toujours le souci de ne pas nous scléroser dans un schéma de pensée unique, nous avons fait le choix aux Chroniques de varier nos sources documentaires.

Aujourd'hui, c'est Le Journal du Dimanche qui nous a servi de support...

 

 

14:30 Publié dans CLIMAT... | Lien permanent | Commentaires (2)

19/12/2009

Ils n'en sont pas capables...

... Devenons responsables !

Mer verte.jpg

Photo de vacances : C'est beau et c'est vert, c'est quand même de la merde ! 

***

Ne faisons pas semblant d'être surpris, c'était prévisible.

L'échec est net...

Fiasco.JPGEn ce qui me concerne, je ne suis pas surpris, je ne m'attendais pas et je vous l'ai dit à ce que les dirigeants de la planète tombent d'accord sur la mise en oeuvre de mesures réellement aptes à stopper l'escalade des émissions de gaz à effets de serre.

Je n'ai jamais cru non plus qu'ils s'engageraient sur les fameuses "mesures contraignantes".

Que disais-je donc au fait ?

"Il y a tellement de différences , de divergences et d'intérêts contadictoires entre les grands pays industriels, les grands pays émergents et les parents pauvres du développement qu'il leur sera bien difficile de s'accorder sur une position commune, et plus difficile encore de définir les moyens nécessaires à la réduction drastique des gaz à effet de serre, puisque c'est de cela qu'il va s'agir."

C'est ce que je disais il y a maintenant quinze jours.

Pas surpris par l'échec, mais déçu par son ampleur. Et déçu, face aux réelles menaces que fait peser sur nous le réchauffement climatique, de constater à quel point les grandes puissances, et d'autres qui aspirent à le devenir, se nombrilisent soudain sur leurs seuls intérêts, du moins sur ce qu'elles croient être leurs intérêts.

Une parenthèse...

CO2cumulé.jpgTiens, pour complèter le billet d'hier, celui où vous avez pu comparer les émissions annuelles(2005) des principaux pays pollueurs, voici un tableau qui indique le cumul de 1950 à 2005 des quantités de CO2 émises par ces mêmes pays.

Certes, depuis peu la Chine a pris la tête.

Mais sur le demi-siècle passé, et bien qu'elle occupe le troisième rang, avec 1/5 des habitants de la planète, elle n'est responsable que de 10% du cumul de CO2.  Elle est bien loin des principaux pollueurs, nous en faisons partie, comme les Etats-Unis avec 26,5 %, et nous, l'Union Européenne, avec 22,4%, qui ensemble représentons 48,9 % des émissions mondiales, presque la moitié du total, pour à peine 1/8 de la population mondiale.

L'urgence n'est pas de pointer des coupables, ça ne sert plus à rien. Le temps est venu d'agir, mais il serait logique que les occidentaux prennent la part qui leur revient dans la lutte pour stabiliser le climat.

 Une part qui si on la situe à hauteur de leurs responsabilités, va bien au-delà de ce qu'ils refusent aujourd'hui de faire...

Il me semble bien que c'est le cumul  depuis plusieurs décennies des GES dans l' atmosphère qui est responsable du réchauffement, c'est du moins ce que disent des savants beaucoup plus instruits que moi. A l'heure où on fait tellement de rappel au passé, il serait bon de ne pas oublier notre passé industriel ni ses conséquences.

Nous en faisons d'autant partie des gros pollueurs, qu'avec une belle hypocrisie, nous imputons aux autres la part de carbone dont nous sommes responsables en consommant ce qu' ils fabriquent pour nous. C'est encore plus vrai pour les Américains. Si j'avais son adresse, je lui enverrais le graphique à Barack,  je le crois honnête. Lui aussi, ça le fera pâlir s'il ne l'a pas lu avant de se rendre à Copenhague !

On nous parle souvent des prix de revient trop élevés chez nous, prix qui justifieraient les délocalisations de nos usines dans des pays à bas salaires et charges sociales très faibles, voire nulles. On ne parle pas de l'inexistence dans ces pays, de contraintes environnementales, contraintes imposées chez nous depuis que l'écologie est devenue un élement de notre qualité de vie, qui, pour nos indutriels patriotes, si prompts à mettre du vert dans leurs pubs, allant parfois jusqu'à payer le coiffeur à Nicolas Hulot, cette absence de contraintes environnementales ne manque pas d'attrait. Souvenez-vous du chantier Indien de désamiantage prévu pourle Clémenceau...

A qui disais-je en répondant à son commentaire qu'un mot, sans doute le seul qui eut pu débloquer la situation, n'avait  pas été prononcé à Copenhague. Ce mot important, c'est "Partage". A défaut d'avoir voulu partager les efforts et les coûts qu'engendreraient dans un premier temps le changement de nos habitudes de consommation et surtout un grand changement dans la façon de produire, le sommet de Copenhague se résume à un mot, un seul :

*** Fiasco ***

Est-ce pour autant une catastrophe dont l'humanité ne se rélèvera pas ? Je ne pense pas, car je crois que cet échec cuisant qui jette un froid dans les relations internationales aura un aspect positif.

Je ne donne pas au mot positif le même sens que lui donne Nicolas Sarkozy, l'homme qui fait mentir le vieux dicton "jamais deux sans trois". Après avoir enchaîné deux formidables succès, d'abord l'arrêt presque miraculeux des troupes du Tzar qui envahissaient la Géorgie ; si tout est en ordre là-bas maintenant, c'est grâce à lui. Plus près de nous, avec un courage et une volonté peu communs, il a presque tout seul dompté le capitalisme sauvage en le moralisant. Ce ne fut pas une mince affaire, saluons l'exploit, et saluons en même temps messieurs Forgeard et Lagardère plus quelques uns de leurs amis, qui, certes moins méritants que Nicolas, irréprochables qu'ils sont, puisque lavés de tout soupçon, sont eux aussi exemplaires...Une minute de silence, vous croyez ? Bon.

 ************************************************************

Vous pouvez compter, * = Une seconde. Il y en a soixante si je ne me suis pas trompé.Sarko.jpg

On pouvait, jamais deux sans trois, espérer un troisième triomphe consécutif. Hélas.

Copenhague, morne scène,

Il volait d' Airbus  en Airbus  jusqu'à la victoire,

Barack reparti, il doit baisser la tête.

Triste, en voyant le sommet de Copenhague partir en queue de poisson, la petite  sirène baisse la sienne, Sarkozy aussi... le pavillon du moins, ses prétentions aussi peut-être si on se fie à la photo..

Là, c'est moins sûr !

On le sentait motivé pourtant dans sa noble idée d'imposer aux grands pays pollueurs des "mesures contraignantes" .

Je vous résume le drame en trois actes :

 " Nous ne pouvons pas échouer, disait-il, autant de chefs d'Etat réunis sur un même sujet, c'est une chance historique qui ne se réproduira pas avant longtemps "

" Le sommet part à la catastrophe, il faut changer de braquet !"

"  C'est tout de même positif, c'est presqu'un miracle que nous soyons arrivés à un accord satisfaisant..."

Rideau, et aucun applaudissement, c'est un bide !

De tous les participants au sommet, en dehors de ceux qui ayant oeuvré à ce qu'il capote pourraient se réjouir parce qu'il a capoté, mais qui, gens discrets ont le triomphe silencieux, Nicolas Sarkozy est bien le seul à trouver quelque chose de satisfaisant dans la bouillie du communiqué final étalée sur trois feuillets. Bouillie qui non seulement ne résout rien, mais ne reprend même pas les intitulés des sujets à traiter.

Nicolas Sarkozy qui se rêvait en maître du climat, à la fois Jupiter et Poséidon régnant sur le mercure, peut remettre son thermomètre à l'abri, ce ne sera pas pour cette fois.

Ne désepérons pas, la vie est belle !

Réjouissons-nous d'avoir un chef d'Etat volontaire, pragmatique et efficace. Souvenons-nous que dans la foulée du Grenelle, il a offert le tout-à-l'égout aux mal-logés de la jungle du  Cap-Nègre, la préservation de l'environnement, c'est son truc à Nicolas !

Certes Copenhague restera dans les mémoires comme Waterloo, Trafalgar ou la Bérézina. Alésia ça se discute !  N'oublions pas que c'est dans les pires défaites que se forgent de nouvelles victoires - cette phrase est une connerie, m'en fous, elle n'est pas de moi, une défaite c'est une défaite, point barre !

 Nicolas, en visionnaire qu'il est, à Copenhague, c'est le seul qui se projetait jusqu'en 2012, saura tirer les leçons de cet échec "satisfaisant"...

Un regret. Dans les trois feuilles torche-cul, j'espère que c'était du papier recyclé, que les grands de ce monde ont signées en traînant les pieds et en regardant ailleurs, ne figure pas de mesure contre la déforestation. Ce n'est pas le seul point qui manque, mais c'est un point qui me gène.Echographie de Carla.JPG

Soyons optimistes, et gageons que revenu chez lui, malgré le vide juridique, Nicolas mettra tout en oeuvre pour préserver ce petit gazon d'herbes folles où il peut se ressourcer loin du monde et du bruit...

Fasse que cette prairie reste drue et demeure pour longtemps vierge de toute pollution.

Calme et reposé après bien des efforts restés vains hélas, Nicolas pourra se consacrer à nous, à nous seuls.

Il mettra à notre service son énergie et ses talents immenses, et appliquera en France tout ce qu'il proposait,  que le reste du monde ingrat a bêtement refusé d'appliquer.

Il y a du boulot !

***

Comme à mon habitude, je me suis laissé entrainer, c'est courant chez moi.

Je voulais consacrer un chapitre à l'agriculture, d'où la photo-bandeau de la Baie de Douarnenez envahie par les algues vertes...Mais si, mais si, l'agriculture telle que pratiquée aujourd'hui est en première ligne dans le réchauffement climatique...Elle pourrait devenir une arme pour le combattre si on le voulait bien.

Le titre de mon billet demande également une explication...Vous l'aurez un peu plus tard.

A plus tard....

18:00 Publié dans CLIMAT... | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique