logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/12/2007

Et si le Luxe, c'était l'Espace..?

C'est grand chez vous..?

Une note écrite en début d'année, je la remets en ligne pour terminer  la semaine...

***

J’ai toujours eu un faible pour les chiffres.

Des chiffres, il y en a deux qui sont gravés dans ma mémoire.

Ils datent des années cinquante.

La salle de classe, qui aujourd’hui héberge le club du troisième âge, était ornée de deux cartes de France, l’une normale, en couleur, et l’autre, en relief,medium_france.jpg où se dessinaient les montagnes teintées de blanc, les plaines d’un vert tendre, le tout marbré par de nombreuses rivières bleues, qui se jetaient pour y mourir dans des océans, qui même sur des cartes de un mètre sur un mètre, me paraissaient inaccessibles.

Pour moi, ils le furent longtemps inaccessibles.

Les chiffres résonnent encore dans ma mémoire.

Le maître, de sa voix cassée par le tabac d’une pipe qui semblait faire partie de sa personne, montrant cette France, la bosselée, ou l’autre, la plate, mais jolie quand même, martela : « La France, d’une superficie de 551 000 km2….peuplée de  42 millions d’habitants… »

Tout le monde savait qu’il fallait marcher trois kilomètres pour aller à Châtel, qu’il y en avait sept ou huit pour aller à Riom, c’est pour ça qu’il valait mieux prendre le car, mais bien malin qui aurait pu dire à quoi ressemblait un km2, dans cette campagne où même un hectare était trop grand pour faire un seul champ !

Peu importe, à cette époque, nous étions quarante-deux millions à nous en partager 551000 des Km2.

Je me disais que ça devait faire beaucoup pour chacun, car bien que nous soyons à l’étroit à la maison, nous avions tout l’espace que nous voulions tout autour.

Que dirait-il aujourd’hui le vieux maître, si le tabac ne l’avait pas tué ?

Ils sont toujours là, les km2, pas un de plus, pas un de moins.

Beaucoup plus abîmés, mais ils sont là.

Mais à présent, il y a 62 millions d’habitants qui se les disputent.

En 1950, un km2  était occupé par 76 habitants, il y en a 112 aujourd’hui !

Beaucoup moins de place pour chacun d’entre nous.

Si on continue comme ça, je me demande où les classes moyennes iront poser leurs tentes, toute la place sera prise par les pauvres !

C’est que le km2 de France, non seulement il doit abriter, mais il doit aussi nourrir, et distraire. Il n’y arrive plus, d’autant que les besoins des 112 habitants d’aujourd’hui sont sans commune mesure avec ceux des 76 habitants des années cinquante, il en faut des trucs en plus, et plus de place aussi !

Là où Homo50 se contentait de trois petites pièces pour loger sa famille, Homo2007 en veux 5, et plus grandes en plus. Il faut aussi un garage pour les bagnoles, un jardin, une terrasse, et après tout, une piscine, est-ce vraiment un luxe ?

C’est une rude bataille, pour se partager l’espace dans le Km2 français.

Plus qu’une bataille, c’est une guerre !

Comme dans toutes les guerres, il y a peu de vainqueurs, mais de plus en plus de victimes…

C’était un visionnaire l’instit, il nous disait aussi que le vingtième siècle serait celui de la conquête de l’espace…

Quel espace ? Il devait penser à un autre espace que l’espace vital, sans doute à un ailleurs, plus haut, plus loin…

A Bientôt…

14:53 Publié dans Reflexions | Lien permanent | Commentaires (8)

05/02/2007

LIBRE et SAUVAGE...( Rediffusion )

Loup mon Ami...

Approche-toi m’a-t-il dit.

 

medium_le_loup.jpg Quand redeviendrez-vous sages vous, les hommes ?

Vous êtes-vous regardé vivre, dans vos cases, vos frontières, vos barrières, vos enclos, vos prisons !

 Pourquoi ces grilles !

Avez-vous si peur de la liberté que vous mettez tout dans des coffres et dans des boites, et que vous vivez enfermés en vous-mêmes.

 Et moi, que t’ai-je fait pour que tu barres mon horizon avec ce grillage qui m’enferme avec toi.

 J’étais fait pour vivre libre, pas pour distraire les petits des hommes, et mourir à petit feu en marchant et remarchant dans mes pas !

 

Redonne-moi mon espace.

 

 le monde m’appartient autant qu’à toi !

Ainsi m’a parlé le loup, et depuis j’ai quelquefois du mal à m’endormir, même en comptant les moutons !

      

 A bientôt…

 

PS : Déja mis en ligne le 31/08/06

07:27 Publié dans Reflexions | Lien permanent | Commentaires (2)

01/01/2007

Comme le Temps Passe...

Un Jour parmi d' autres...

Ainsi, 2006 est mort, les pendus (cinq japonais et un irakien) sont enterrés, et tout le monde s’attendrit sur 2007, le nouvel an balbutiant.

 Nous entamons un nouveau cycle de 365 jours de 24 heures, nous sommes passés hier, sans nous en rendre compte, exactement au même endroit de l’espace solaire, où nous étions passés l’année dernière à la même heure.

 Et comme l’année dernière, nous n’avons rien vu, trop occupés à compter les bulles, en lorgnant le généreux décolleté des jolies dames.

 Plusieurs milliards d’années semblables, si on en croit les scientifiques.

 Au moins six mille ans, pour ceux qui vénèrent le grand Architecte, il y en a encore, et qui croient que tout fut créé en six jours, à une époque où la terre était plate, qu’elle était au centre de l’univers, et que le soleil n’était rien moins qu’une grosse lampe destiné à dispenser aux créatures un peu de lumière.

 Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’homme cherche à mesurer le temps, à défaut de le maîtriser.

 Il y a très longtemps !

 Les habitués de mes chroniques ne seront pas surpris d’apprendre que c’est Marcel, le premier homme, notre aïeul, qui a inventé le sablier.

medium_sablier.jpg

 Il en avait marre de bouffer les œufs cuits n’importe comment par Gisèle, le deuxième homme, son épouse.

 Il bricola donc un instrument, l’exacte réplique de nos sabliers actuels, qui mesurait pile le temps nécessaire pour cuire un œuf à la coque, juste comme il les aimait.

 Les hommes, par la suite, se basèrent sur les cycles jour/nuit, et échafaudèrent des calendriers pour matérialiser ces cycles.

 Nous avons fêté hier le 1er Janvier 2007 du calendrier Grégorien, lui-même découlant du calendrier Julien.

 Par définition, le premier jour de ce calendrier, l’an I est fixé au premier janvier de l’année de naissance de Jésus-Christ, qui comme chacun sait est né le 25 Décembre, à minuit, de l’année précédente.

 D’ailleurs, il y a des messes à minuit pour commémorer cet événement, ou avènement…

 Dans ma bourgade, la messe de minuit a été célébrée à 19 heures, le prêtre est agé, il se couche de bonne heure !

 Mais d’autres gens ne mesurent pas le temps tout à fait comme nous, et ne donnent pas le même point de départ à leurs calendriers.

 Ainsi, pour les musulmans, le premier jour (l’Hégire) de leur calendrier correspond au 16 juillet de l’an 622 du calendrier julien.

 Le nouvel an Chinois se fêtera le 18 Février 2007 de notre calendrier grégorien.

 Il existe aussi des calendriers Indiens, Kopte et d’autres.

 L’idée du Grillon d’instaurer un 32 Décembre n’est pas aussi délirante qu’il y parait.

 Prenons par exemple le calendrier Israélite, leur premier 1er Janvier, le 1er Tisséri de l’an I eut lieu le 7 Octobre

de l’an  -3760 (calendrier Grégorien), il faisait frais…

 Mais attention, si souvent les jours se suivent et se ressemblent, il n’en est pas de même des années et des mois de ce calendrier.

 Il y a des années communes, douze, de douze mois, et des années embolismiques, sept, de treize mois. Les années peuvent avoir 353,354 ou 355, ou 382, 383…

 A se demander si le Mur des Lamentations n’a pas été construit pour que viennent y pleurer les nombreux hommes d’affaires qui ont raté leurs rendez-vous, incapables de lire leur agenda…

A Bientôt.

16:55 Publié dans Reflexions | Lien permanent | Commentaires (3)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique