logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/11/2009

Notre terre est à nous...

...Et la leur, à qui appartient-elle ?

Tournoël.jpg

Cent fois sur mes billets j'ai remis cet ouvrage...d'art.

***

Maru a un château en Espagne, moi j'en ai plusieurs en Auvergne. Aujourd'hui, photographié par Laurence, c'est le Château de Tournoël qu' avec vous je partage... 

***

Insondable esprit des sondages...Voici des chiffres.

C'est aujourd'hui que démarre le fameux débat sur l'Identité Nationale, débat auquel je refuse de m'engager, puisque  le pouvoir politique qui l'utilise comme arme électorale en dénature le sens, mais débat sur lequel je ne m'interdis pas d'apporter quelques commentaires. A propos des sondages par exemple....

64 % des Français pensent que le débat est lancé à des fins électorales.

60 % des Français sont favorables à ce débat.

Qu'en déduire ?

Amoureux des chiffres, et fins connaisseurs des stats que vous êtes, vous en déduirez comme moi qu'il y a au moins 24 % des Français, qui bien que pensant que ce débat est lancé par le pouvoir en place à des fins de propagande électorale se disent prêts à y participer. Qu'ils y participent donc si c'est leur choix, c'est leur droit.

Qui peuvent-ils bien être ces 24 centièmes de l'ensemble de nos concitoyens ? Presqu' un quart  plein d'entrain prêt à se laisser mener en bateau, ça vaut la peine de jeter un oeil !

Sont-ils tous les 24 pourcent, des partisans inconditionnels de messieurs Sarkozy-Besson qui se rangent à cent pour cent et sans états d'âme aux raisons de ces deux maîtres à penser ?

Seraient-ils tous des gens persuadés que ce débat et les polémiques qui s'ensuivront transformeront les enragés du Front National en moutons bêlants qui rejoindront le grand troupeau du Conducator monté sur ressorts, ce qui serait bon pour la planète ?

Ou encore, un melting-pot des deux catégories précédentes plus quelques audacieux de la gauche moderne qui se verraient bien ferrailler pour se tailler une place dans ce futur combat de Titans ?

What else ?

Wait and see, comme on disait quand la moitié de notre France appartenait au Roi d'Angleterre et que l'autre moitié parlait une bonne douzaine de patois divers et variés et n'arrêtait pas de se taper sur la gueule pour savoir qui des princes du Royaume des bords de Seine se chargerait de la Défense... Affaire à suivre....

***

Mon dernier billet parlait de la terre...Ce n'est pas par hasard que j'ai abordé ce sujet. J'ai amorcé soft, mais j'avais une idée derrière ma vieille caboche de Bougnon grognard ou de Bougnat grognon, rayez la mention inutile, ou gardez les deux.

La Terre ! Mythe et réalité.

Ce n'est pas en un billet que j'en ferai le tour, pas même en un seul livre d'ailleurs.

La Terre mythique, comme l'Atlantide, que l'on cherche encore du coté de la Grèce... Une terre mythique, que certains croient avoir retrouvée, la Terre Promise par Dieu à Abraham. Deux mythes qui se rencontrent, Abraham et Dieu, qu'est-ce que ça donne ?

"La demande  de geler la colonisation des territoires ne peut être qu'un prétexte et un obstacle pour bloquer les négociations de paix entre Israël et les palestiniens"

C'est ainsi que vient de s'exprimer Benhamin Netanyahou, le chargé d'affaires de Dieu-Yahvé, Abraham, David and Co.

Autrement dit : " Chers Palestiniens, laissez-nous vos terres, et vous aurez la Paix !"

Ce n'est quand même pas à l'ONU d'aller mettre son nez dans les contrats signés entre Dieu et le Peuple Elu mon pauvre, chacun son job !

Revenons chez nous...

Derrière mon anecdote de parcelles minuscules, se profile l'évolution de la propriété foncière engendrée par la Révolution. Comme bien souvent, une idée généreuse allant dans le sens d'une plus grande justice peut entrainer des catastrophes.

Dun mot. Nous avons tous en tête la nuit du 4 Août, qui vit l'abolition des privilèges, abolition des privilèges  qui fit qu'un fils de Roitelet ne peut plus désormais, même s'il se prend pour un aiglon,  faire main basse sur un riche domaine d'Île de France ou d'ailleurs. Le suffrage universel, passage obligé pour accéder au pouvoir pour qui n'a pas la fortune, le contraint à mettre un frein à ses ambitions, c'est une grande victoire pour la République.

Mais qui s'est soucié de l'abolition du droit d'aînesse, qui faisait de l'aîné de la fratrie l'unique héritier du domaine paternel. Les filles étaient dotées et s'en allaient vivre ailleurs le reste de leur âge. Les cadets se faisaient prêtres ou soldats, et laissaient la place libre à l'aîné qui continuait de faire croître et prospérer la propriété intacte.

Las, la Gueuse et ses sans-culottes mirent tout cul par dessus tête, il fallut tout partager !

C'est ainsi que bien des lopins de terres diminuèrent de moitié ou bien plus pour que chacun des frères en eut sa part. Au bout de quelques générations, de grands domaines furent atomisés en multiples gazelus de quatre-vingt deux centiares qu'en 1948, pour renforcer l'Identité Paysanne de leurs petits-fils, des Philomènes achetaient à des Madisons...Quand vint le temps des massey-Ferguson, farmall et autres John Deere, il fallut remembrer tout ça pour offrir à ces machines gourmandes assez d'espace pour s'étirer...

Qu'on le veuille ou non, le Remembrement des terres agricoles est un enfant adultérin de la Révolution Française. Etonnant non ?

Retournons voir ailleurs...

Touche pas à mes terres !

Touche pas à ma terre.JPG

Un cri du Sud face à la razzia des pays riches...

Le sud se rebiffe.

C'est le titre du dossier de huit pages que Courrier International consacre aux opérations d'achat des terres arables de certains pays riches ou émergents effectuent en Afrique, en Amérique du Sud, ou en Russie. Ce cahier spécial vaut à lui seul les trois euros que coûte ce N° 991.

Allez faire un tour sur ce lien, prenez bien votre temps, après avoir lu tout ça, il se pourrait que vous ne voyiez plus la mondialisation du même oeil...

***  Changement de propriétaires...  ***

Ce sujet me tient à coeur depuis bien longtemps, je me décide aujourd'hui à en dire quelques mots. Le sujet est si vaste qu'il serait vain de ma part de vous en faire un résumé, je ne puis que vous inviter , si le futur de vos enfants vous intéresse, à  vous documenter sur cette nouvelle forme de pillage du tiers-monde plutôt que sur le sexe des anges bruns de l'Identité Nationale.

Et ceux qui voient dans les phénomènes migratoires une menace pour leur "Identité", plutôt que de s'astiquer l'intellect  avec des mots si tant et tant ressassés qu'ils ont perdu leur sens, feraient mieux de regarder plus loin que leur nombril, ils comprendraient peut-être pourquoi tant de gens dans le monde rêvent de partir ailleurs.

Après le pétrole, les bois précieux, l'uranium et toutes sortes de minerais, voici qu'on enlève aux pauvres le seul bien qui les gardaient chez eux. On commence à leur prendre leurs terres.

De la même façon que nous sous-traitons nos produits manufacturés et tout un tas de biens de consommation à la Chine et à l'Inde, d'autres pays, dont la Chine et l'Inde, mais aussi la Corée du Sud, l'Arabie Saoudite et les Emirats vont sous-traiter la production de leur nourriture à des sociétés qui exploiteront, après en avoir chassés légalement ou pas leurs occupants, des millions d'hectares en Afrique, en Amérique du Sud, au Kasakhstan. Chassés de leurs terres, c'est par dizaines de milliers que ces paysans déracinés iront grossir le flot des réfugiés, ceux qui fuient les guerres, ceux qui fuient les déserts qui gagnent partout du terrain, enfin tous les migrants dont  personne ne veut.

Il va sans dire que devant ce petit problème qui demain ravagera la planète, il est urgent de se poser la seule question qui vaille  :

"Qu'est-ce aujourd'hui qu'être français ?"

Urgent surtout de donner une réponse au moins quinze jours avant les Régionales, pour ne pas gêner le déroulement du scrutin...

Si je n'avais pas décidé de ne pas participer au débat, je répondrais volontiers que je n'en ai rien à foutre !

A plus tard...

 

29/10/2009

Les beaux nuages parfois...

...Sont poussés par des vents mauvais...

Attention couvert.jpg

Il y a encore du bleu dans le ciel, gardons-le.

***

"Qu'est-ce qu'être français ?"...Par Je, Alain, Crabillou et Crabillard.

Sacrée question ! Nous n'avons pas fini de l'entendre posée en boucle jusqu'aux élections régionales au moins.

Pour ma part, je n'ai pas l'intention de me laisser enfermer dans un faux-débat, un débat piège. Je n'ai nul besoin d'un gouvernement quel qu'il soit, ni d'aucun ministre ou président pour me dire qui je suis, et quelles sont les valeurs que je devrais respecter, celles dont il faudrait que je sois fier, ni que l'on me montre du doigt qui il faut aimer, et qui je dois détester du turban ou du béret...

En guise de conclusion à ce débat bassement électoraliste et qui sèmera plus de divisions qu'il n'apportera de ciment social,  à Besson-Sarkozy and Co, je répondrais volontiers "Allez vous faire foutre !"

Mais comme je suis profondément républicain, par égard, non pas à leurs personnes  qui n'en méritent guère, mais par respect des fonctions qui sont les leurs, sauf celle de ministre de l'immigration etc.,  je rengaine, et je fais  mienne cette réponse publiée dans la rubrique "Rebonds" du journal Libération de ce jour :

*** Une bonne réponse..doc ***

Ha mais !

Ce sera donc ma conclusion sur le grand débat sur l'identité nationale et tutti quanti. C'est assez de se payer les discours du petit coq Sarko, farci de cocoricos par sa plume Guaino, sans avoir à se confesser en public si par hasard on avait une baisse de sa libido patriotique, ou un penchant coupable envers des cultures exotiques...

Une de mes arrières-arrières aïeules a probablement fumé ses géraniums avec le crottin du cheval de Vercingétorix dans les années moins cinquante, et d'autres de mes aïeux  se livraient pendant ce temps dans les forêts du Nord  à je ne sais quels rites païens à te faire rougir un aumonier de la Légion, mais qu'importe, ni Besson ni Sarko n'y peuvent rien, nous vivons dans le même pays et sous le même drapeau, nous devons respecter les mêmes lois, surtout moi, je suis Français tout autant qu'eux, mais nous n'avons pas les mêmes valeurs. Ils n'y peuvent rien  !

***

N'ayant guère de goût à crépir de l'espace virtuel aujourd'hui, je vous invite à déguster deux morceaux du Canard que j'ai choisis pour vous.

Le premier que j'aurais volontiers titré "Expulsons expulsons, il en restera toujours quelque chose...", ou bien plus simplement, "Expulsions choisie.."  ...Bof diront les pragmatiques, l'essentiel c'est qu'on les foute dehors les étrangers !

Expulsons expulsons.?...Expulsions choisies ?...A votre guise.

Expulsons expulsons...jpg

Le second morceau, moins copieux, mais assaisonné façon "récompense au mérite", très en vogue sous le régime sarkozyste,  nous donne un petit avant-goût, amer à mon goût le goût, de ce que devient notre République....En hommage à Frank Sinatra, célèbre émigré italien, je l'ai intitulé :

Strangers in the light...

Strangers in the light...jpg
***

Nous n'avons pas baissé la TVA, mais les dessins de Wozniak et de Cabu vous sont servis sans supplément avec vos deux portions de Canard.

La Direction.

***

Curieuse expérience que j'ai faite. Même délayé d'un peu de blanc, le mélange du rouge et du bleu donne un drôle de brun....Chanter la Marseillaise  en agitant le pinceau n'y change rien, j'ai essayé aussi, c'est de la même couleur, et ça sent toujours la merde !

A plus tard... 

22/10/2009

Pourquoi faire tant d'histoires...

...Avec l'Histoire.

Lac Matin.jpg

 Lac de Carouge (73) au petit matin....

***

Lisez si vous voulez, ce n'est pas obligatoire.

Amalgame.JPGJe pense que le meilleur hommage que l'on puisse rendre au jeune fusillé, c'est de ne pas trahir son histoire, en ne travestissant pas l'Histoire.

C'est pourquoi je vous invite, en ce jour anniversaire de sa mort, à lire ce que fut vraiment le parcours de ce jeune militant communiste, arrêté par la police française parce qu'il distribuait des tacts, et qui, s'il fut résistant, le fut surtout, non contre l'occupant allemand, mais contre les autorités de son pays, qui après l'avoir arrêté et jugé, au lieu de le remettre en liberté comme les juges le souhaitaient, l'ont maintenu en détention avant de le livrer aux nazis qui le fusillèrent avec ses compagnons, non comme résistant, mais comme otage.

Que soit recommandé de lire aux écoliers la lettre qu'il écrivit à sa mère avant d'être fusillé, pourquoi pas, cette lettre est admirable d'amour et de courage, alors oui, lisons-là. Mais surtout ne trahissons pas ce jeune homme en le faisant mourir dans des habits qui n'étaient pas les siens...

*** Histoire d'un martyr... ***

Il se peut que Wikipédia ne soit pas non plus le nec plus ultra de la vérité historique, mais on peut y trouver bien des éléments qui peuvent faire réfléchir sur la manipulation faite au sujet de ce courageux jeune homme de dix-sept ans.

Puisque nous parlons d'Histoire...

...Pourquoi ne pas y chercher certains ressorts qui aujourd' hui encore font des hommes ce qu'ils sont. Ainsi de cette phrase d'Henri Guaino, le Déroulède de service ...

"Les enseignants...(Qui sont des fonctionnaires, pas d'une profession libérale)...ont un devoir, celui de faire leur métier, donc d'obéir aux directives."

Résumons la pensée de la plume présidentielle élyséenne.

C'est du devoir de l'enseignant de faire son métier, Monsieur de la Palice qui n'avait ni la gueule de travers ni un drapeau bleu blanc rouge en guise de pyjama n'aurait pas dit autre chose.

L'enseignant doit enseigner, fort bien, donc il doit obéir aux directives...Holà holà ! Dites-moi mon cher Henri, n'est-ce pas là ce que faisaient les fonctionnaires de Vichy : obéir aux directives. Pourquoi a-t-on cherché des poux dans la tête de quelques uns de ces braves gens qui somme toute n'ont fait que leur devoir en arrêtant des terroristes et des juifs. Ils obeissaient aux directives de leur gouvernement ces dévoués serviteurs de l'Etat. Il est grand temps de réhabiliter ces héros victimes d'une profonde injustice, ne croyez-vous pas ? Ne faudrait-il pas également, à titre posthume pour la plupart d'entre eux, retirer leurs médailles à de soi-disant héros dont le seul mérite fut de se rebeller contre les "directives" du gouvernement d'alors.

Et que penser de ces quelques quatre-vingts députés- Honte à eux ! - qui refusèrent les infâmes salopards d'accorder les pleins pouvoirs au bien -aimé Maréchal...

...Laissons aux historiens le soin d'écrire l'Histoire, laissons aux enseignants le soin de l'enseigner...Et tes directives enrubannées de propagande à la noix, tu te  les prends et tu te les mets où tu veux mon cher Henri, bien profond !

Bravo aux Lefebvre, Chatel, Jego and Co...

Il était temps que des gens honnêtes, sincères, et totalement désintéressés disent bien haut ce que tout le monde pense trop bas.

Il faut en finir avec le lynchage médiatique dont un jeune homme est l'innocente victime ! Depuis quand le fait d'être élu du canton de Neuilly Sud devrait-il être vécu comme une infâmie ! Depuis quand, au prétexte qu'un administrateur de l'Epad, suite à une promotion fort méritée au conseil économique et social, doive quitter son poste, devrait-on empêcher ce jeune homme courageux, travailleur, intelligent, blond et totalement disponible à postuler au remplacement du partant, hein, qu'est-ce que c'est que cet acharnement, dans quelle république vivons-nous ! Quoi du népotisme, vous en connaissez vous des enfants qui ne sont pas les fils de leur père, alors !  

Monsieur Jego a raison quand il dit voir pointer le retour du fascisme, sauf qu'il ne le voit pas arriver du bon coté, mais il arrive le fascisme. Il suffira juste que tout le monde soit tenu de respecter des "directives" qui remplaceront les lois, et la messe sera dite.

Ils ont raison tous les autres de dénoncer la presse haineuse à l'endroit de la famille royale, c'est inadmissible de traiter les gens de la sorte. Voyez plutôt, à titre d'exemple, de quelle manière fut malmené par des interviewers cruels le valeureux jeune homme dont nous parlions à l'instant.

Avertissement : Attention, cet article du Canard Enchaîné pourrait blesser les âmes sensibles.

Pauvre Prince.jpg

 Eut-il été brutalisé de la sorte s'il était né orphelin, je vous le demande !

 Allons-nous tolérer longtemps encore de pareils agissements ? Allons-nous laisser encore longtemps bafouer les valeurs qui firent de notre petit pays une grande nation ?

A quand une directive pour remettre les journalistes arrogants à leur vraie place, couchés bien sages au bas du trône...

A plus tard...

***

PS: Quatre kilos la carpe.

Un blâme à Héraime avec ses deux kilos cinq. Je vous parie que si c'est lui qui l'avait prise, elle frôlait les sept kilos facile mémère !

C'est mon voisin qui m'a fait cadeau de sa pêche...Merci Daniel !

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique