logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/01/2011

Droit d'expression...

... Et liberté mon culte !

Croix du vieux lavoir.jpg

La Croix du vieux lavoir...Yssac-la Tourette (63)...

***

Encore une croix sur mes chemins...

... Elle date de 1707, et fut sans doute une offrande de la famille Montel à la paroisse, ce nom est gravé sur son socle.

A l'origine, elle trônait en tête du vieux lavoir, un lavoir bâti en pierres de volvic, qui était alimenté en eau par un chenal lui aussi bâti en pierres de volvic et recouvert de dalles...Le bief était à la prise d'eau. Le vieux lavoir, le chenal d'alimentation, le bief avec sa grille et le chenal d'évacuation où du temps de mon enfance vivait une famille de blaireaux ont disparu, seule reste la croix qui a été déplacée d'ailleurs, elle veille sur le village, face à la Côte des Gonots...

Je n'ai jamais vu le vieux lavoir en service, du temps de mon enfance, il servait de dépotoir...Il m'est arrivé d'y récupérer des vieux livres, et je m'amusais parfois à "péter"  contre le socle de cette croix qui depuis 1707 en avait vu d'autres, les petits flacons et bouteilles jetés là, qui en se brisant libéraient les odeurs camphrées et nauséuses des vieux médicaments qu'ils recélaient encore...

A gauche, vous devinez le plastique d'un séchoir à tabac...A droite, en plastique toujours, une citerne d'eau. Ce que vous voyez derrière, presqu'entièrement recouvert par la végétation, c'est un extirpateur...Anciennement prévu pour être tracté par des boeufs ou des chevaux, il fut adapté  au modernisme par le forgeron du coin qui avec deux cornières, un tube carré et autres ferrailles fabriqua un attelage digne des Farmall et autres Massey-Ferguson qui faisaient dans les années cinquante une entrée en force dans nos campagnes...

Dédiée à Hélène...

Oui elle penche.jpg

... Elle penche toujours, mais à droite !...Croix des Montels... Yssac...

***

Laissons les croix sur les chemins...

Reprenons notre route...

Dernièrement, je vous faisais part d'une certaine tristesse à l'idée que dans mon pays, c'est aussi le vôtre, des groupes de pression puissent, au nom des causes qu'ils croient justes et défendent, c'est leur droit, faire plier des responsables et  du simple fait de leur influence, obtenir gain de cause...Ce fut le cas de Madame Monique Canto-Sperber, Directrice de L'ENS dont je vous livre ici un portrait (lien) glané sur la toile, et qui annula le colloque prévu qui devait être animé par Stephane Hessel, le plus vieil adolescent de France..Il semblerait que le Crif aurait fait pression sur elle.Vanessa.jpg

De l'autre coté si j'ose dire, le Groupe Euro-Palestine aurait lui réussi à faire annuler un concert que Vanessa Paradis devait donner à Tel-Aviv...

On imagine les dégâts qu'eut pu engendrer la sulfureuse Vanessa sur la jeunesse israélienne en sussurant Jo le Taxi une veille de Shabbath !

Fort heureusement, les pro-palestiniens ont gagné, je ne sais pas ce qu'ils ont gagné, eux non plus probablement, mais ils ont gagné !

Nous en sommes là...Aujourd'hui, c'est le très respecté et respectable Serge Klarsfeld qui fait s'agenouiller un ministre de la République...Un ministre qui s'agenouille facilement c'est vrai, mais quand même !

*** Voyage au bout de l'ennui, par Frédéric Mitterrand. ***

... Que Serge, le chasseur de nazis par ailleurs papa d'un play-boy champion de rollers et ami de Carla n'aime pas Louis-Ferdinand Céline et le fasse savoir, on peut le comprendre...Qu'il s'étonne  et s'indigne qu'un écrivain mort depuis un demi-siècle,  un écrivain antisémite assumé, mais pas seulement soit célébré, on peut le comprendre aussi, encore qu'au bout d'un demi-siècle, il n'est guère de haine qui soit encore vivace...

Mais que le ministre de la culture se range à son avis et retire le dit écrivain de la liste des célébrés, j'ai du mal à comprendre.

"...Serge,  j'ai trop de respect pour vous pour vous dire que la vieillesse est un naufrage. Mais vous, qui vous indignez que Louis Ferdinand Céline soit célébré avec Georges Pompidou, que ne vous indignâtes-vous point que Monsieur Pompidou fut  en  1969 élu un peu grâce à son trésorier de campagne, un certain Maurice Papon ? Papon, ça vous dit quelque chose ? "

Je ne sais trop quoi penser. Serait-ce que des organisations telles le Crif, Euro-Palestine et d'autres, ou que des fortes personnalités telles Serge Klarsfeld soient si puissantes qu'elles puissent faire plier les institutions, les artistes et les ministres, ou bien ne serait-ce pas que les dites institutions et les ministres soient devenues bien faibles...Je fais grâce aux artistes pour le moment.

A propos de libre expression et de Maurice Papon, je viens de glaner ça sur internet, je vous livre la chose encore fumante...

***  Maurice, ce héros... ***

...On comprend mieux pourquoi il a été enterré avec sa légion d'honneur ! Ce sera tout pour aujourd'hui.

A plus tard...


18/01/2011

TUNISIE...We are tous...

... Tunisians...ou presque tous !

Le Ciel e l'eau.jpg

Se noyer dans le Ciel...L'étang de Pulvérières (63) par Laurence.

***

Edition spéciale des Chroniques.

Par Crabillou, Alain, et même le Crabillard,

Nous nous sentons merdeux !

Merdeux, c'est bien le moins que l'on puisse dire...A moins d'un chèque vacances de chez nous, de l'autre coté de la Méditerranée, vient de naître une révolution que nous n'avons pas vu venir, et que, jusqu'au dernier moment, nos dirigeants éclairés- ce sont tous des lumières malgré la drôle de bougie de certains -  ont refusé de voir...

Avant de taper à bras raccourcis sur les élites, j'ai pris soin , en tant que Rédacteur en Chef des Chroniques, de faire le bilan de ce que nous, ici, avons dit. Ici nous ne faisons que dire, et en dehors de dire, nous ne faisons pas grand chose. Il me faut avouer que le bilan est mince !

En cherchant dans nos archives à partir des mots-clés "Tunisie" et "Ben Ali", je n'ai trouvé au grand maximum qu'une demi-douzaine de billets relatifs au régime pourri de Zine Al Abidine, mais je n'en ai trouvé aucun qui lui soit entièrement consacré. Je n'en ai trouvé aucun pour dénoncer la dictature qu'il avait instituée en Tunisie...Les minces  paragraphes que j'ai retrouvés,  où le lien que je vous joins ici, à titre d'exemple de  notre réaction bien faible, stigmatisaient plus l'attitude de Nicolas Sarkozy qui lui lèchait ostensiblement le cul, que le régime tunisien policier et mafieux que nous connaissions depuis toujours, et que nous affectons de découvrir aujourd'hui seulement...

***  Pas épais le dossier de la défense ! ***

Comme vous pouvez en juger, même si ces quelques phrases nous dédouannent d'une quelconque sympathie envers Ben Ali et sa clique, elles ne nous autorisent pas à solliciter un brevet d'honneur de Résistant Tunisien...

Ici aux Chroniques, à l'image de nos grands médias et de la classe politique en général, nous fûmes nuls à chier...Une différence cependant, nous, nous le reconnaissons !

Parlons-en des politiques et des médias...

Laissons de coté les pitreries convulsives de cette pauvre Alliot-Marie qui après avoir fait ses offres de service policier au Ben Ali encore en place, et ce en public et devant la représentation nationale, essaie  aujourd'hui de nous vendre un pitoyable "Vous ne m'avez pas compris..."  Si si, on t'a très bien compris ma grande, et c'est bien là le plus triste.

Pitoyables aussi les multiples manifestations de sympathie à l'égard du peuple Tunisien de la part des "grands journalistes" qui n'eurent de cesse, eux dont c'est le devoir d'informer les ignares que nous sommes, et qui pendant quinze ans au moins n'eurent de cesse de minimiser, voire de taire, les excès du régime de Ben Ali, grand ami de la France, et surtout de ses dirigeants...Qui, en dehors des lecteurs du Canard enchaîné connait la face noire de ce dictateur souriant...Qui a entendu parler des exploits mafieux de sa belle-famille, jusqu'au vol de yachts, pudiquement étouffés et resté impunis...

*** Va petit mousse, le vent te pousse... ***

... Eric Zemmour peut vérifier, les neveux de Zizine Bibidine n'ont pas emcombré les prisons françaises, les prisons tunisiennes non plus du reste...

Laissons de coté les regrets et la repentance. Puisse le comportement aveugle de nos dirigeants par rapport à ce que fut leur ami Ben Ali sur ce qu'ils sont vraiment, 2012 c'est demain, gardons tout ça en mémoire....

Oui, nuls à chier nous fûmes...

... Vis-à-vis de nos amis tunisiens. Nous les avons oubliés, pire, nous sommes restés sourds à leurs appels, tout en sachant leur souffrance, nous avons fait mine de l'ignorer...Leur en demander pardon aujourd'hui serait les insulter à nouveau. Nous ne méritons pas leur amitié...

A défaut de nous faire pardonner, nous pouvons quand même essayer de recoller quelques morceaux de cette amitié par nous abimée...

Les semaines et les mois qui viennent seront très dures pour eux...Ben Ali est parti, mais tout le pays est encore sous la coupe d'une administration qui lui était acquise...Le "nouveau" premier ministre l'était déjà depuis onze ans, comme les principaux ministres de son gouvernement...Il ne va pas manquer de pressions extérieures pour faire capoter la révolution des jasmins. Bien des gens aimeraient revnir à l'ordre ancien, pas seulement dans le monde arabe, le monde des affaires s'accommodait fort bien du régime Ben Ali. Son retour ou l'arrivée d'un clone à lui semblable conviendrait à beaucoup...Certains vont s'employer à faire renaître le phénix, quitte à couvrir la Tunisie de cendres...

Si nous voulons aider les Tunisiens, c'est par notre vigilance que nous pouvons le faire. Soyons vigilants !

Pour conclure, je vous livre ici l'édito de Daniel Ruiz, édito publié dans La Montagne de ce jour. Il dit en gros la même chose que moi, sauf qu'avec son talent il le dit beaucoup mieux...

*** La Guerre des Bâtons.jpg ***

A plus tard...





10/01/2011

Pas facile pour un républicain...

... De s'accommoder d'une Démocratie monarchique...

Encore lui.jpg

Lui encore, toujours lui. Un repère, un phare...Le Puy de Dôme (63) en hiver....

***

Avant toute chose...

Prise Otages.JPGBien que très attristé- Qui ne le serait pas ? - par la mort brutale et tragique des deux jeunes gars enlevés et assassinés au Niger, je pense sincèrement que l'attitude des autorités françaises, conjointement avec l'armée nigérienne, consistant en une rapide intervention militaire était la bonne...

Une rançon versée, ce sont d'autres otages condamnés...

Il sera toujours facile de dire, puisque  concernant la libération des otages, l'intervention a échoué, qu'il eut mieux fallu laisser courir les ravisseurs et d'attendre bien gentiment, en tendant l'autre joue, que ces valeureux combattants fassent état de leurs exigences...

Les preneurs d'otages, quelle que soit la cause juste ou pas dont ils habillent leurs  lâchetés ne sont pas de valeureux combattants, ils s'attaquent à des innocents, ce sont des criminels.

Les deux jeunes gars sont morts. On peut comprendre le chagrin et le désespoir de leurs amis et de leurs familles qui eussent préféré, et on les comprend, retrouver après de longs mois de tractactions et de marchandages  estampillés secret défense, leurs enfants et leurs copains amaigris, barbus et les joues creuses, mais vivants...

Parce que ces parents et amis sont dans le deuil et la douleur, on leur doit la vérité.  Je ne connais pas ces gens, ils ne me connaissent pas, mais je partage leur colère et leur peine.

Parce qu'avec eux, la nation est dans le chagrin, le gouvernement de la France nous doit la vérité sur cette affaire tragique...C'est à ce prix que nous serons solidaires avec lui, quel que soit notre bord...Les cercueils se regardent en face, on ne les contourne ni par la droite ni par la gauche...

...Contrairement à nos soldats qui meurent pour rien en Afghanistan et qu'il convient de rapatrier au plus tôt, les deux martyrs du désert ne sont pas morts pour rien.

Le vent du Sahel est porteur d'un message, désormais, ceux qui voudront prendre des otages risquent leurs vies. Certes, ils n'ont que peu de respect pour la vie humaine autre que la leur, mais dès lors qu'il leur faudra peut-être mourir dans le désert s'ils s'avisent de priver deux amis de dessert, peut-être réfléchiront-ils à deux fois avant de les emmener faire un tour de 4*4...Espérons...

Chez nous la vie continue...

Il me faut bien parler un peu de la vie politique de notre cher et vieux pays...

Parlons-en...

Ne vous ayant jamais trop ennuyés avec les pélérinages à Colombey, je m'en voudrais de le faire avec celui de Jarnac. Dans un cas comme dans l'autre, ces cérémonies ne sont que la manifestation un rien hypocrite orchestrée par celles et ceux qui se veulent héritiers de grands hommes dont elles et ils auront grand peine à en être les simples successeurs.

De Gaulle et Mitterrand, au-delà de leurs actions parfaitement contestables, y compris aujourd'hui encore, ont en commun de n'avoir été les héritiers de personne, et pas plus l'un que l'autre n'en ont désigné qui doivent leur succéder...Charles et François ont forcé seuls les portes de l'Histoire.

Ils y sont entrés, laissons-les y dormir en paix...

What else...

...Leurs Majestés dans les îles.

Il y a des instants dans la vie où on ne regrette pas nos impôts...

Ladies and gentlemen, look at for this marvelous image...

C'est beau l'amour.jpg

... That's very délicious...

***

C'est une photo volée, puisque parue dans Paris-Match, un instant de pur bonheur saisi par un paparazzi ,et qui nous livre là l'image de l'amour parfait...

Certes, nous connaissons les talents de Carla dès lors qu'il s'agit de minauder devant un objectif ou une caméra, mais là, il n'y a pas à s'y tromper, bien qu'elle les connaisse tous, elle n'a pas vu le photographe de Paris-Match.

N'eut-ce été la chaleur étouffante qui règne là-bas en ce moment, Carla eut enfilé un Wonderbra allégé  qui nous eut privé hélas du relâchement de la poitrine royale, relâchement parfaitement naturel qui dénote bien la totale décontraction de Madame Trois qui en d'autres circonstances n'eut pas laissé autant de liberté aux délicieux nibards...

Décontraction qui prouve et c'est certain que le couple princier ignorant les photographes ne prenait pas la pose. Se regardant l'un l'autre, image ô combien attendrissante de deux amoureux seuls au monde, ils sopnt seuls au monde...Que peynet fut encore en vie et photographe, cette image saint-valentinesque en diable  eut été immortalisée dans tous les kiosques.(Clin d'oeil à Hélène...)

D'ailleurs, en examinant de plus près ce cliché, on se rend bien compte qu'il fut pris quelques instants avant la photo officielle...La preuve !

Nous voyons bien le Triste Hortepouah qui vient de se recoiffer et qui donne des conseils à Marie-Luce Prenchard à qui il a prêté son peigne, pendant que sagement, Copé attend son tour...

Ce n'est pas cette photo que j'aurais voulu vous offrir. Mais malgré mes recherches (courtes), je n'ai pas trouvé l'image que vous avez tous vue à la télé...Madame Trois qui armée d'un kleenex immaculé et brodé à ses initiales peut-être, essuie le cou et le visage de son bonhomme, qui non content de faire suer tout le monde transpire lui-même à grosses gouttes...

Image banale me direz-vous, Niko le Sueux n'est pas le seul quinqua bien tassé à se faire éponger par une ex-cover girl...

 

A plus tard...




 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique