logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/06/2011

Foin des cancers et de leurs traces...

... Parlons d'amour.

Pour toi.jpg

Tu es parti très loin Papa, mais c'est pour toi qu'ils voleront demain.

Ils sauront te retrouver...

***

Demain, c'est la Fête des Pères.Je ne voudrais pas gâcher ce jour sacré en faisant de la peine au mien. Imaginez qu'attiré par l'arrivée du concours de Treignac qui se déroule demain, il apprenne par le roucoulage bavard des pigeons au coin du toit que son fils est gravement malade. Je ne peux pas lui faire ça, pas ce jour-là.

Je ne peux pas, et je n'ai pas envie de parler de moi ce week-end de repos médical.

Ceux qui fréquentent Les Chroniques et prennent la peine de lire ce que j'écris depuis 2006 connaissent presque par coeur ce que je vais vous remettre en ligne encore une fois.

S'il est un seul texte que je devrais conserver sur ce blog, ce serait celui-là.

Je dis souvent que c'est quand ils sont vivants qu'il faut dire aux gens que l'on aime qu'on les aime.

Il ne faut pas que je tarde trop à le faire...

Je vous mets les liens à consulter, cliquez là-dessus :

*** Sacré Bonhomme (1)***

*** Sacré Bonhomme (2)***

C'est un beau cadeau que je vous fais aujourd'hui, prenez-en soin, il m'est précieux.

A plus tard.


17:54 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (22)

Commentaires

lu et relu, mais sans doute avec davantage d'émotion encore cette année, va-t'en savoir pourquoi?

Écrit par : fanfan du Fatras | 18/06/2011

Il écrit bien ce bougre de Crabillou, à vous faire pointer quelques larmichettes inattendues. Moi, je viens d'écrire un livre qui paraîtra peut-être un jour (si un éditeur veut bien le lire) j'y parle de ma mère et de l'absence du père...donc...Bon week-end de repos Alain.Bisous

Écrit par : Laurence | 18/06/2011

Il écrit bien ce bougre de Crabillou, à vous faire pointer quelques larmichettes inattendues. Moi, je viens d'écrire un livre qui paraîtra peut-être un jour (si un éditeur veut bien le lire) j'y parle de ma mère et de l'absence du père...donc...Bon week-end de repos Alain.Bisous

Écrit par : Laurence | 18/06/2011

Je l'ai lu souvent et relu encore aujourd'hui. Tu as de la chance d'avoir pu connaître l'histoire de ton père avec autant de détails.
Heureuse de trouver ces quelques lignes.
Grosses bises

Écrit par : Eliane | 18/06/2011

tu as la mémoire africaine, je m'explique en Afrique , il n' ya peu de transmission écrite, c'est de tradition qu'un ancien ou un jeune parle de leurs ancêtres, et évoquent avec force détails la vie, la mort de leurs ancêtres, ils s'adressent aux disparus et à la famille, et perpétuent la mémoire des anciens et des disparus!
Toi tu as une mémoire d'éléphant, et tu nous fait revivre les disparus, tes chers disparus!
demain c'est la fête des pères, c'est sur le mien n'était pas un saint,il a disparu il y a peu de temps, mais j'ai oublié nos querelles, il aurait tant avoir un fils qui réussisse, et moi j'étais un jeune con, que de tendresses perdues et de mots non dits, mais lorsque j'irai le rejoindre, j'approcherai tout doucement de lui ,et je lui dirai" bonne fête papa" maintenant nous avons tout notre temps pour discuter, il y a du bon dans l'éternité!
merci Alain, merci Crabillou

Écrit par : négus87 | 18/06/2011

Salut Alain
Bien sur que je connaissais l'histoire de ton père qui me rappelle celle du mien prisonnier en Allemagne pendant cinq ans .Des hommes comme il n'y en a plus beaucoup .Le travail faisait partie de leur vie et aussi de leur joie .Père me disait souvent ..le travail n'a jamais tué personne ..il a toujours travaillé,ce qui l'aidait a avoir une bonne santé .
Bon alors on ne va pas oublier de dire qu'on t'aime sur blog 50 ,même si ça vient de ton pire ennemi ,un petit gars qui habite de l'autre côté des montagnes que tu vois ,car c'est bien connu il n'y a pas pire ennemi qu'un Auvergnat et un Forezien.Bises aussi à Laurence qui doit bien s'occuper de toi .Tu me feras signe quand tu voudras manger le pâté de tête d'ici 8 jours et que tu pourras lui faire honneur .

Écrit par : heraime | 18/06/2011

Bonsoir Alain,

Je crois que leur courage force notre admiration ( je dis "leur", car parmi les 60 000 évasions réussies,il y a celle de mon papa,,le p'tit Marcel,un autre de la "France d'en bas"..).

N'oublions jamais d'où nous venons,suivons leur sillage.

Tu te souviens de la lettre qu'il m'a adressée lors de mon entrée "dans les ordres"?C'est la plus belle lettre reçue.

On ne peut oublier ce qu'il y a de meilleur chez l'homme.

Tu as une âme (mais si ,cela doit bien exister une âme..)d'enfant qui raconte si bien son père.

J'ai ainsi une nouvelle filiation: un" grand tonton bourru".

Beaucoup d'émotion en lisant cette note,celle rédigée par un fils aimant.

Le vent d'autan qui souffle fort t'envoie un peu de mon énergie.

Betty qui t'embrasse aussi fort qu'elle le peut.

Écrit par : betty | 18/06/2011

Bonjour fils de Georges,

Merci du cadeau que je reçois avec d’autant plus d’émotion que c’est une première lecture, pas encore né à blog 50 pour sa première parution. Oui, j’ai relu chacun des deux billets ce matin pour m’en imprégner et m’en souvenir.

Tu as eu de la chance d’être son fils, et tu le racontes si bien aujourd’hui que je suis certain qu’il l’a su que tu l’aimais, même si tu ne l’as pas dit hier avec autant de force, même s’il a fait semblant de ne pas entendre.
Les déclarations d’amour entre père et fils n’étaient pas, et ne sont toujours pas paroles courantes lorsque les deux ont du poil au menton et des rides au front. Il y entre toujours de la retenue, un voile de pudeur.

En relisant ces lignes, je me suis dis qu’il a sans aucun doute été heureux de savoir que son fils, comme un bon chien, chassait de race.
Dis-moi, est ce pour cela qu’Olga ressemble tant à Prince ?

Amitiés en ce jour de fête

Christian

Écrit par : Christian | 19/06/2011

Cher Alain,
Hier tes com étaient fermés...Ce matin, je viens te dire mon émotion en lisant ta note, que de tendresse cachée tu portes en toi! Merci de nous la faire partager...

Une très grosse bise pour ta fête des Pères à toi...je te l'envoie par les oiseaux du Ciel.

Hélène ta soeurette.

Écrit par : hélène | 19/06/2011

"Mon père, ce héros au sourire si doux,
Suivi d'un seul housard qu'il aimait entre tous
Pour sa grande bravoure et pour sa haute taille,
Parcourait à cheval, le soir d'une bataille,
Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit.
Il lui sembla dans l'ombre entendre un faible bruit.
C'était un Espagnol de l'armée en déroute
Qui se traînait sanglant sur le bord de la route,
Râlant, brisé, livide, et mort plus qu'à moitié.
Et qui disait: " A boire! à boire par pitié ! "
Mon père, ému, tendit à son housard fidèle
Une gourde de rhum qui pendait à sa selle,
Et dit: "Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé. "
Tout à coup, au moment où le housard baissé
Se penchait vers lui, l'homme, une espèce de maure,
Saisit un pistolet qu'il étreignait encore,
Et vise au front mon père en criant: "Caramba! "
Le coup passa si près que le chapeau tomba
Et que le cheval fit un écart en arrière.
" Donne-lui tout de même à boire ", dit mon père."

Victor Hugo

Écrit par : Charline | 19/06/2011

Très belle biographie. Je me souviens, étant gamine et passant quelques jours avec toi, avoir rencontré les soeurs ETIENNE. Ton papa t'avait transmis son talent de chanteur puisqu' au grand regret de ma tante tu m'apprenais de belles chansons!!!!
Si je pouvais revenir en arrière queques instants, j'aimerais bien car j'ai des bons souvenirs. La gamine a bien grandi, mais je pense bien à vous.
BISES
CELINE

Écrit par : CELINE | 19/06/2011

mon épouse a été conquise par tes écrits, veinard!
je crois qu'on a tous au fond de nous quelque chose de Crabillou (humour van damne)ça c'est fait, une autre:>, cette citation est de Jean Cocteau, je l'aime bien et toi qu'en penses-tu?
Bon je te laisse te reposer rêver en paix à tes ami(e)s, tes parents, ta famille, ton idéal, la nature bref tu as de quoi rêver, moi il m'arrive de rêver mais pas souvent, sûrement je rêve au volant(danger), allez salut Alain et à bientôt

Écrit par : négus87 | 20/06/2011

j'ai rien compris une partie de ma prose est partie aux oubliettes du 20/06
biz ce n'est pas grave mais à la lecture cela n'a ni queue ni tête( Humour DSK)
bien à toi
Le vrai tombeau des morts c'est le cœur des vivants
cette phrase est de jean cocteau à ajouter après"une autre"

Écrit par : négus87 | 20/06/2011

Hello Alain,
Je constate que mon commentaire d'hier n'est pas passé.
Donc comme je te disais blogueuse depuis janvier, je ne connaissais pas tes notes sur ton père c'est avec beaucoup d'émotion que je les ai lues ainsi que celle d'aujourd'hui.
Vendredi de passage au CHU Clermont pour mon fils qui a des problèmes aux yeux, je n'ai pu m'empêcher d'avoir une amicale et sincère pensée pour toi.
je te remercie pour ce partage et bien sur je prends soin de ce cadeau précieux pour toi et t'adresse mes amitiés de Haute Loire.
Janie

Écrit par : Janie Bataille | 20/06/2011

Salut Alain,
Comment ais je fait pour ne pas voir ta finesse et ta poésie sous tes dehors acides et tranchants de 1964-1968 ?
Bien amicalement à toi et à Laurence.

Écrit par : Michel B. à Annecy | 22/06/2011

Bonjour Alain

Comme je n'aurai guère le loisir de tapoter un clavier à partir de samedi prochain, je te livre la réponse que m'a faite un chirurgien quand je lui ai demandé quelle était la méthode actuelle la plus efficace en matière de détection des cancers et surtout de leurs étendues. Cela s'appelle TEP Scan. En cliquant sur le net, on trouve une description de cette technique et un béotien comme moi arrive à en comprendre la pertinence.
En lisant tes notes, il est difficile de savoir quel genre de scanner tu as passé.

Tu dois avoir subi les premières doses de chimio et vécu les réactions.

J'espère de tout coeur qu'elles sont supportables et que le fils à Georges les encaisse sans vomir tripes et boyaux.

Amitiés du grillon, ancien cancéreux.

Écrit par : Christian | 23/06/2011

Bonsoir Alain.
Je me contente simplement de lire toutes vos notes et les commentaires s'y rapportant, les autres blogueurs écrivent mieux que moi, donc je n'ai qu'une chose à vous dire vos deux chapitres sur votre père, m'ont tiré les larmes. Je suis aussi de la France d'en bas qui se fout totalement du monde friqué, du moment où il y a de l'Amour autour de nous.
Je reste persuadé que vous avez un tempérament de combattant et que vous vaincrez "la saloperie", il n'y a pas d'autre issue.
Amitiés sincères. Henri du Haut Bugey (Ain).

Écrit par : Henribambelle | 23/06/2011

Mon angoisse est ma vue, la tienne est la Vie.
Je n'oublie pas le personnage sensible qui se cache en toi.
J'ose imaginer que ta Force intérieure sera la plus forte.

Écrit par : Charline | 26/06/2011

Juste une petite connection rochefortaise....Sacré bonhomme Georges et sacré bonhomme son Crabillou.gros bisous, Alain.
nicole

Écrit par : Allier-née | 28/06/2011

Si par hasard....cher Alain, tu ouvrais ton blog, toujours là la soeurette pour te soutenir et te dire; Allez, pas de découragement....suis l'exemple de ta nièce....Elle est hospitalisée pour traitement...mais regarde vers le ciel bleu...


Grosses bises
hélène

Écrit par : hélène | 29/06/2011

bonjour Alain
dis toi bien que je pense à toi chaque jour et qu'on espère que tu supporte le traitement de cheval que l'on doit te faire ,mais entre nous ,de toi à moi ,les chevaux on connaît ,alors c'est pas des bourrins qui vont nous faire peur.J'ai vu que Laurence s'est investie avec les enfants du Burkina ,bravo à elle et bisous à vous deux en attendant des nouvelles .

Écrit par : heraime | 30/06/2011

Chère Laurence, j'espère que vous me pardonnerez d'avoir "volé" la photo d'Alain et Olga pour la mettre sur mon blog dans un petit article où je parle de lui. Toute mon amitié.

Écrit par : Laurence | 03/08/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique