logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/11/2010

Nostalgie...

... Après tout pourquoi pas !

Roche Tuilière.jpg

La Roche Sanadoire est en face...Photo Laurence

***

J'ai reçu ça sur ma boite mail...

Appel au rateau.jpg...Les feuilles mortes...Ou mets-toi au boulot. Appel au râteau en quelque sorte...

Il y en a eu un sacré tas de feuilles qui sont mortes depuis que tournent les pages de ma vie...Feuilles mortes à la pelle, et pas mal de pages oubliées qui manquent à l'appel, qui les ramassera ?

Il reste aussi des pages que le vent de l'oubli n'a pas encore froissées...Curieusement, ce sont les premières pages du livre qui sont les moins abîmées, les pages de mon enfance.

Dernièrement, j'ai savouré la note qu'Helène Merrick a consacrée à sa grand-mère...Une note toute d'amour et de tendresse dans laquelle Hélène a su nous faire partager jusqu'à l'odeur des savoureuses choses que lui préparait Yaya. 

Faites un petit tour là-bas, et revenez me voir...

***  Une grand-mère, une vraie... ***

L'évocation d'une grand-mère déchaîne chez moi un flot de souvenirs...

La mienne était loin d'atteindre le quintal, elle était d'un poids raisonnable, âme comprise...Etait-elle fine cuisinière comme l'était Yaya ? Je l'ignore, elle est partie trop tôt pour que je m'en souvienne, mais je ne crois pas, car de sa vie, pour ce que j'en connais, elle n'a jamais disposé que de ce que lui offrait le poulailler, le clapier et le jardin pour exercer un art qui lui eut pris trop de temps, car veuve il lui fallait d'abord se consacrer aux champs, au poulailler, au clapier et au jardin...à son troupeau de moutons aussi, et pour le temps qui lui restait à sa fille, ma mère...Ma mère, qui fille unique et orpheline à douze ans, apprit très tôt à se débrouiller seule. Je n'ai pas souvenir d'odeurs mettant l'eau à la bouche dans la cuisine de la Philo. Une bouilloire trônait en permanence sur le coin de la Rozières qui servait à la fois de cuisine et de chauffage. Le four servait à cuire des poires que ma grand-mère devait considérer comme un dessert de choix, car elle m'en préparait de temps en temps, que je mangeais sans grand appetit en pensant à celles délicieuses- les mêmes- que de temps en temps j'allais dérober crues sur la paille du cagibi plein de trésors, comme les petits fromages de chèvre...

J'ai connu ma grand-mère assez tard, puisque quand je suis né, elle avait quarante-sept ans...Dans nos campagnes, à cette époque, surtout pour une veuve, quarante-sept ans, c'était un âge à la fois respectable et largement canonique. Sans doute est-ce pour celà que le souvenir de ma grand-mère Philomène, la Philo, est inscrit à jamais dans ma mémoire en noir et gris, ce qui était les couleurs normales pour les veuves des années cinquante.

Noir et gris peut-être, mais ces couleurs illuminèrent mon enfance...

*** Souvenirs, souvenirs... ***

La Philo n'était pas un cordon bleu, soit. Mais elle avait bien d'autres talents. Elle savait, avec la même laine que celle de ses moutons nous tricoter à quatre aiguilles et chaque année de grosses chaussettes adoucissant le port des galoches qui sans elles se fussent révélé rude pour des pieds de gamin...De grosses moufles et des bonnets aussi, des bonnets aussi moches que ceux de tous les écoliers du village, on en trouvait parfois, accrochés dans les buissons...

Elle connaissait des champignons dont vous ne soupçonnez même pas qu'on puisse en manger en omelette...Elle savait mieux que personne lancer dans le ruisseau le boyau du cochon qui filait de toute sa longueur dans le courant et se nettoyait de toutes les cochonneries que le goret de cent trente ou cent quarante kilos avait emmenées avec lui dans son dernier voyage...Ce boyau lavé, retourné et encore lavé enveloppait des saucissons qui feraient plier de jalousie le bâton des bergers qui prétendent nous régaler du leur...

Elle savait beaucoup de choses ma grand-mère, beaucoup de choses qu'elle m'a apprises, et beaucoup d'autres que j'ai oubliées...

A plus tard...

10:36 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

j'ai comme toi apprécié la note d'hélène Merrick sur sa grand mère , la mienne était maigre comme un coucou et était ausi une super bonne cuisinière , a laquelle il ne manquait que la déconnade qu'on appelle maintenant inspiration culminaire, je veux parler des trois petits pointillés de sauce, du soulignage des haricots verts empilés deux par deux un coup dans un sens un coup dans l'autre, super pour le coup d'oeil, nul pour la panse, bref chez elle la portion était généreuse et excellente . Elle cousait aussi, tricotait et j'en passe !
Elle a été le pillier de ma vie , j'epère lui arriver à la cheville ...mais je n'en suis pas sure !
bises nostalgiques

Écrit par : josette | 09/11/2010

Nous avons en commun une grand-mère qui s'appelait Philomène j'ai eu le bonheur de côtoyer la mienne jusqu'à 93 ans c'était mémère et ce nom renfermait tout l'amour que je lui portais
Bisous

Écrit par : f.jegou | 09/11/2010

Je n'ai pas eu la chance de me faire pouponner par une grand mère et je suis nostalgique de lire cet article, un vrai bonheur
Bonne soirée
Marie

Écrit par : Marie | 09/11/2010

moi je n'ai pas connu ma grand-mère née en 1881 et morte le 20 décembre 1956 un an jour pour jour avec mon grand-père et moi, je n'ai vu le jour que le 15 novembre 1960 .
une maitresse femme de plus de 1,70 m pour 240 livre à ses dire
elle avait un prénom que tu ne trouveras pas dans les films Americain "Zénobie"
Amitiés
Claude

Écrit par : nunus63 | 10/11/2010

Bonjour Alain,

Qu'il est doux de parler des grands-mères....laissant de côté les politiciens et leurs magouilles.

Tu parles de la tienne avec tendresse, et qui n'a pas le souvenir des attentions affectueuses qu'elle savait nous donner.

La mienne, étant couturière de métier..me fabriquait...avec les restes de tissu de ses clientes, une garde-robe parfois genre arlequin...çà me plaisait car déja j'appréciais l'originalité de ne pas ressembler aux autres!

Elle avait une vie calme, pas de sorties, à part le dimanche, promenade au cimetière pour aller se souvenir de plusieurs enfants qu'elle avait perdus en bas âge. Parfois je la suivais, la main dans sa main, pas triste du tout, car elle-même trouvait cette promenade dans les grandes allées fleuries très reposante. Elle ne rêvait pas de croisières...ni de fêtes populaires...le devoir avant tout et le travail....aussi....

Autre époque, à présent, profitons à toute vitesse de s jours
qui passent.....Et consommons le plus possible.....
aprés nous le déluge.....

Bonne journée dans tes montagnes..ta frangine dans son 4éme..sans ascenseur (il est en réparation)

Bises pluvieuses
hélène
***
Un flash...Ma frangine fringuée patchwork joue de la guitare devant l'ascenseur en panne...Miracle, charmé par "Nuages", le Roux et Combaluzier redécolle !
Gros bisou...

Écrit par : hélène | 10/11/2010

je n'ai pas connu ma grand-mere qu'unpetit peu au moment de l'evacuation
elle partait a la journee faisait 3-4km apied pour aller faire sa journee chez les exploitants mais je pense que je suis bonne mamy et arriere mamy 'la vie n'est plus la meme les jeunes sont tellement pris ils n'ont pas le temps c'est la vie qui a change
coucou c'est jacqueline
***
Bonjour Jacqueline, et merci pour la visite.

Écrit par : jacquelinepasquet | 11/11/2010

Un petit bonjour matinal et ensoleillé Alain.

je file dans les minutes qui suivent au pays de ma grand'mère,ma "mémé".

Je reviendrai lire,apaisée, cette note qui,j'en suis sûre, est l'écho de ton amour.

Bises

Betty qui est en retard

Écrit par : bettty | 11/11/2010

De la politique à l'amour pour ta grand'mère, voilà une belle surprise.
Grand'mère prévoyante tricotant chaussettes et mouffles pour que le petit Alain ne souffre pas trop du froid. Froid que l'on redoutait davantage, les intérieurs n'étant pas chauffés comme de nos jours.
Je n'ai connu ma grand'mère que pendant les vacances que nous passions chez elle, mais nous n'avions pas de communication tendre.
Elle ne parlait que l'Italien. Je le comprenais, mais je ne le parlais pas. Elle était vêtue d'habits noirs, un fichu sur la tête noir aussi, comme les grand'mères (la nona) italiennes. Elle avait eu 12 enfants.
Bonne soirée.

Écrit par : pimprenelle | 11/11/2010

Beaucoup de tendresse dans cette note .Je vois que tu as retenu deux choses .La première c'est qu'elle ne faisait pas son quintal malgré les 21
grammes de son âme et la deuxième comme elle s'appelait philomène et bien elle t'a donné le goût de philosopher pour notre plus grand plaisir.Donc c'est à elle aujourd'hui que je rends hommage .Salut Alain.
Ah,j'ai piqué les belles photos de Laurence ,je vais essayer d'en faire des Pastels avec son aimable autorisation.Chapeau pour ses photos qui sont remarquables .
***
Laurence a l'oeil du photographe, elle dit à l'appareil ce qu'il doit mettre dans le cadre...Je fais aussi des photos, ce ne sont que des images...L'instant de vie que je voulais saisir est déjà parti quand j'appuie sur le clic...
Toi aussi René tu as du talent...Laurence sera heureuse de voir ce que tu fais de ses photos...
A plus sur le blog René, et chastes bises aux Saintes Femmes...

Écrit par : heraime | 12/11/2010

Bonjour Alain,


Je lirai plus tard le billet d’Hélène Merrick. N’ayant pas connu les grands-mères tricoteuses ou pâtissières, car les deux dont chaque gamin est normalement pourvu sont parties faire peser leur âme bien avant ma naissance, et rejoindre leurs époux respectifs, je ne baigne pas dans cette tendre nostalgie, et en suis quelque peu jaloux quand je lis tes souvenirs.

Il en émane une douceur qui me fait dire que tout n’est pas irrémédiablement perdu pour ton âme !!

Amitiés du grillon
***
Même s'il ne reste que 21 grammes de ce que m'a laissé ma grand-mère Philo, c'est un poids bien léger, mais qui pèse lourd dans ma vie, un poids que je veux porter le plus longtemps possible.
Salut Christian...Tendre nostalgie, tu as trouvé les mots justes...

Écrit par : christian | 08/12/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique