logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/10/2010

Il est aveugle et sourd...

... Aidons-le à traverser la rue.

ZZ - Ronds dans l'eau.jpg

... En attendant,  faisons des ronds dans l'eau...

***

La phrase du jour :

Si le Roi descendait de son trône, il saurait ce que veulent ses sujets.

Hélas, il se croit bien perché le petit coq !

Coq-gaulois.jpgC'est à se demander s'il vit dans le même monde que nous.

Il chante de moins en moins clair, ses cocoricos tournent de plus en plus en cafouillis couacs, mais il reste dressé sur ses certitudes, et s'affirme bien décidé à n'ergoter sur rien.

Il est à la fois ridicule et pathétique !

Il va très vite se rendre compte que vaincre sans péril sur le terrain législatif grâce à une majorité parlementaire à sa botte, est une chose qui n'apporte aucune gloire. Gagner la bataille de l'opinion, c'est autre chose, globalement, l'opinion est contre lui, pour l'heure, là est sa seule gloire.

La mobilisation contre sa réforme jugée injuste par sept Français sur dix ne faiblit pas. Sa cote de confiance est au plus bas. Sept Français sur dix - Les mêmes ? - ne lui font pas confiance...Peut lui chaut semble-t-il, il va gaillardement de l'avant. En attendant de grands reculs, il tourne en rond, jusqu'à nous donner le tournis... 

Devant de tels chiffres, un homme politique avisé se poserait au moins la question de savoir s'il n'y aurait pas une relation entre les chiffres catastrophiques de sa popularité et la politique qu'il impose au pays.

Le même homme politique avisé, pour peu qu'il soit aussi un homme d'Etat responsable, interpellé si vigoureusement par un tel mécontentement, se mettrait sans doute à l'écoute du Peuple, et sans doute aussi, s'interrogerait sur le bien-fondé d'une réforme que tant de gens rejettent...

Non, rien de tout cela, droit sur ses talonnettes, le grand homme se laisse griser par son propre vertige.

Bien sûr, ses inconditionnels, il y en a encore beaucoup, interpréteront comme une grande victoire son obstination butée à refuser toute concession à sa réforme des retraites.

Il va renforcer son prestige auprès de ceux de son camp qui de toute manière et quoi qu'il fasse ou défasse, il défait beaucoup, étaient acquis à sa cause. A peu de chose près, politiquement parlant, le vote quasiment assuré de la réforme des retraites ne vaudra pas une voix supplémentaire en 2012 au candidat Sarkozy. 

Après tout, le candidat Sarkozy est seul maître de sa stratégie électorale. S'il estime que dans dix-huit mois les électeurs habituellement sans mémoire auront oublié l'essentiel de son oeuvre et seront fascinés par les seuls projets mirifiques qu'il saura offrir au Peuple, afin de sortir le pays du marasme où l'ont plongé de 1981 à 2012 des dirigeants frileux et irresponsables, de gauche essentiellement, surtout de gauche les dirigeants irreponsables, on le répètera jamais assez, c'est son affaire, personne ne peut lui en vouloir.

Bien souvent, c'est le meilleur illusionniste qui remporte l'élection présidentielle.

Par contre, si jamais, bien que j'en serais très étonné, le même Sarkozy était un tant soit peu préoccupé de l'intérêt général et du futur de ses concitoyens, y compris dirait Crabillard, des citoyens assez cons pour lui avoir fait confiance, il mettrait immédiatement un bémol à sa géniale réforme des retraites avant que ne se creusent des fossés bien difficiles à combler plus tard entre le peuple et ses élus, et entre le monde du travail et le gouvernement...

Car il faudra bien très vite en faire une vraie de réforme des retraites. Une réforme qui tienne compte du monde dans lequel nous vivons et de ses évolutions futures.

Une réforme qui aille au-delà des théorèmes simples et simplistes tels que Vivre plus longtemps = Travailler plus longtemps. Une réforme qui n'oblige pas le chômeur de cinquante-sept ans à patienter jusqu'à soixante-deux ans au lieu de soixante pour faire valoir ses droits à continuer de ne plus travailler.

Une réforme qui incite plutôt le jeune de seize ans à se former dans un vrai métier, un métier où il y a de la demande sur le marché du travail, plutôt qu'à entamer une carrière de smicard qu'il devra poursuivre pendant quarante-six ans s'il n'est pas estropié avant.

Une réforme qui prenne en compte les années d'études du gamin de la phrase d'avant qui après l'avoir lue a décidé de poursuivre des études, mais qui lui évite quand même de bosser jusqu'à  deux ou trois ans après sa mort, si ses études sont longues...

Une réforme qui tienne compte de ce que les travailleurs apportent à la richesse du pays, et qui leur en rende la part qui leur revient à l'heure où les cheveux gris ou absents coiffent des crânes qui ont bien mérité un juste repos.

Disons une réforme juste pour faire simple...

Ce n'est pas celle que nous impose Sarko.

A plus tard...

 

Commentaires

Bonjour Alain

Ridicule et pathétique ! Combien cela est juste.

Comme toi, je n'approuve pas ce qui se vote au Sénat, mais j'aurai aussi aimé qu'une proposition alternative claire soit proposée par la gauche. A part du refus et l'applaudissement, voire l'encouragement aux lycéens de descendre dans la rue, je n'ai rien lu de contre projet.

Une réforme juste, dis-tu: d'accord, mais laquelle en pratique peinte en rose ? As tu des infos précises là dessus ?

Salut du grillon qui te remercie pour ta pub gratuite.
***
Encouragement des lycéens à descendre dans la rue, non pas encouragement à tout casser dans la rue...La nuance est de taille.
En 1943, un certain Charles de Gaulle appelait depuis Londres les jeunes des lycées et collèges à entrer en résistance...Totalement irresponsable ont sans doute dit les Umpes de l'époque !
Une réforme juste...Peinte en rose(pastel) ou pas, qu'importe, la Justice n'a pas de couleur.
Notre démocratie est telle que l'opposition n'a d'autre pouvoir que celui de s'opposer.
Seul est discuté au Parlement le projet du gouvernement.
Les députés et les sénateurs ne choisissent pas entre plusieurs projets, ils examinent et le cas échéant amendent le seul projet du gouvernement.
Que l'opposition propose un projet alternatif, il est systématiquement rejeté, donc on n'en parle pas ou peu dans les médias...On en déduit donc que l'opposition n'a pas d'idées, pourtant, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, des idées elle en a...
Pub gratuite parce que tu le vaux bien !
Salut Christian.

Écrit par : Christian | 21/10/2010

Bonjour Alain,

Toujours dans la Réforme notre chroniqueur, je crois que je commence à comprendre grâce à tes éclairages..Mais j'ai relevé la phrase de l'illusioniste pour l'élection....Comment savoir les tours de l'illusioniste, on n'y voit que du bleu (expression populaire) Le gros de la troupe des électeurs a souvent des oeillères, et met son bulletin dans l'urne, en rêvant aux douceurs promises....

Il y a un tribun qui se montre beaucoup sur le devant de la scène....il a l'air tenace et a la répartie facile (je l'ai écouté, par hasard hier soir), qui est-ce donc?????

Je laisse à ta sagacité habituelle le soin de deviner.....

PS : j'ai bien canal sport sur ma télé. merci.

Grosses bises de ta frangine du sud...
Hélène
***
Facile !
Le tribun, fort belle allure, haute statue et verbe bien posé...Dominique Galouzeau de Villepin...
J'ai gagné ma frangine...le chèque à l'adresse habituelle...
Conseil : Va faire un tour chez Le Grillon, il s'y prépare un débat intéressant.
Grosse bise.

Écrit par : hélène | 21/10/2010

RE...

J'ai le plaisir de vous faire savoir...que, hier, j'ai été la première à écrire au Grillon, vas faire un tour vers la Provence...tu vérifieras......

Trés concernée par la réforme, car j'ai peur qu'ils touchent à mon bouclier fiscal..........


Bises
hélène
***
Je me suis plus intéressé au billet qu'aux commentaires à lui attachés...J'ai encore eu tort.
Tout comme le mien, ton bouclier fiscal ne sortira d'ici que par la force des baïonnettes !
Bisou.

Écrit par : hélène | 21/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique