logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/09/2010

Ils s'en remettent au ciel...

... Même ceux qui n'y croient pas.

Z - Ballon.jpg

Dernière photo avant de prendre le chemin du retour.

***

Comme à chaque retour de vacances, je fais le ménage dans mes courriels. Rien d'important, comme à l'accoutumée, ce sont essentiellement des messages publicitaires et quelques pps que mes amis blogueurs se transmettent en boucle qui constituaient l'essentiel des 369 messages encombrant  ma boîte mail.

Une fois le ménage fait, je m'aventure à petits pas sur mes sites préférés...Et je termine par mon propre blog. Comme prévu, je le retrouve dans l'état où je l'ai laissé avant de partir.

Nous nous étions quittés sur la note où je réagissais à la lettre qu'a envoyée Madame Sarkozy à Sakiney Mohammadi Asthiani, condamnée a être lapidée pour ses "crimes".

Durant mes vacances alpines, j'ai suivi cette affaire, j'ai entendu Bernard-Henry Lévy à la radio qui parlait de l'entretien qu'il eut avec le fils de Sakiney...

J'étais la 26721 ème personne a signer la pétition en faveur de Sakiney. Plus de 100 000 personnes supplémentaires ont fait le même geste, c'est considérable. Est-ce que ce sera suffisant, j'en doute, il n'empêche, il se pourrait que ces milliers de signatures, et probalement les millions d'autres qui ont été et seront encore recueillies dans le monde entier non pas infléchissent, mais fassent réfléchir les noirs mollahs qui veulent contre vents et marées punir Sakiney d' être ce qu'elle est, une femme.

Je tiens à préciser que ce qui m'indigne avant tout, c'est qu'une nation héritère d'une des plus ancienes civilisations de l'humanité marche à reculons dans l'Histoire, et salisse son passé glorieux en maintenant des rites barbares et hors du temps...La peine de mort est une souillure pour les pays qui la pratiquent encore. Réel ou imaginaire l'adultère n'est pas un crime et si "châtiment" il devait y avoir, c'est aux seuls coupables qu'il revient de fixer leur peine...Condamner une femme à mort pour adultère relève de la barbarie, exécuter cette peine à coups de cailloux est une ignominie...

Iran reveille-toi, débarrasse-toi de ces fous !

Pour ma part, en réaction à la lettre de Carla, outre que j'ai réagi sur ce blog et sur le site de la Règle du Jeu (lien), j'ai envoyé ce courrier à l'Elysée, courrier adressé à Nicolas Sarkozy son "monmari", afin qu'il le lui transmette. C'était fin août, je n'ai reçu aucune réponse. Pas grave, je n'en attendais pas.

Ma lettre à l'Elysée :

Je tiens tout d'abord à m'excuser de l’audace que j’ai de m’adresser à vous Monsieur le Chef de l’Etat.

Dès lors que mon message s'adresse à votre épouse, vous seriez en droit de me trouver un brin cavalier.

Je sais votre proximité avec le peuple dont je suis, et je me réjouis à l'avance à l'idée que cette entorse au protocole dont je me rends coupable, ne vous en froissera ni l'une ni l'autre comme eut dit un de vos prédécesseurs. Vos campagnes au Guilvinec et au Salon de l'Agriculture témoignent en votre faveur de cette proximité que vous avez avec le menu peuple.

Bref, n'ayant pas l'adresse exacte de l'appartement de votre épouse, je m'en remets à vous pour lui transmettre mon message.

Si d'aventure la retransmission de mon courrier induisait des frais hors-budget de l'Etat, je sais ce que c'est que la crise, je suis prêt à assumer.

L'objet de ce courrier, c'est la lettre attribuée à votre épouse, lettre qu'elle aurait adressée à Madame Sakineh Mohammadi-Asthiani, et dont je crains qu'elle émane de quelque conseiller un peu trop zélé, ce qui pourrait vous nuire. Imaginez que la lettre de votre épouse soit interprétée comme étant un élément de propagande en faveur de votre réélection...Impensable dans la République exemplaire et irréprochable que vous nous avez offerte, et dont nous vous remercions.

Soupçonnant des manœuvres un peu troubles, je vous joins ici le texte de ma lettre de soutien.

Lettre ouverte de soutien à Madame Carla Bruni-Sarkozy.

Bonjour Madame.

Alerté par les acouphènes médiatiques qui m’agaçaient le tympan, j’ai pris sur moi de bien lire votre lettre, lettre dont le retentissement réussit à franchir les montagnes reculées qui isolent le  havre de paix de mon Auvergne natale des fracas du monde sans pitié qui sévit alentour.

Chère Sakineh,

Condamnée à être enterrée vivante, puis à être lapidée ! Votre beau visage, réduit en bouillie ! Vos yeux pleins de douleur et de dignité, votre front, votre cerveau, votre âme… transformés en cible pour des lanceurs de pierres, explosés, pulvérisés, en miettes ! Effroi et consternation !

Effroi et consternation, ce sont bien là les deux mots qui conviennent.

C’est avec effroi que j’ai lu ce début de lettre adressée à une  femme emprisonnée depuis cinq ans, tourmentée par ses bourreaux, isolée de tout et de tous, et qui risque en guise de réconfort, si par malheur elle lisait la fameuse lettre par vous paraphée, de se voir décrit dans le détail le supplice qui l’attend : la lapidation dans toute son horreur ! Même si on sait maintenant que Sakineh ne sera pas lapidée mais seulement pendue, ça fait frémir.

C’est avec consternation qu’au bas de cette fameuse lettre, j’ai découvert votre signature…

Je ne suis pas un de vos admirateurs inconditionnels, il y a un monde entre le mien et le vôtre. Mais  à travers ce que les médias disaient de vous après Disneyland  et même avant, j’avais de vous l’image d’une belle jeune femme délicate et sensible, intelligente et cultivée, ce que vous êtes, je continue de le croire.

C’est pourquoi je suis consterné à l’idée que des gens de votre entourage sans doute, et pour d’obscures raisons, mais des raisons que l’on devine aisément, se servent de vous et de votre image, au risque de plonger cette pauvre Sakineh dans le plus profond désespoir.

Je ne sais si vous avez pris conscience du rôle qu’on a voulu vous faire jouer, et loin de moi l’idée de jeter la première pierre à d’obscurs conseillers pour qui  Mai 2012 est plus important que le sort de Sakineh et de ses sœurs d’infortune.

Mais sachez Carla que je suis avec vous dans votre combat pour la liberté et la dignité des femmes.

Courage, tenez bon, je sais que d’autres se joindront à moi pour vous soutenir dans cette épreuve.

Tenez-bon Carla, restez libre !

 

Comptant sur vous pour transmettre cette lettre de soutien à Madame Sarkozy, je vous prie de croire Monsieur  Sarkozy en  mes sentiments républicains sincères et affirmés.

Alain DRIESSENS.

J'ai bien évidemment joint à ce courrier mes coordonnées postales.

Un peu de bleu...

Z - Decrocher la lune.jpg

 Arrivera-t-il à la décrocher ?

***

... Lorsque j'écoutais BHL nous parler de son entretien avec le fils de Sakiney, une des phrases qu'il prononça résonna de façon particulière à mon oreille.

" N'hésitez pas à écrire à Sakiney, vos lettres sont le seul lien qui la relie au monde...Toutes ces bouteilles à la mer..."

Bouteille à la mer...Il me revint que j'ai employé aussi cette expression.

Outre la lettre un rien poil à gratter que j'ai envoyée à Sarkozy, j'ai également "envoyé" un message à Sakiney. L'initiative de BHL connaît un tel succès qu'il est désormais impossible sur le site La Règle du Jeu d'accéder à "envoyer une lettre à Sakiney".

J'ai donc envoyé mon message à Sakiney dans le flot des innombrables commentaires du forum...Quelqu'un l'a t-il lu ? Je ne saurais dire...Pourtant, cette histoire de bouteilles à la mer évoquées par BHL

...Lisez ma lettre à Sakiney :

Madame,

 

Depuis plusieurs jours déjà, vous habitez mon quotidien. Ce n’est que depuis peu que je sais les malheurs qui vous frappent, mais depuis que je le sais, votre beau visage ne me quitte plus.

Je ne vous connais pas Madame, et pourtant je commence cette lettre comme je commencerais une lettre d’amour. Après tout, c’est une lettre d’amour. Une lettre d’amour envers toutes les femmes, et plus encore envers les femmes qui souffrent comme vous de l’intolérable oppression que leur font subir des tortionnaires poussés par une haine aveugle.

Je ne sais si cette lettre vous parviendra, mais parce que je crois qu’il n’est pas une bouteille jetée à la mer qui un jour ou l’autre ne délivre son message, je me dois de l’écrire. Sakineh, je vous écris…

Je ne suis personne, mon nom n’est connu que des miens et de quelques amis, mais je joins ma voix à celles de tous ceux,  célèbres ou inconnus, et qui veulent vous sortir de votre prison.

Nous sommes des millions à crier notre indignation et notre colère face à l’injustice qui vous frappe.

Comme jadis, bien avant que vos bourreaux ne soient nés des ténèbres, le son des trompettes firent trembler et s’écrouler les murs de Jéricho. La puissance de nos cris percera le silence qui pèse sur votre pays, vos sœurs et vos frères Iraniens se joindront à nous pour abattre les murs de votre prison.

Soyez courageuse Sakineh, vous n’êtes plus seule, ne baissez pas les yeux. Bientôt, demain peut-être, nous vous verrons sourire, ce sera pour nous une grande joie. Ce sont vos bourreaux qui baisseront la tête !

Ce jour sera un grand jour pour vous bien sûr, ce sera aussi un grand jour pour toutes les femmes opprimées, et un grand jour pour l’Iran, votre pays. Ce jour-là sera un jour de victoire, et cette victoire sera la vôtre.

Je vous remercie Sakineh d’être ce que vous êtes, merci de nous aider à devenir meilleurs.

 

Alain DRIESSENS.

***

"...Je ne sais si cette lettre vous parviendra, mais parce que je crois qu’il n’est pas une bouteille jetée à la mer qui un jour ou l’autre ne délivre son message, je me dois de l’écrire. Sakineh, je vous écris…"

 

Et si elle l'avait reçue ma lettre ? J'en serais très heureux...

 

A plus tard...

 

 

Commentaires

Bonjour Alain,

Je ne sais si ta lettre lui parviendra, mais les termes sont émouvants, tu as su trouver les mots pour la souffrance de cette femme. Combien de celles qui souffrent d'une manière différente aimeraient la recevoir....

Un coin de ciel bleu, toujours bon à prendre dans ce monde d'hommes pressés...mais on ne peut rien changer...et en avant le progrés...objectif n° 1 , pas pour tous, car il reste un carré de résistants qui aiment encore méditer sur le sens de la vie...

Sérieuse ce matin la frangine, vas-tu dire, il y a des jours comme çà...


Bises
hélène
***
Sérieuse la frangine, c'est là son moindre défaut...Mais elle sait garder un oeil sur le coin de ciel bleu...Elle sait ce qui est important la demoiselle (Photos à venir, si je la retrouve !) !
Gros bisous

Écrit par : hélène | 13/09/2010

La fille de la " demoiselle" est émue par ta lettre " universelle" pour les femmes.

Et dans ta lettre à Carla, je retrouve" le Alain" que j'aime bien.En revanche, j'ai trouvé le jugement porté par DENEUVE " vulgaire",indigne";elle fait état du passé amoureux mouvementé de la belle et de son impact sur les extrémistes.DENEUVE a toujours été pour moi ce paradoxe:une bourgeoise de gauche.

La bouteille à la mer supporte tous les tsunamis;elle parviendra à Sakiney.

Et puis elle sait aussi écouter les messages des coquillages, à l'oreille.


Bises et heureuse de ton retour

Betty
***
Moi aussi je suis heureux de te revoir chez moi.
Bisous.

Écrit par : betty | 14/09/2010

Mon coup de gueule:j'aimerais que le contenu de cette note réveille un peu plus les esprits!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


re bises

betty
***
Que cette note réveille un peu les esprits...J'aimerais bien aussi, encore faudrait-il que quelqu'un la lise !
Re-bisou.

Écrit par : betty | 15/09/2010

Je viens de lire un roman de 1921 ...Au pas lent des caravanes... une jeune fille qu'on voile à 12 ans, qu'on marie à un vieux ... qui en aime un autre, un jeune et beau garçon... ils se voient en cachette, dans l'obscurité du gynécée pour des baisers volés pendant que le vieux mari couche avec sa première ou troisième femme.

adultère ? adultère ? est-ce que j'ai une gueule d'adultère ???
Cette jeune fille mériterait la lapidation ??? ça dépasse l'entendement.

En attendant la suite, Sakineh a reçu une première fois 99 coups de fouet et récemment, idem, d'après son fils...Monstrueux !

Bises de miche

Écrit par : miche | 16/09/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique