logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/06/2010

Chaud devant...

... Et derrière, je te dis pas !

Le bonheur est dans le pré.jpg

Le bonheur est dans le pré...

***

En un éclair, tout s'éclaire !

Une visite  nocturne "hors-caméras" en Kärcherland nous annonçaient les médias...Assez surprenante cette nouvelle. Ainsi donc, accompagné du fidèle des fidèles, le Triste Hortepouah, accompagné ausi de son ancien compagnon des bacs à sable de Neuilly, Frédéric Péchenard, le chef de la police, accompagné également du Super-Préfet par lui nommé et d'un autre préfet important, votre leader Sarko s'en serait allé nuitamment et dans la plus grande discrétion visiter cette  Cité des 4000, qu'il y a  cinq ans, à grands coups de Kärcher il incendia. Et tout ça juste pour le fun, hors la vue du bon peuple extasié...Impensable de la part de celui qui monte en spectacle le moindre de ses gestes, lui dont l'essentiel de l'action se résume à la communication...Que s'est-il donc passé pour qu'en pleine grève générale, les télés et les journaux n'étalent pas en ouverture des jités et sur leurs première pages, la photo du chef de l'Etat et de sa task force sécuritaire en visite dans la chaude cité ?

Les plans les mieux élaborés comportent toujours une faille...Bien que le secret fut bien gardé jusqu'à la dernière minute, il y eu quelques fuites, bien orchestrées. Des caméras, bien évidemment, il y en avait...Difficile, à moins de passer en coup de vent, de garder secrète une visite de deux ou trois heures et quelques...Un gros service d'ordre, des mouvements inhabituels et des flics plus nerveux qu'à l'accoutumée, il n'en fallut sans doute pas plus pour aiguiser la curiosité d'une jeunesse désoeuvrée. Très vite, en quelques coups de téléphone et de Sms, les "cailleras" comme ils disent savaient qui venait  les visiter ce soir-là...

Et c'est ainsi que se produisit le clash qui enraya la machine...Quand il sont plusieurs c'est terrible dirait le couperosé de la Place Beauvau, mais même s'il n'y en a qu'un, ce peut être une catastrophe.

Il n'y en eu qu'un, mais à cause de celui-là , ce fut une catastrophe !

Qu'il me soit pardonné de rapporter sur ce site habituellement fréquenté par des visiteurs courtois et civilisés les propos proprement orduriers que prononça l'individu "bien connu des services de police", mais dont il s'avéra par la suite, une fois débarbouillé du sang qui lui maculait le visage et que les hématomes se fussent dégonflés, qu'il avait un casier plus vierge que bien des gens présents ce soir-là...Hein Brice ?...Vous le voyez, je digresse un max afin de retarder l'instant où il me faut bien vous révéler les propos qui valurent au jeune ensanglanté une incapacité de travail de neuf jours...Si ça se trouve, ce jeune des cités qui fut immédiatement cité à comparaitre  est au chômage, ce n'est pas le sujet....

[{("Va te faire enculer connard, tu es ici chez moi ! ")}]

Vous noterez, outre le fait que j'ai mis tout ce que j'avais en magasin de guillemets, parenthèses, accolades et crochets de toutes sortes, afin  d' isoler cette horreur du reste de mon texte, que j'ai en plus écrit en bistre et masqué l'horreur en question d'une couleur de fond qui en rend la lecture difficile. Nous ne sommes pas des brutes aux Chroniques, nous ménageons les âmes sensibles...

Voici, relaté par des journalistes qui  normalement n'étaient pas là, mais qui y étaient quand même, la visite tragique au cours de laquelle se déroula le drame.

*** Un tour en passant ***

On comprend mieux pourquoi nous fûmes privés des images de la visite surprise, difficile de diffuser chez Pernaut la séquence d'un jeune énervé qui invite le chef de l'Etat, en des propos d'une grossièreté digne des vestiaires de l'équipe de France, voire d'un Salon de l'Agriculture, de s'aller faire visiter la partie extrème du gros côlon, ce qui convenons-en est de la dernière goujaterie...

Il n'en fallut pas plus aux policiers pour interpeller aussi courtoisement qu'ils le purent, l'injurieux forcené.

Le cameraman de France 3 aurait bien aimé filmer ce haut fait d'armes des valeureux policiers, il en fut empêché d'une gifle, c'est bien dommage. Patientons un peu, c'est bien le diable si d'ici quelques jours une vidéo amateur s'invitant sur la toile ne vienne nous montrer un bout de la scène...

Voilà comment un seul énergumène peut gâcher le boulot de toute une équipe...Au cinéma, on eut refait une prise, pour un coup de pub politique, c'est impossible, il faut avoir bon du premier coup, c'est raté.

Au lieu d'un reportage accompagné des nombreux commentaires des journalistes au Prince attachés, pour nous distraire des images de la grève générale, il nous fallut nous contenter de l'entrevue Niko-Titi, et de la vertu proclamée du couple Woerth...Ainsi va la vie.

Consolons-nous en constatant que lorsque c'est nécessaire, la Justice peut se montrer prompte à réagir...C'est vrai qu'il y avait là un cas de force majeure...

Arrêté le soir, le dangereux criminel encore sanguinolent fut jugé dés le lendemain...

*** Le dernier jugement ***

Il a été condamné à trente-cinq jours de travaux d'intérêt général, il s'en tire bien.

Il fut un temps où le manant qui se serait risqué  à l'incitation aux derniers outrages envers le monarque et à son endroit, monarque beaucoup moins républicain qu'aujourd'hui, eut été occis céans par les karchers du Roy...Et pour parachever la punition du coupable de ce crime de "Baise-majesté", on eut écartelé son cadavre à TF1 à la place de la grève...

A plus tard...

 

Commentaires

Moi j'aimerais bien le retour au "Monsieur vous n'êtes qu'un paltoquet" et où l'on se lancerait un gant, en finissant dans un duel devant témoin à se trucider à l'épée! ou au pistolet.
Ca faisait moins désordre!
Le début était moins "hard" mais par contre la fin si!
Autres temps! Autres moeurs!
Bonne soirée

Écrit par : Lisette | 26/06/2010

quelle horreur de dire des choses comme ça devant un si gentil petit president ...comme quoi il faut mieux parler du devant que du derrière , si l'on en croit certain épisode passé d'un apostropheur le" con "ne vous vaut que le mépris de ceux qui entendent , le "cul "dans son utilisation la plus discutable (mais si bien assumée par de nombreux gouvernants )passe moins bien et fait scandale .
Pourquoi ?
c'est pourtant là comme ailleurs la "zone qui cause "avec ou sans faux col.
bises médusées

Écrit par : josette | 26/06/2010

Ah ah ah tu me fais bien rigoler !!!
Profite du soleil et de sa chaleur.
Bisess du dimanche au boulot.
Olga une contemplative... comme son maître ? mais à quoi pense-t-elle?

Écrit par : Eliane | 27/06/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique