logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/04/2010

J'étais tranquille, j'étais peinard...

...Elles me dérangent encore !

Marie-Agnès.gif

Te revoilà toi !...Marie-Agnès Bedot, assassinée le 1er décembre 2001.

***

Souvenez-vous, c'était quand déjà ?  Comme à mon habitude, j'avais tout grand ouvert ma gueule à propos de ce qui me semblait une injustice faite à un certain Marc Machin...Il est fort probable qu'une injustice lui fut faite, mais ce que je ne soupçonnais pas en écrivant mon billet d'humeur , ce sont les rebondissements qu'il provoquerait sur mon site, et la soudaine responsabilité qu'il me fallut assumer, car soudain la réalité des faits s'invitant aux Chroniques, repoussa bien loin les habituelles élucubrations décalées ou polémiques en lesquelles se défoulent les blogueurs.

Un lien comme ça, pour se remettre en mémoire :

***  Vous m'avez dérangé Mesdames... ***

D'un coup d'un seul, le virtuel fut balayé par le réél... Sous l'aile d'un Albatros qui m'agaça quelque peu, une grande Dame est venue siffler la fin de la récréation...Véronique, soeur de sang et de coeur de Marie-Agnès  vint nous dire son coeur brisé par le sang versé de sa soeur...

C'était il y a longtemps me direz-vous, tout ceci est bien loin...Bien loin pour nous qui n'avons pas à vivre avec l'absence d'une soeur assassinée par on ne sait trop qui. Il se pourrait que pour d'autres ce passé se vive au présent, et que le futur est bien loin qui refermera la blessure...

J'ai dit beaucoup sur ce sujet qui me dépasse, que pourrais-je dire de plus ?

Au fil des billets et des échanges, je me suis forgé une conviction intime, c'est qu'en matière criminelle, rien n'est simple...Pas facile de déclarer innocent celui qui a avoué le crime, pas plus qu'il n'est facile de condammner sans preuves celui qui aurait pu commettre le crime...

Il est plus facile sous le coup de l'émotion de se comporter en justicier que de se montrer juste à la lumière des faits... 

Marie-Agnès est morte depuis longtemps, mais il faudra bien un jour que Justice lui soit rendue pour que sur sa mémoire cessent ses proches un jour de verser leurs larmes amères...

Un lien qui mieux que je ne saurais le faire relate les suites de l'affaire...Prenez le temps de lire les commentaires de Véronique Girard que certains d'entre vous connaissent, c'est la soeur de la victime...

*** Encore des procès à venir...  ***

A plus tard...

 

16:29 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Cher Alain,
Je viens de lire votre commentaire si émouvant pour moi sur le blog de la journaliste du Nouvel Obs où je me suis récemment exprimée, j'y ai réagi et voilà que, intuitivement, je viens vous rendre visite "chez vous".
Et je lis votre magnifique "Elles me dérangent encore !".
Mystère des liens qui se tissent, paraissent momentanément distendus et se tricotent serrés à nouveau.
"C'était quand déjà ?!" : c'était à l'automne 2008.
Et nous sommes au printemps 2010.
L'histoire continue.
Ces deux soeurs jumelles par le coeur et séparées par la mort qui vous ont "dérangé" sont toujours dans vos parages, pas pour vous "déranger", pas seulement en tout cas, mais parce que vous êtes bel et bien entré dans leur histoire, avec une humanité et une générosité qui sont la source d'un lien, dont la réalité et la force nous échappent, à vous comme à nous, et c'est bien ainsi.
Merci, du fond du coeur.
Véronique

Écrit par : Véronique | 09/04/2010

Oui,Alain, elles nous ont dérangés,et comment n'aurions-nous pas pu l'être?

Véronique, admirable ( je pèse mes mots),dans son souci de rester au plus près de la vérité,se faisant en cela l'echo de sa soeur tendrement aimée,véronique qui contenant sa douleur,nous amène à poser un regard autre que celui du justicier rejoignant la meute de ceux qui crient " à mort".

Oui, Alain il est difficile de déclarer innocent celui qui a avoué le crime.

Comme le dit avec justesse Véronique dans les com à l'article auquel renvoie ton lien,MACHIN ( j'ai vraiment du mal à le nommer)s'est rendu coupable de l'erreur judiciaire dont il se dit victime.

Je crois qu'il est utile de lire les réponses de Véronique aux com, car elle nous rétablit dans notre " dignité" d'observateur.

Nous pensons à elle,à Agnès ,à sa famille.Qu'elles nous dérangent encore longtemps,afin que la souffrance des victimes ne soit pas oubliée.


Betty

Écrit par : betty | 10/04/2010

Un triste souvenir,
avec les Appels l'impression qui me monte au coeur,les Victimrs changent de camp,insuportable.
Il me semble que ce M..ensuite a été rattrapé par la justice pour d'autres faits.
Merci cher Alain .
Je vous souhaite une bonne journée.
jeanne.
En ce moment j'entend que la Pologne se trouve en grande tristesse .
**
Je comprends votre tistesse Jeanne.
Je vous promets aujourd'hui ou demain d'aller vous embrasser chez vous.
Le Blog50 n'est pas une ascsèse, mais il nous rappelle à nos devoirs.
Gros bisou Jeanne.

Écrit par : jeanne | 10/04/2010

Bonsoir,
Avec un peu de recul, un peu d'eau froide jetée sur l'émotion brûlante, je regarde de plus près cette page (ré)ouverte par Alain, cette page qui projette le visage de ma petite soeur, ce si beau visage, vibrant d'un regard franc et vif, un regard qui questionne et interpelle, le regard de ma soeur vivante, telle qu'elle était, vivante, ardente, anxieuse, tendre, passionnée, en quête de vérité et d'absolu.
Son portrait, omniprésent dans ma tanière intime, devient universel grâce à Alain.
Cela me bouleverse, dans le sens heureux de ce mot, et j'ai envie de le dire ici et maintenant, tout simplement.
Demain 13 avril, tout à l'heure plus exactement, la Cour de révision des condamnations pénales statuera sur le sort de Marc Machin, justice lui sera rendue, en attendant que, plus tard, justice soit rendue à Agnès.
Merci, Alain.
Merci.
Véronique

Écrit par : Véronique | 13/04/2010

Bonjour

J'ai bien connu Marie-Agnès à la fin des années 90 et début 2000 : nous travaillions au même endroit. Malgré toutes ces années, je pense encore souvent à elle.
Claudette

Écrit par : Claudette Dubois | 27/04/2015

Bonsoir Claudette (et toute autre personne qui viendrait encore ici),
Alors nous nous connaissons sans doute, d'une manière ou d'une autre, peut-être nous sommes-nous croisées ou bien ai-je seulement entendu parler de vous par Agnès car elle me parlait beaucoup de sa vie professionnelle et des amitiés qu'elle y nouait, veuillez m'excuser de ne pas avoir une mémoire plus précise.
Mais quelle stupeur (heureuse) est la mienne de découvrir ce soir que vous êtes venue vous exprimer ici, un lieu que je n'oublierai jamais, merci à vous de penser encore à elle.
Bien à vous.
Véronique

Écrit par : Véronique | 27/04/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique