logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/03/2010

Les hirondelles posent leurs valises...

...Les pigeons préparent leurs baguages...

Hier matin.jpg

Mon volcan, Avant-hier matin à huit heures...

***

Avertissement :

Il est d'usage qu'on ne critique pas le chef de l'Etat quand il est à l'étranger, surtout si après avoir remis "l'Homme Africain" dans le sens de l'Histoire, s'appuyant sur sa longue expérience de dirigeant à la vision planétaire, il  va donner des cours de gouvernance aux Américains, qui eux, auraient tendance à calibrer l'Histoire à la mesure de leurs besoins...

Ce billet ne sera donc pas politique, vous vous en remettrez facilement, moi aussi !

J'ai d'autres centres d'intérêt...

...Celui-là par exemple :

Prêts au départ.jpg

...Prêts pour un premier décrassage....(Chantelle 03)

 En fait de baguage, les 41 pigeons que j'ai emmenés prendre l'air avant-hier ont été bagués en 2009, de mai à juillet pour les plus vieux, de juillet à novembre pour les plus jeunes...Ils constituent l'équipe des yearlings qui dès le 18 avril vont entrer en compétition.

Ce sont de jeunes sujets, nous nous contenterons de les envoyer sur quatre ou cinq concours pas plus, échelonnés de Moulins-Yzeure (71 km), Bourges(135 km), Chateauroux (145 Km), Tours(240 km) et soit Pithiviers (257 km), ou Le Mans (320 km), selon leur état de fraîcheur...Leurs aînés iront, sauf malheur, beaucoup plus loin, jusqu'à Liège( 560 km) et Amsterdam (727 km)...

Les juniors, de huit mois ou plus on déjà été "dressés" l'année dernière, ils ont eu droit à quatre ou cinq entraînements, de 15 à 60 km...Les cadets auront droit à leur premier baptême de l'air.

La météo se révélant conforme aux prévisions, les 41 juniors et cadets mis la veille en panier et dûment chargés dans le Scénic furent convoyés par mes soins, avec la délicatesse qui convient pour de si nobles sujets...Yssac- Chantelle, c'est grosso-modo 33 kilomètres à vol d'oiseau, ça  tombe on ne peut mieux, car le vol d'oiseau, ils connaissent les pigeons !

Il existe bien des théories sur la manière dont s'orientent nos voyageurs, dont les repères visuels parait-il dans un rayon de vingt à trente kilomètres autour de leur colombier.

Afin de leur faciliter éventuellement la tâche, je les ai lâchés à un endroit où ils avaient un sacré repère visuel, jugez plutôt !

Point de repère.jpg

Allez-y droit dessus les enfants, c'est la bonne route !

***

Je ne raconte pas d'âneries, regardez la carte...Carte Chantelle.JPG

Même en fermant un oeil, le plus borné des volatiles aurait effectué le trajet en moins d'une demi-heure ...

- Allô Joël ?

- Oui, j'écoute.

- Je les ai lâchés à 10 heures 20, il fait très beau, ils sont à peu près bien partis pour un premier coup, ils se sont regroupés en moins de deux minutes et je ne les vois plus...Normalement, vers moins quart moins dix, tu devrais les voir arriver.

- Ok à tout à l'heure.

Je remballe les paniers, et je repars.

Je prends mon temps pour rentrer, et j'arrive à Yssac vers 11 heures 15,  je décharge les paniers...

- Tu es arrivé avant les pigeons.

Nous sommes farceurs dans la famille, je pense que mon frangin me raconte une vanne. Il n'en est rien, presqu'une heure après avoir été lâchés dans des conditions idéales, aucun des futurs champions n'a regagné son bercail...Pas question pour le soigneur qui est leur berger d'aller dans les cieux pour ramener au logis les 41 pigeons égarés qui, s'aimant d'amour tendre pour la plupart, ne s'y ennuyaient pas...

Faisant preuve de son optimisme habituel qui du moindre accroc fabrique une catastrophe universelle, le frérot  se laisse aller à des réflexions du genre : "Hé bien ça commence sur les chapeaux de roues...", " Quarante pigeons perdus au premier entraînement, la saison est foutue..."...L'église est à deux pas, si je ne le retenais pas , il irait sonner le tocsin...

Je me remémore le lâcher, les conditions étaient idéales...Il s'est passé quelque chose. Je me remémore mon lointain passé de colombophile, il m'est déjà arrivé une ou deux mésaventures de ce genre...Je me souviens d'un entraînement similaire à Saint-Gervais d'Auvergne, une trentaine de bornes, comme aujourd'hui.  Ce n'est qu'en fin de soirée que se sont pointés les premiers des soixante jeunes que j'avais lâchés le matin à 10 heures ! Ils étaient tous rentrés avant la nuit...Que s'était-il passé ? Mystère.

Il est midi moins quart, et toujours rien...Puis...

- Les voilà !

C'est moi qui vient de pousser ce murmure de soulagement...Il y en a huit, ils tournent autour du colombier, font mine de se poser et repartent, c'est le comportement type des pigeons apeurés...Ils finissent par se poser et rentrent au compte-goutte, le cou tendu l'oeil fixé au ciel guettant je ne sais quel danger...D'autres arrivent, par deux ou trois, et quelques isolés...Enfin un groupe d'une quinzaine, moins apeurés que les premiers...Au final, il en manquera deux, parmi les plus jeunes, donc les plus faibles, les plus fragiles, et les plus vulnérables.

A coup sûr, je pourrais le parier...Le groupe de pigeons a subi l'attaque d'un rapace qui les a dispersés...Complètement affolés, ils sont partis dans toutes les directions avant de reprendre leur esprit et de rentrer à la maison...Certes, on pourrait dire que c'est un entraînement raté, mais à quelque chose malheur est bon, ils seront plus méfiants désormais quand il verront dans le ciel la silhouette du faucon ou de l'épervier...

Une fenêtre météo se profile pour vendredi...Le deuxième entraînement sera peut-être moins mouvementé...

A plus tard...

***

PS : Sous le coup de la surprise, je n'ai pas eu le réflexe de prendre des photos à l'arrivée...J'en prendrai à l'arrivée des concours. 

 

14:36 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (11)

28/03/2010

Plus gentils et plus civilisés que nous...

...Tu peux te lever de bonne heure !

Promenade.jpg

Promenade...Photo Laurence.

***

A la fin de mon dernier billet, billet qui soulignons-le a eu le même succès d'audience ou à peu près que ceux qui le précédaient, mon blog s'asthmatise grave, je faisais état d'une pratique hautement culturelle à laquelle se livrent les jeunes Danois des Îles Féroë, à savoir le massacre joyeux et festif des dauphins globicéphales qui viennent gambader au bord des fjords où les attendent armés de cordes et de couteaux les courageux jeunes gens qui les trucident, au risque de se blesser ou de blesser un de leur camarade au cours de leurs ébats...Le sang rouge vif qui soudain colore la mer d'un bleu-vert presqu'irréel sous ces cieux si purs, donne à la fête un cachet féerique comme en avaient jadis les grandes messes païennes au cours desquelles on époutrillait une vierge ou deux avant de se livrer à d'orgiaques ébats avec celles qui ne l'étaient plus, tout en faisant ripaille, et entonnant force canons, du bon, du frais ! Pas à chier Mââme Michu, on savait s'amuser en ce temps-là !

Bref, il se pourrait que le massacre des dauphins soit une reminiscence de ces temps joyeux où l'homme, plus viril qu' aujourd'hui, vivait bien plus en phase avec la nature, et qu'il savait rendre hommage aux dieux de l'époque jamais rassassiés de chair fraîche qu'il fallait leur fournir en abondance...Tout était prétexte à massacre...Une victoire sur l'ennemi, et vas-y que je te sacrifie une centaine de prisonniers ou deux, pour remercier les dieux, alors qu'aujourd'hui, pour une défaite historique, c'est tout juste si on sacrifie Xavier Darcos dont les dieux, même ceux qui commencent à devenir gâteux, n'ont strictement rien à foutre...Pour les fêtes religieuses, vas-y qu'on t'égorge un agneau...

Jeter de chèvre.jpg...En Espagne, il n'y a pas si longtemps encore, pour fêter la Vierge je crois, on balançait une chèvre depuis le haut du clocher, ou bien ailleurs, on tabassait à mort un âne qu'on traînait à travers le village, tout ça bien sûr avec la bénédiction de l'évêque et du curé, c'est bien le moins...Tu m'étonnes si elle devait frétiller la Madone devant pareil hommage !

Autre tradition festive, le taureau transformé en pelote d'épingles.

Le jeu est simple, il consiste à lâcher un taureau dans les rues, et de courageux jeunes gens lui balancent des fléchettes, en visant si possible les yeux et les parties sensibles dont on sait qu'un taureau bien constitué les a volumineuses...Que l'on soit un peu lassé de ce jeu qui bien  que d'une intelligence rare finit par devenir monotone, ou si on n'a plus de fléchettes à planter dans le taureau, on le pousse  en direction du port, et on le force à sauter à l'eau où il finira par se noyer puisqu'on l'empêche de remonter...Quel pied !

L'Espagne, c'est bien là où vous allez passer vos vacances, non ?

*** Fléchettes à l'espagnole... ***

Olé !

Alors, pourquoi s'indigner de la joyeuse boucherie aquatique à laquelle se livre la jeunesse des Féroë, pays septentrionnal où je vous le rappelle les nuits sont plus longues que chez nous, et où, sans ces festivités bien innocentes après tout, ils s'y emmerderaient grave les gamins...Qui sait si sans ce défoulement jouissif et libératoire, ils ne sombreraient pas dans la drogue, ou dans l'alcoolisme, comme les jeunes bretons, qui n'ayant rien à tuer tuent le temps comme ils peuvent...

Tiens, à propos de taureaux, c'est bientôt l'époque des férias dans notre Midi. Ils vont être à la fête les taureaux du coté d'Arles et de Nîmes !

Surtout ne pas confondre !

Alors heureux.jpg

Alors l'artiste, heureux ?

***

La tauromachie n'a rien à voir avec les pratiques un peu primaires et plus ou moins bordéliques auquelles se livrent les gens des Féroë et les espagnols des rues...La tauromachie est un art, un art avec ses rites et ses codes. Il y a une dimension spirituelle dans la mise à mort d'un Muiria de cinq ou six cents kilos...Une dimension spirituelle et religieuse qui différencie la  mort sacrée du taureau dans l'arène, et le simple abattage du même dans un abattoir, fut-ce un abattage rendu plus noble par l'égorgement Halal ou Kasher...Il est rare que le tueur d'abattoir fasse une veillée de prière à la veille de se rendre au boulot, le toréro, oui !Cordobes.jpg

Autre différence notable, le tueur d'abattoir se livre à son art dans des vêtements de travail assez amples pour ne pas être gêné dans ses mouvements...Bien que ressemblant à Luiz Mariano dans son habit de lumière, le toréro est habillé très serré, et son caleçon de deux tailles en dessous lui comprime tellement les choses de la vie qu'on se demande comment il peut encore y avoir des filles et fils de toréro.

D'ailleurs il lui faut l'aide d'un habilleur et d'un chausse-pied pour rentrer dans son futal à Manuel !

Les âmes sensibles essaient de nous apitoyer sur la souffrance du taureau. Mais qu'est-elle cette souffrance dont on n'est pas sûr qu'elle soit réelle d'ailleurs, tous les organisateurs de corridas et ceux qui en vivent vous le diront, le taureau est tellement absorbé par le combat que c'est à peine s'il sent les banderilles ou les coups de lance du picador qui lui cisaillent profondément les muscles du cou et les tendons, ce qui en limitant fortement les mouvements latéraux de la tête, donc des cornes, évite souvent de bien cruelles blessures aux toréros un peu lents lorsqu'ils viellissent...Qu'est-elle cette souffrance du taureau qui dure un peu plus d'un quart d'heure et qui une fois l'épée enfoncée dans le poumon va se noyer de son propre sang sous les applaudissements d'une foule admirative où se pâment, émoustillées par tant de grâce virile, les belles étrangères si bien chantées jadis par le regretté Jean Ferrat...Qu'est-elle la souffrance du taureau à coté de celle de son bourreau... Quelle souffrance d'ailleurs, c'est un quart d'heure de gloire qui est offert à la bête...Pense-t-on au toréro qui lui doit supporter le supplice de ses malheureuses balloches serréees comme sardines en boite pendant tout un après-midi qu'il va passer en pleine chaleur à trucider de quatre à six bêtes dangereuses je te dis pas, et dont l'haleine fétide te reculerait un chacal à dix mètres...La tauromachie est un art,  C'est aussi une ascèse !

Quand je pense que des associations malfaisantes voudraient supprimer les corridas, j'ai presque honte. Et pourquoi pas supprimer la danse classique pendant qu'on y est...C'est pas cruel la mort du cygne des fois, hein !

Il n'y a pas que la corrida qui sublime chez nous l'amour que l'homme porte à l'animal. Prenez la chasse à courre par exemple, ça aussi c'est de l'art...Et quel beauté le son du cor le soir au fond des bois lorsque les sonneurs rendent les honneurs au cerf épuisé par des heures de cavalcade avec une meute au cul, et qui gît là l'animal, tout chaud "servi" d'un coup de pique au coeur par le piqueux qui ensuite le livrera aux chiens...Oui, il y a aussi des gens totalement insensibles aux subtilités et à l'esthétisme de la chasse qui souhaiteraient qu'on supprimât ce noble art...

Moins spectaculaire que la chasse à courre, mais qui a ausi sa noblesse, la chasse tout court, la battue au sanglier notamment, dont parfois le rituel de la mise à mort pour peu qu'il se déroule en milieu urbain peut être lui aussi sujet à controverse...Voyez plutôt :

C'est chez nous.jpg

C'est vrai qu'un quart d'heure, le temps d'une corrida somme toute, un quart d'heure pour achever une laie blessée à mort et prête à mettre bas, ça peut paraître un peu long pour qui n'est pas chasseur. D'ailleurs même si elle n'a rien dit, celle qui l'a passé ce sale quart d'heure, elle a du trouver le temps long.

Mais après tout, les gars n'étaient que trois, et ce n'est pas facile de tuer un sanglier à coups de bâton ou de je ne sais quoi...Vous auriez fait comment vous à leur place, hein ?

Espérons que le tribunal sera indulgent pour ces braves gars qui, même si ce fut un peu long, n'ont fait qu'abréger les souffrances de la bête. Ils ont bon coeur au fond...

A plus tard...

08:43 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (8)

25/03/2010

Le capitaine a la barre...

...Mais les matelots ont les boules !

Aubiat63.jpg

Le village d'Aubiat (63)...Vu par Laurence.

***

Le régionales sont passées, il est urgent de revenir aux choses sérieuses...

Couchés au pied, c'est moi le chef !

Les Umpes un peu turbulents qui en prenaient un peu trop à leur aise sont priés de rentrer dans le rang et de la boucler. MoiJeJe est de retour, ceux qui l'auraient oublié vont très vite s'en rendre compte, c'est Nicolas qui est à la barre, et il a la barre ! 

Il a bien écouté le message des régionales. Constatant, tant c'était évident que les Français se gouraient sur toute la ligne, il en a déduit que lui seul avait raison, c'est pourquoi il n'en fera qu'à sa tête, il maintiendra le cap !

C'est vrai qu'arrivé si près du mur, il eut été dommage de changer de direction...Fonçons !

Dupont et Dupond.JPGFillon premier ministre n'aura vécu que ce que vivent les vagues roses, l'espace d'un instant...Tout fier d'avoir assumé presque seul la défaite, le pauvre François, de sa grise austérité et de son pâle visage de clergyman constipé, voulait attrister un peu le Jité de TF1 ...

Pas question a dit le patron, la majorité ne parle que d'une seule voix, la mienne ! Pas de 20 heures pour François a dit Nicolas, agacé par l'amour que portent à Fillon les députés Umpes que lui Sarko dépite...

***  Dupond et Dupont s'aimaient d'amour tendre... ***

Beaucoup de remue-ménage pour peu de choses, on resserre les boulons, le pauvre Fredo n'est toujours pas ministre, et prenant l'eau de partout le char de l'Etat est prêt à appareiller...Hissez les voiles en avant toutes, et cap sur 2012 ! Pourquoi s'attarder sur cet épiphénomène de l'après dégelée qu'ont subie Sarko et sa majorité aux régionales...Est-ce que par hasard les électeurs boudeurs ou déçus de ces deux derniers dimanche croyaient vraiment infléchir la politique de celui qu'ils ont mis à la tête de l'Etat en 2007 ? Il l'ont élu pour cinq ans, et ce n'est pas un mouvement d'humeur qui le fera dévier de la route qu'il s'est tracée...Il veut casser ce qui reste de "social" dans le pays, il le cassera. Il veut une France libérale où les riches soient à l'abri des vicissitudes de l'existence, ne comptez pas sur lui pour rogner un tant soit peu leurs privilèges, il leur a fait des promesses, il les tiendra !

Laissons Sarkozy avec ceux qui l'ont choisi, et... 

...Revenons à des choses plus sérieuses...

Je sais que vous aviez aimé Copenhague et le GIEC, il ne fait aucun doute que vous devez adorer Doha et le CITES !

Le bon sens avait triomphé à Copenhague, la volonté affichée des grandes nations à poursuivre l'oeuvre civilisatrice de la modernité industrielle que rien ne doit freiner, sous peine de tomber dans une décroissance mortelle, avait pris le dessus sur le scepticisme obscurantiste mâtiné de science, qui pour peu qu'on crût un instant que cramer du pétrole, du gaz et du charbon à qui mieux mieux put changer le climat, nous eut conduit tout droit  à retourner nous enfumer dans les cavernes. Grâce à Allègre et quelques autres, le progrès a encore queques belles années à vivre...Quelle heure.jpg

C'est un peu avec ce même esprit du bon sens bien partagé que les conférenciers de Doha ont refusé de priver le japon des délicieux sushis qui font partie de la culture et de l'art culinaire d'une civilisation vielle de plusieurs millénaires...

Il nous reste à souhaiter que le dernier thon rouge de méditerranée soit capturé par un pêcheur français, l'honneur sera sauf...

Ils pourront aussi les japonais se délecter du potage aux ailerons de requins, du moins tant qu'il restera des requins.

Chacun voit son heure au clocher du village photographié à 15H50 par Laurence, il est bien difficile de mettre tout le monde d'accord.

On peut comprendre que nos pêcheurs rechignent à l'idée d'interdictions et de quotas qui s'appliqueraient à eux seuls, mais si personne ne montre l'exemple, qui voudra le suivre ?

La France dispose d'un des domaines maritime les plus étendus en Europe et dans le monde...Elle peut imposer des règles strictes dans ses eaux territoriales, elle peut aussi refuser l'autorisation de pêcher dans ses eaux aux pays qui ne respectent pas les traités internationaux...Il suffirait pour ça d'un tout petit peu de courage.

Certes, rien n'est plus facile que de se gargariser avec de beaux discours sur l'environnement , le développement durable, ou la protection de la biodiversité...Il est plus difficile de mettre en oeuvre des actes qui soient  en accord avec les discours.

Shere Khan.jpgLorsque qu'on met en priorité les profits, la compétitivité et l'argent roi, il devient difficile d'empêcher le pêcheur de répondre à la demande quand on lui offre vingt ou cent fois le prix d'un poisson ordinaire et encore abondant pour un seul thon rouge, fut-ce ce dernier en voie de disparition. Tant qu'il y aura des gens prêts à payer des fortunes pour bouffer des ailerons de requins, les requins seront traqués partout où il en reste.

De même, tant qu'il restera un vieux chinetoque friqué pour croire qu'il va bander en soupoudrant sa pastille de viagra avec le zob d'un tigre réduit en poudre, il ne faut pas donner cher de la peau du dernier des fils de Shere Khan...

D'ailleurs il se trouvera toujours  quelque vieille peau qui voudra se couvrir de sa dépouille,  prête à se ruiner pour essayer d'être belle comme la bête...

Alors, puisque c'est comme ça, tuez-les tous, jusqu'au dernier !  

***  Allons-y gaiement ! ***

A plus tard...

***

Dernière minute.

Je viens de recevoir de mon ami Héraime un mail qui comme on dit "m'interpelle quelque part".

Vous connaissez la sainte horreur que j'éprouve pour tous ceux qui maltraitent ou massacrent les animaux...La barbarie dont font preuve certains abrutis au nom de la tradition ou d'une prétendue culture me fait gerber, et me fait d'autant plus gerber quand il s'agit de massacres inutiles et de cruauté gratuite ! 

C'est le cas pour cette barbarie, le massacre des dauphins globicéphales chez nous, en Europe. Une fête annuelle où aux îles Feroë, sont sauvagement assassinés des  dizaines et des dizaines de malheureux dauphins par des abrutis qui s'enivrent de leur sang. Peut-être même pas d'ailleurs, car sur les photos ils ne laissent transparaitre aucune émotion, c'est de la connerie froide... Le sang de ces animaux rougit la mer, il entache l'humanité qui laisse s'accomplir ce crime contre la vie...

Héraime me demande de diffuser ce message, voilà qui est fait !

*** Pauvre bande de cons !  *** 

Après avoir constaté qu'égorgés en conscience, les dauphins sont à la fois Halal et Kasher, vous pouvez religieusement signer une pétition...

***  Pétition contre cette horreur... ***

***

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique