logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/03/2010

Plus gentils et plus civilisés que nous...

...Tu peux te lever de bonne heure !

Promenade.jpg

Promenade...Photo Laurence.

***

A la fin de mon dernier billet, billet qui soulignons-le a eu le même succès d'audience ou à peu près que ceux qui le précédaient, mon blog s'asthmatise grave, je faisais état d'une pratique hautement culturelle à laquelle se livrent les jeunes Danois des Îles Féroë, à savoir le massacre joyeux et festif des dauphins globicéphales qui viennent gambader au bord des fjords où les attendent armés de cordes et de couteaux les courageux jeunes gens qui les trucident, au risque de se blesser ou de blesser un de leur camarade au cours de leurs ébats...Le sang rouge vif qui soudain colore la mer d'un bleu-vert presqu'irréel sous ces cieux si purs, donne à la fête un cachet féerique comme en avaient jadis les grandes messes païennes au cours desquelles on époutrillait une vierge ou deux avant de se livrer à d'orgiaques ébats avec celles qui ne l'étaient plus, tout en faisant ripaille, et entonnant force canons, du bon, du frais ! Pas à chier Mââme Michu, on savait s'amuser en ce temps-là !

Bref, il se pourrait que le massacre des dauphins soit une reminiscence de ces temps joyeux où l'homme, plus viril qu' aujourd'hui, vivait bien plus en phase avec la nature, et qu'il savait rendre hommage aux dieux de l'époque jamais rassassiés de chair fraîche qu'il fallait leur fournir en abondance...Tout était prétexte à massacre...Une victoire sur l'ennemi, et vas-y que je te sacrifie une centaine de prisonniers ou deux, pour remercier les dieux, alors qu'aujourd'hui, pour une défaite historique, c'est tout juste si on sacrifie Xavier Darcos dont les dieux, même ceux qui commencent à devenir gâteux, n'ont strictement rien à foutre...Pour les fêtes religieuses, vas-y qu'on t'égorge un agneau...

Jeter de chèvre.jpg...En Espagne, il n'y a pas si longtemps encore, pour fêter la Vierge je crois, on balançait une chèvre depuis le haut du clocher, ou bien ailleurs, on tabassait à mort un âne qu'on traînait à travers le village, tout ça bien sûr avec la bénédiction de l'évêque et du curé, c'est bien le moins...Tu m'étonnes si elle devait frétiller la Madone devant pareil hommage !

Autre tradition festive, le taureau transformé en pelote d'épingles.

Le jeu est simple, il consiste à lâcher un taureau dans les rues, et de courageux jeunes gens lui balancent des fléchettes, en visant si possible les yeux et les parties sensibles dont on sait qu'un taureau bien constitué les a volumineuses...Que l'on soit un peu lassé de ce jeu qui bien  que d'une intelligence rare finit par devenir monotone, ou si on n'a plus de fléchettes à planter dans le taureau, on le pousse  en direction du port, et on le force à sauter à l'eau où il finira par se noyer puisqu'on l'empêche de remonter...Quel pied !

L'Espagne, c'est bien là où vous allez passer vos vacances, non ?

*** Fléchettes à l'espagnole... ***

Olé !

Alors, pourquoi s'indigner de la joyeuse boucherie aquatique à laquelle se livre la jeunesse des Féroë, pays septentrionnal où je vous le rappelle les nuits sont plus longues que chez nous, et où, sans ces festivités bien innocentes après tout, ils s'y emmerderaient grave les gamins...Qui sait si sans ce défoulement jouissif et libératoire, ils ne sombreraient pas dans la drogue, ou dans l'alcoolisme, comme les jeunes bretons, qui n'ayant rien à tuer tuent le temps comme ils peuvent...

Tiens, à propos de taureaux, c'est bientôt l'époque des férias dans notre Midi. Ils vont être à la fête les taureaux du coté d'Arles et de Nîmes !

Surtout ne pas confondre !

Alors heureux.jpg

Alors l'artiste, heureux ?

***

La tauromachie n'a rien à voir avec les pratiques un peu primaires et plus ou moins bordéliques auquelles se livrent les gens des Féroë et les espagnols des rues...La tauromachie est un art, un art avec ses rites et ses codes. Il y a une dimension spirituelle dans la mise à mort d'un Muiria de cinq ou six cents kilos...Une dimension spirituelle et religieuse qui différencie la  mort sacrée du taureau dans l'arène, et le simple abattage du même dans un abattoir, fut-ce un abattage rendu plus noble par l'égorgement Halal ou Kasher...Il est rare que le tueur d'abattoir fasse une veillée de prière à la veille de se rendre au boulot, le toréro, oui !Cordobes.jpg

Autre différence notable, le tueur d'abattoir se livre à son art dans des vêtements de travail assez amples pour ne pas être gêné dans ses mouvements...Bien que ressemblant à Luiz Mariano dans son habit de lumière, le toréro est habillé très serré, et son caleçon de deux tailles en dessous lui comprime tellement les choses de la vie qu'on se demande comment il peut encore y avoir des filles et fils de toréro.

D'ailleurs il lui faut l'aide d'un habilleur et d'un chausse-pied pour rentrer dans son futal à Manuel !

Les âmes sensibles essaient de nous apitoyer sur la souffrance du taureau. Mais qu'est-elle cette souffrance dont on n'est pas sûr qu'elle soit réelle d'ailleurs, tous les organisateurs de corridas et ceux qui en vivent vous le diront, le taureau est tellement absorbé par le combat que c'est à peine s'il sent les banderilles ou les coups de lance du picador qui lui cisaillent profondément les muscles du cou et les tendons, ce qui en limitant fortement les mouvements latéraux de la tête, donc des cornes, évite souvent de bien cruelles blessures aux toréros un peu lents lorsqu'ils viellissent...Qu'est-elle cette souffrance du taureau qui dure un peu plus d'un quart d'heure et qui une fois l'épée enfoncée dans le poumon va se noyer de son propre sang sous les applaudissements d'une foule admirative où se pâment, émoustillées par tant de grâce virile, les belles étrangères si bien chantées jadis par le regretté Jean Ferrat...Qu'est-elle la souffrance du taureau à coté de celle de son bourreau... Quelle souffrance d'ailleurs, c'est un quart d'heure de gloire qui est offert à la bête...Pense-t-on au toréro qui lui doit supporter le supplice de ses malheureuses balloches serréees comme sardines en boite pendant tout un après-midi qu'il va passer en pleine chaleur à trucider de quatre à six bêtes dangereuses je te dis pas, et dont l'haleine fétide te reculerait un chacal à dix mètres...La tauromachie est un art,  C'est aussi une ascèse !

Quand je pense que des associations malfaisantes voudraient supprimer les corridas, j'ai presque honte. Et pourquoi pas supprimer la danse classique pendant qu'on y est...C'est pas cruel la mort du cygne des fois, hein !

Il n'y a pas que la corrida qui sublime chez nous l'amour que l'homme porte à l'animal. Prenez la chasse à courre par exemple, ça aussi c'est de l'art...Et quel beauté le son du cor le soir au fond des bois lorsque les sonneurs rendent les honneurs au cerf épuisé par des heures de cavalcade avec une meute au cul, et qui gît là l'animal, tout chaud "servi" d'un coup de pique au coeur par le piqueux qui ensuite le livrera aux chiens...Oui, il y a aussi des gens totalement insensibles aux subtilités et à l'esthétisme de la chasse qui souhaiteraient qu'on supprimât ce noble art...

Moins spectaculaire que la chasse à courre, mais qui a ausi sa noblesse, la chasse tout court, la battue au sanglier notamment, dont parfois le rituel de la mise à mort pour peu qu'il se déroule en milieu urbain peut être lui aussi sujet à controverse...Voyez plutôt :

C'est chez nous.jpg

C'est vrai qu'un quart d'heure, le temps d'une corrida somme toute, un quart d'heure pour achever une laie blessée à mort et prête à mettre bas, ça peut paraître un peu long pour qui n'est pas chasseur. D'ailleurs même si elle n'a rien dit, celle qui l'a passé ce sale quart d'heure, elle a du trouver le temps long.

Mais après tout, les gars n'étaient que trois, et ce n'est pas facile de tuer un sanglier à coups de bâton ou de je ne sais quoi...Vous auriez fait comment vous à leur place, hein ?

Espérons que le tribunal sera indulgent pour ces braves gars qui, même si ce fut un peu long, n'ont fait qu'abréger les souffrances de la bête. Ils ont bon coeur au fond...

A plus tard...

08:43 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

C'est pas gai chez toi aujourd'hui ... le chateau est donc fermé par ce temps pluvieux ??? Il y a chasse et massacre. Bien qu'étant hostile à toute chasse ou "jeux" d'animaux, il m'a fallu composer avec mon chéri, chasseur par tradition familiale depuis plusieurs générations mais qui avec une ou deux perdrix ou bien un lièvre ou un garenne était très content de ses journées passées au grand air. Le gibier avait toutes ses chances se faufilant dans les maïs ou dans les petis bois subsistant encore. Par contre il a toujours refusé de participer à des chasses en masse, des battues ou je ne sais quel rabattage de gibier d'élevage. Solitaire il préférait arpenter la plaine en compagnie de son chien.
Au fait je pense que tes billets ont de l'audience mais peut être un peu trop longs .... moi-même bien que fortement intéressée et parfois hilare dans ta façon de nous narrer l'actualité, il m'arrive de décroche rou les yeux et les neuronnes s'agitant dans tous les sens je reste coîte....
Mis à part cette réflexion qui j'espère ne va pas te faire sortir de tes gonds, je t'aime bien. C'est dire si je reviens à la vie après de longs mois d'immobilité puisque j'en viens même à quelques critiques ce que je n'avais pas fait depuis fort longtemps et à mettre à jour mes sentiments à ton égard.
Bon c'est pas tout ça camarade, mais immobilité , changement d'horaire, neuronnes en berne ..... ne veut pas dire anorexie. je m'empresse de ce pas d'aller casser la croûte.
Bises
ANNIE
***
Je vais faire court dans ma réponse.
prends un bon casse-croûte et reprends vite tes forces et ta vigueur...Tu m'engueuleras encore mieux une fois revitaminée Mamimie...
Bien que profondément atteint au plus profond de mon être par tes vertes critiques, je t'embrasse très fort et te souhaite tout un tas de bonnes choses...

Écrit par : Maminie | 28/03/2010

Bonsoir Alain,

Comme elle a raison Annie, je te trouve d'humeur bien chagrine et belliqueuse ce jour..

Bien entendu, ces jeux de vilains sur des animaux, souvent sans défense, sont à proscire, mais ce que déteste le plus...c'est la chasse à l'homme, pas français...
de préférence ,qu'on balade de camp en camp sans lui demander s'il va bien..

Et puis, j'aimerais aussi qu'on chasse les malfaisants qui châtient femmes et enfants, les pédophiles de tous poils, les exploiteurs des plus faibles, ceux qui chassent les natifs de leurs terres pour cultiver le soja, en leur promettant une vie superbe dans une maison en dur..et qui échouent dans les nombreux bidonvilles autour des grandes cités...Je voudrais...je voudrais...la liste est longue...et je ne suis sans doute qu'une rêveuse.....

Voila où me mène ton billet...........très court sur le sujet des bourreaux d'animaux...J'espère que ma réponse qui vient du coeur en direct...sans brouillon te satisfaira...et puis je l'ai signée ta pétition..
je mérite bien un bon point....

A plus tard la politique....

Bises d'un dimanche ordinaire
hélène
***
Ni chagrin ni belliqueux, amer simplement de voir que rien ne change et rien ne bouge, alors qu'il devrait d'année en année devenir meilleur, le monde des hommes cultive ce qu'il a de plus mauvais...Mais à part ça tout va très bien.
Tu as signé, c'est ton choix et c'est bien, mais ce n'est pas ma pétition, je ne te décernerai pas de bon point...s'indigner est naturel, pas besoin de récompense.
Bisou d'avant la soupe...

Écrit par : hélène | 28/03/2010

PS : je te la laisse la récompense, c'était pour rire comme en CM2...Sache bien , mets-le de côté dans ta tête...je ne suis pas amateur de compliments et depuis longtemps....je me contente de l'amitié, c'est tout........



Hélène

Écrit par : hélène | 28/03/2010

Pas gai chez toi ! Je viens de retrouver ADSL et la suite aprés une panne relativement longue (10-12 jours, je ne sais plus) et goûter à la joie d'avoir une clé 3G de prêt , mais pas de réseau dans mon quartier.
La corrida me fiche la trouille..
Mais on pourrait peut-être offrir des taureaux en carton à tous ceux qui détruisent des bagnoles chez nous pour qu'ils se calment avec ses joujoux.Bises

Écrit par : Allier-née | 29/03/2010

Si j’avais le cœur à rire, je dirais :

Je m’étonne que vous ne saisissiez pas la haute teneur existentielle de toutes ces pratiques qui permettent d’exprimer les plus puissantes qualités de la virilité.

Quoi, vous voudriez nous enlever ce plaisir là à nous, créatures qui nous pâmons sous la moindre saillie et qui avons tant besoin de nous assurer des capacités de nos dextres guerroyeurs.
Comment pourrions-nous, par contraste, mettre en valeur nos vertueuses et dépendantes existences ?

Qu’il se fasse longuement la main… et tant pis pour l’homme, que la bête soit !!!!

Quant à penser que l’homme est, dans sa bêtise, bien plus bête que l’animal… C’est trop cruel, topons là !

La bêtise n'a d'égal en puissance que l'avidité et tant qu’il trouvera des admirateurs et des profiteurs de la cruauté... l'homme sera plus bête que les animaux ce n'est pas demain le début du commencement de son humanité envers les hommes.

Bises de Marguerite Y

Écrit par : monique-â | 29/03/2010

tu veux nous faire pleurer sur les génitoires du torero? tu as peur qu'il n'engendre pas de fils pour lui succèder
j'ai fait une petite note début mars, pour avoir été enquiquinée par des laquais du grand siècle, tricornés ou tricornus, qui génaient la circulation; Tous les massacres sont du même tonneau sans fond celui de la connerie et de la jouissance dans la souffrance des animaux où des humains ..
Mon grand père était chasseur, il tuait des pommes et parfois, une fois l'an ,un merle, baptisé grive pour la circonstance ...et nous le mangions!
Mon père était chasseur, il allait avec des cons friqués tirer des bêtes appâtées à l'année ...
allez j'arrête je vais être malpolie
bises

Écrit par : josette | 29/03/2010

Il faudrait aussi parler des lévriers espagnols qui n'ayant pas gagnés ont fait perdre la face à leur propriétaire sont étranglés lentement...
Il faudrait parler des chiens ou des chats transpercés vivants par les énormes hameçons des pêcheurs de gros... eux mêmes laissés à l'agonie pendant des heures!
L'homme n'a pas de limites dans la cruauté et la torture... Et tous les Saint François d'Assise (et son cochon comme le Père Dupanloup!) n'y pourront rien!
Amitiés.

Écrit par : Papa de Lili | 30/03/2010

je ne rentrais pas dans la polémique taurine,

bien incapable de comprendre

mais j'ai proche de moi des amateurs passionnés, que je n'accompagne pas dans leurs après midi caniculaires et sanglants,
qui parlent de ces moments avec une émotion , un enthousiasme, des mots qui rejoignent l'art!

je ne comprends pas te dis-je, j'absous...
et pleure sur les coucougnettes écrasées du torero


psttt: je crois que c'est Brel qui chantait les belles étrangères
"les toros s'ennuient le dimanche ..."
***
Je crains ma chère Fanfan que tu ne t'attires les foudres des fans de Jean Ferrat...Je persiste et je signe, la preuve :
http://www.youtube.com/watch?v=JhztlWFaF-U
Bon , puisque c'est toi, je te pardonne, Jacques Brel aussi nous manque...Je n'ai pas trouvé de vidéo, mais voici les paroles :
http://www.frmusique.ru/texts/b/brel_jacques/toros.htm
Grosse bise.

Écrit par : framboisine | 30/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique