logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/03/2010

C'est un grand tsunami...

...Qui fera peu de vagues.

Mââme Chiffon.jpg

Madame Chiffon ferait-elle le trottoir ?...Photo Laurence

***

Les urnes ont refroidi...

Que peut-on lire dans leurs entrailles ?

Refroidis aussi les habituels flingueurs umpes lâchés hier sur les plateaux...Alors que dimanche dernier les résultats du premier tour n'avaient, aux dires de ces messieurs-dames et du ministre premier, "aucune signification" de part l'importance de l'abstention, qui selon Xavier Bouboule Bertrand faisait la démonstration éclatante qu'il n'y avait pas de vote sanction à l'égard du gouvernement, et encore moins à l'égard de Nicolas Sarkozy. En face on disait le contraire...Hier, avec une abstention moins importante mais du même ordre, il n'y a toujours, selon les mêmes, aucun vote sanction à l'égard de la majorité présidentielle et de la politique qu'elle mène sous la férule de Nicolas Sarkozy, mais cette fois-ci, à y regarder de près et encore que, il semblerait bien que ce soit la gauche qui sorte victorieuse de ce deuxième tour...En face, on ne dit pas le contraire...

La gauche a gagné, c'est ce que nous a dit avec une gravité de circonstance François Fillon, promu premier ministre depuis peu, qui, faisant rempart de son corps pour que cette veste mémorable ne recouvrasse point l'auguste et remuante épaule de son chef bien-aimé, assume sa part de responsabilité, afin que Nicolas Sarkozy dégagé de la sienne n'ait pas à en découdre avec ce revers...Victoire de la gauche, oui, mais pas aussi éclatante que si ça avait été pire, pas de grand chelem, L'Alsace a été "gagnée", tout comme la Réunion et la Guyane.

Xavier Bouboule.jpgD'ailleurs, Xavier Bouboule ne déclare-t-il pas : "Objectivement (sic !), la gauche a remporté les élections. C'est une déception. Nous progressons ce soir, parce qu'il n'y a pas de grand chelem de la gauche."

C'est comme ça dans la vie, selon XBB, si tu ne gagnes pas tout, c'est comme si tu avais perdu !

Effectivement, parce qu'à la Réunion les caciques de la gauche locale, PC et PS n'ont pas su ou voulu se mettre d'accord, c'est la liste Umpe qui sans trop d'efforts s'est retrouvée en tête et gagne la région  avec 46 % des voix , contre une gauche divisée qui en totalise 54.

La Guyane revient à la liste Umpe qui a investi l'ex-leader du Parti Socialisle Guyanais, un homme qui aujourd'hui  se disant "toujours socialiste" s'est découvert sur le tard un fort tropisme sarkozyste ce qui lui valut sa brillante investiture.

Saluons comme il convient ces deux victoires bien réelles et indiscutables, mais teintées d'un brin d'exotisme qui peut surprendre notre logique de continentaux un chouïa trop manichéens...

C'est une toute autre victoire que la victoire Alsacienne. Tout comme Adrien Zeller, son prédécesseur qui en 2004 faisait figure de héros puisqu'il avait sauvé la région de la vague rose qui cette année là avait submergé notre belle France, le candidat Umpe est arrivé en tête et il conserve à la droite cette province de droite qui toujours fut de droite et qui le reste. Salué comme une éclatante victoire, ce succés des Umpes en Alsace a fait dire à une journaliste "L'Alsace a basculé à droite"... Etant probablement la région la plus à droite de France, elle n'a pas eu à bouger beaucoup pour basculer !

Reconquérir l'Auvergne aurait eu une toute autre signification...C'est raté, la paire Hortepouah-Marleix a échoué dans sa tentative de reprendre la région que Giscard présida de 1986 à 2004. En frôlant les 60% des suffrages, René Souchon et ses alliés a renforcé sa majorité qui gagne les trois sièges que les umpes ont perdu. 

Il fut bien évidemment question du "message des Français"...Les vainqueurs de gauche ont lu dans les urnes et dans le lourd silence de ceux qui les ont désertées le profond besoin de changement, et l'impérieux désir qu'auraient "les Français" de voir cesser la politique de Sarkozy et des siens...Faux nous dit-on à droite, le message des Français est clair, ils souhaitent ardamment voir se mettre en place les réformes conduites depuis 2007 par Nicolas Sarkozy qui est le seul a pouvoir sortir la France de l'impasse où l'ont conduite l'impéritie de tous ses successeurs, y compris ceux dont il fut le soutien et le ministre de 1993 à 2007...XBB, encore lui, l'a dit clairement, les électeurs n'ont pas souhaité hier le retour des trente-cinq heures ou la fin de la gratuité des droits de succession, et s'ils n'ont pas fait un triomphe aux candidats de droite, c'est uniquement parce que la droite n'a pas su expliquer convenablement aux Français les réformes pour lesquelles ils ont  élu Nicolas Sarkozy en 2007...Un peu bébêtes les Français, ils boudent parce qu'on ne leur explique pas en 2010 ce pour quoi ils avaient voté en 2007 !

Que va changer la marée rose ?

Il n'en a guère été question ni hier ni dimanche dernier, mais le but premier des élections régionales, c'était de désigner les conseillers régionaux qui devront administrer les régions jusqu'en 2014...J'ai déjà évoqué le cas de l'Auvergne, parmi les 47 conseillers, il y avait 17 umpes, il en reste 14, les socialistes étaient au nombre de 17, ils seront encore 17 demain...La gauche communiste gagne un siège, et de 4, les écolos passent à 7...La victoire en voix fut écrasante, le gain en sièges est plus mesuré...

Retour au pays des cigognes...philippe-richert.jpg

La formidable victoire de la liste Umpe conduite par Philippe Richert va amener un profond bouleversement dans l'éxécutif régional Alsacien. En effet, les vainqueurs qui hier n'avaient que 27 conseillers seront demain au nombre de 28. La gauche vaincue et écrapitouillée ne gagne que deux conseillers supplémentaires, un gain double de celui du vainqueur, et passe de 12 à 14...Vae victis pour le FN qui passe de 8 à 5, ce qui ne fait de peine à personne.

Amusez-vous à faire le décompte des conseillers dans les différentes régions en surfant sur la Carte des Régionales...

***  Carte des Régionales *** 

... Vous constaterez, hors ceux de la Réunion et de la Guyane qui ont changé de couleur, que les conseils régionaux ressemblent à s'y méprendre dans leur composition à ce qu'ils étaient avant les élections. Les majorités sont les mêmes, et le rapport de force du même ordre qu'auparavant. Il en est même, comme la Bourgogne qui seront les mêmes, et d'autres à peu près les mêmes à une unité près, comme le Centre par exemple...A noter qu'une fusion entre les Umpes et les gars de la Marine auraient ramené théoriquement dans l'escarcelle de la "mjorité" largement minoritaire, la Champagne-Ardennes, la Franche-Comté, Paca et la Picardie, et le Centre peut-être où les blocs gauche et droite + FN se retrouveraient à 50/50... La France des régions serait quand même majoritairement en rose-vert-rouge, 16 sur 22 pour la seule France Métropolitaine.

Ce n'est donc pas autour des conseils régionaux qu'il y a lieu de s'écharper...C'est bien pourquoi à part le futur "remaniement" qui se prépare et dont les Français ne se soucient guère, le pouvoir en place fait profil bas, sachant très bien que dans une semaine ou deux les régionales seront oubliées, et la marée rose ne sera plus qu'un souvenir...A noter que rien dans la Constitution n'oblige le chef de l'Etat à ce remaniement, pas même le fait que les huit ministres qu'il avait envoyés au charbon se soient fait lessiver, assez sévèrement pour certains... Rien non plus ne l'oblige à changer de politique, d'ailleurs il n'en changera pas.

 

A plus tard... 

 

 

Commentaires

Tout cela nous laisse muet.
Bisesss

Écrit par : eliane | 23/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique