logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/01/2010

Expulsons encore et toujours...(Suite...)

...Papier macht frei...Arbeit bitte...

Rémie mange.jpg

Un peu de blé, c'est pas de refus...Rémie casse la graine...

***

Communiqué :

Comme la plupart d'entre vous, nous sommes soumis en Auvergne à des conditions météo exceptionnelles auxquelles nous n'étions pas habitués, nous subissons les rudes inconvénients d' un hiver normal.

C'est pourquoi, nos cibles-photos habituelles n' étant guère accessibles, en lieu et place du Puy de Dôme et du Château, il faudra vous contenter de Rémie la merlette dans toutes les positions possibles, et d'Olga dans sa position favorite, à savoir le cul dans la neige, il n'y a guère que ces deux braves bêtes pour s'offrir à notre objectif.

Avec toutes nos excuses,

La Rédaction.

***

Avant de poursuivre mon interminable exposé sur l'immigration clandestine ou pas, et les expulsions devenues banales qui en découlent, je me dois d'avoir une pensée pour les Haïtiens qui viennent d'être frappés par un terrible cataclysme.

Haïti.jpgCette  république francophone des Caraïbes, petite (vingt fois plus petite que la France), mais tout de même peuplée de presque dix millions d'habitants, fait partie, avec un revenu moyen de 800 $ par habitant des pays les plus pauvres de la planète (205ème sur 231).

Les Haïtiens n'avaient vraiment pas besoin de ça.

***  La terre a tremblé à Haïti. ***

J' imagine que la solidarité internationale fonctionnera à plein, et que la France, notre pays, prendra toute sa part de la misère qui frappe ce petit bout du monde...

A propos de la misère du monde...

...Revenons à nos clandestins.

Puisque précisément ils sont clandestins, ils ne figurent pas dans les fichiers de l'administration, ils ne peuvent pas prétendre à toutes les aides dont nous, nationaux, ainsi que les étrangers "réguliers", sommes en droit d' attendre si nous remplissons les conditions requises. De quoi donc peuvent-ils bien vivre, nous interrogions-nous hier, vous et moi...

Olga Assise.jpg

Olga ne se pose aucune question, et elle vit très bien...

...Bien sûr,  beaucoup (beaucoup trop) de nos concitoyens ont la réponse. Les clandestins pour un grand nombre d'entre eux vivent de trafics illicites et de rapines, pour les autres, ils travaillent au noir, enlevant ainsi le pain de la bouche de nos bons immigrés, voire des Portugais ou des Espagnols fraîchement naturalisés...Il faut me foutre tout ça dehors en vitesse !

Voyons ça de plus près.

Certes, je n'irais pas jurer qu'il n' y a pas sur notre territoire des étrangers en situation irrégulière qui ne soient pas intégrés dans les circuits du trafic de drogue, de la prostitution ou d'autres trafics en tous genres...De là à généraliser, il y a un pas à ne pas franchir.

Etre clandestin et le rester, c'est tout un art. La qualité première du clandestin, c'est la discrétion. Or, en matière de discrétion, la BMW six cylindres flambant neuve, les fringues grand luxe et les Rolex, ce n'est pas l'idéal pour ne pas se faire remarquer. Ce n'est donc pas chez les trafiquants, les dealers et autres voyous que se dissimulent les gros bataillons de clandestins.

Mais nom de Dieu alors, où sont-ils ?

Comme Dieu précisément, ils sont partout et nulle part. Ils vivent clandestinement parmi nous, pas avec nous, le Tout-Puissant nous en garde, mais à coté de nous, au milieu de nous. Vous en avez certainement croisés sans le savoir. Le grand gaillard que vous avez pris pour un Martiniquais, si ça se trouve, il y a deux mois, il traînait son ennui à Dakar. La petite asiatique qu'il vous a semblé reconnaître parce qu'elle ressemblait à s' y méprendre à la serveuse du restau viet où vous allez souvent, ce n'est pas elle, c'est sa soeur, elle est arrivée il y a maintenenant six mois, elle y travaille aussi au restau, mais pas dans la salle, pas encore...Partout et nulle part ils sont les clandestins, on ne les voit pas, mais ils sont là.

Je parle bien évidemment des clandestins venus chez nous avec l'intention de s'y installer, je ne parle pas des voyageurs en transit, comme les Afghans qui eux ne sont là que parce qu'on les empêche d'aller ailleurs,en Angleterre notamment.

Ceux-là, comme d'autres qui n'ont pas la chance d'être pris en charge par des gens de leur famille ou de leur communauté déjà intégrés et installés, ils survivent grâce au système D et à la bienveillance d'associations et de braves gens qui n'ont pas peur de prendre en charge toute la misère du monde, en bravant parfois la loi ou l'autorité.

Point G.JPG

J'aurais aimé à ce propos vous joindre le reportage publié dans le Charlie-Hebdo de cette semaine, mais comme il est récent, l' article n'est pas encore archivé.

La commune qui  résiste à Besson, c'est la commune de Chaponost, une petite ville de huit mille habitants  de la région lyonnaise.

" Bien sûr, au début, on a un peu hésité. Mais finalement on a voulu manifester un geste de solidarité envers ces hommes qui sont réellement en danger dans leur pays..."

C'est monsieur Pierre Ménard, le maire PS de Chaponost qui s'exprime. Sollicitée par la Cimade, sa municipalité a décidé d'héberger dans une maison appartenant à la commune cinq des Afghans arrachés par Besson au confort douillet de leur jungle du Pas-de-Calais. Voilà une façon de vivre pour des clandestins qui ne le sont plus vraiment, car ils sont dans l'attente de la décision de l'OFPRA, l'Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides. Les cinq Afghans de Chaponost ont deux chances sur trois de faire partie des prochaines croisières que Besson organisera en direction de Kaboul, car seules 30 % des 43000 demandes  d'asile faites à l'OFRPA reçoivent une réponse positive.

Et les autres clandestins me direz-vous, ceux que personne ne voit et dont personne ne s'occupe, que font-ils ?

Eh bien mesdames mesdemoiselles messieurs, ces clandestins-là, tout comme leurs camarades sans-papiers, ils font comme vous, ils travaillent. Il se peut même qu'ils y en aient qui travaillent avec vous. Eh oui, c' est à peine croyable, mais c'est comme ça, ils travaillent. Bien que ça puisse paraître impensable, il y en a même qui font grève en ce moment des sans-papiers, ils font grève et ça se voit !

Dans quel monde vivons-nous, on les tolère chez nous, de gentils employeurs font semblant de les croire quand ils disent qu'ils sont en règle, et ils mordent la main qui les nourrit, bande d'ingrats ! Tous les mêmes ces étrangers, tu leur donnes ça, il veulent le reste, et pourquoi pas le droit de vote pendant qu'on y est !

Le sans-papiers, c'est un ancien clandestin qui a fait des demandes d'asile ou de carte de séjour, mais qui n'a encore pas le droit de travailler n'étant ni réfugié ni légalement autorisé à séjourner sur notre territoire...En attendant sa régularisation ou son expulsion, il bosse ! Soit il bosse avec de faux-papiers à son nom, soit il bosse avec des vrais papiers qui ne sont pas les siens...

Reconnaissons que le clandestin est plus docile que le sans-papiers, il est donc plus facile de le faire travailler pour moins que le Smic, et c'est tout bénef pour l'employeur qui outre qu'il  ne paie pas de charges sociales puisque le clandestin n'est pas déclaré, peut sans problème le faire trimer autant qu'il veut dans des conditions d'hygiène et de sécurité bien en-deça des normes. Aucun risque que le clandestin envoie son patron aux Prudhommes, le clandestin ne se plaint pas et tombe rarement malade puisqu'il n'a pas la sécu...De toute manière, s'il n'est pas content, on le vire, et on en prend un autre...

En période de grande tension économique et de concurrence accrue, les sans-papiers et les clandestins sont une donnée importante dans la bonne marche des affaires. Pratiquement taillables et corvéables à merci, ils sont un bon moyen dans certaines catégories professionnelles, pour niveler les salaires vers le bas...Ils sont utiles à notre économie libérale, très utiles même. Mais pour sauver la face, il faut bien montrer que force reste à la loi...Il faut donc régulièrement  expulser à grand bruit quelques irréguliers. Ceux qui restent en semi-liberté seront d'autant plus sages, et le peuple est content...

A plus tard, pour les conclusions et la fin...

***

J' ai me semble-t-il beaucoup mis en avant monsieur Eric Besson. Il n' est pas le seul ministre d'ouverture de monsieur Sarkozy qui mérite d'être mis au tableau d' honneur.

Pour réparer une injustice, je vous invite à consulter le scan que j' ai fait d'un article du Canard Enchaîné, article qui concerne une autre personnalité de l'ouverture, article qui rend hommage à la sincérité de son engagement et de ses convictions, ainsi que de l'indefectible amitié qu' elle témoigna toujours à monsieur Sarkozy, malgré quelques divergences minimes, si minimes qu'il n'est pas besoin d'en parler...

***  Te souviens-tu fidèle Fadela...jpg ***

***

16:31 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

J'adore ton titre en allemand, même si le mien (allemand) est un peu loin....Celui-là il fallait le trouver.Notre compatriote est-elle toujours ....ni soumise?
rémie et Olga, 2belles nanas.bises

Écrit par : Allier-née | 13/01/2010

Plutôt qu'un long discours ;-))
http://www.youtube.com/watch?v=0bsmG2VO2W8

Écrit par : mmu | 13/01/2010

Le pire c'est que des fois, l'étranger, il est boulanger...!!
***
Sacré Fernand, il avait tout compris !
Salut Phil...J'ai acheté La Galipote et juste jeté un oeil sur tes Féatitudes, j'y reviendrai !
Salut.

Écrit par : phil29 | 14/01/2010

Alain rectifie c'est CHAPONOST
Bisous
***
Lapsus linguae révélateur...
La dernière fois (et la seule) où je suis allé à "Chanopost", pardon, Chaponost, c'était à l'occasion d'une fiesta où nous nous sommes retrouvés entre vieux potes de L' Enise (Ecole Nationale d'Ingénieurs de Saint-Etienne)...
Je ne te raconte pas la rigolade...A cette occasion, j'avais re-baptisé la bourgade Chronopost, ce qui s'imposait vu la concentration de timbrés qui se retrouvaient là....Je vais rectifier.
Bisous Françoise.

Écrit par : f.jegou | 14/01/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique