logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/11/2008

Quand le sommet se lâche...

...Le sous-sol est encombré !



*** Les petits chèvres dans le panier, à ne pas manquer ! ***

 La phrase du jour :

 "Tous les oiseaux au même niveau sur le perchoir, les petits et les gros, c'est mieux !"

***

 Juste comme ça, pour terminer la soirée…

 Je suis allé ce matin au Little Christmas Market d’Yssac, qui, ce mini marché, le village n’étant pas plus en retard que d’autres sur son temps, est programmé pour la Saint Saturnin. Je vous en parlerai plus tard.

 Seulement la photo bandeau pour vous mettre l’eau à la bouche. Les petits chèvres secs, je ne vous dis pas ! Supers les fromages des Guérard de Servant (petit coup de Pub gratuit ! Ndlr.), pensez-y !

 Ce matin aussi, j’ai reçu un superbe dessin. C’est l’objet de ce court billet (à ne pas confondre avec le court-bouillon dans lequel s’ébattent (comme des chiennes !) les grenouilles…) Doubles parenthèses s’il vous plaît !

 Voici le dessin en question.

medium_histoire_d_oiseaux_.2.JPG

 Il ne s’agit pas pour moi de profiter de l’occasion et de partir des deux pieds dans une envolée scatologique qui me vaudrait, une fois de plus, de vertueuses remontrances et des reproches acerbes. Non, ce dessin ne réveillera pas en moi le Cambronne qui sommeille en chacun d’entre nous, et qui se réveille chez moi plus vite et plus souvent que chez vous, non !

 Ce dessin mérite mieux que de grasses plaisanteries genre cafétéria de la SAVAC. On pourrait voir, dans ce dessin l’illustration allégorique si bien mise en valeur par un distingué ex-premier ministre, depuis longtemps oublié, souvenez-vous, la fameuse « France d’en bas ».

 C’est bien elle sur ce dessin, à ras en bas, qui est le plus dans l’embarras ! Et il m’étonnerait qu’elle releve souvent la tête, même pour jeter un œil sur la sphinctéritude qui la domine !

 C’est mon ami Adhémar Occar, de Tours, qui m’a fait ce cadeau. Il l’accompagne d’une phrase, phrase qui comme d’habitude me laisse perplexe quant à l’interprétation que je dois lui donner. Et vous, qu'en pensez-vous ?

 « En ce qui me concerne cela éveille de l'humilité plus que de l'humiliation. »

 Qu'il me dit Adhémar, sans détours ? Pas certain…

 Compliqué mon ami. Est-ce une allusion à quelques billets « anti-ses potes » qui l’auraient agacé ? C'est qu'il est tenace l'animal, depuis qu'il en a l'âge, il s'est acharné à mettre son bulletin de vote dans les roues de mes candidats, et ça continue ! Ce dessin oui, mais cette phrase, est-ce un envoi purement humoristique avec message subliminal ? Peut-être, car de l’humour je puis vous l’assurer, il n’en manque pas. Mais  je suis dans l’expectative ! Remarquez, c'est plus confortable que d'être sur le perchoir du bas !

 Je vais quand même commenter le commentaire qui accompagne l’œuvre...

 « Cela éveille de l’humilité… » est-ce parce qu’Adhémar s’identifierait à ces volatiles du perchoir le plus bas qui reçoivent les fientes des plus hauts perchés ? Mais en ce cas, comment être si humble que l’on ne se sentirait pas humilié, à se faire caguer sur la tronche ? Ce n’est pas son genre de se laisser humilier, et il a bien raison, alors ? 

 Oserai-je penser, mais j'ai du mal, qu’il s’identifie aux plus hauts perchés, qui, ne ressentant nul plaisir à déféquer sur ceux d’en bas resteraient humbles, et bien que sachant leurs culs exposés aux regards des emplâtrés du dessous, n’en ressentiraient nulle humiliation ? Je m’interroge.

 Ho Adhémar, would you explain me please !

    

 A plus tard….

 

***

 Réflexion faite, après mise en ligne du billet, je viens de voir le dessin "pleine page", et je m'aperçois que le "perchoir", c'est à s'y tromper la Croix de Lorraine...Très peu pour moi, je ne joue pas dans ce registre. L'attaque fielleuse, ce n'est pas mon truc...Le Grand Charles peut dormir tranquille, je ne crache pas sur les tombes.

 

 

19:50 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (4)

29/11/2008

N'hésitons pas...

...A lire, ou à relire Victor Hugo.

 
*** A la Pointe de Pen Hir en septembre 2008...***

 Le conseil du jour :

 Adressé à tous les candidats passés présents et futurs...Les candidates aussi !

"Si plus tard tu ne veux pas passer pour ce que tu es, ne raconte pas n'importe quoi pendant ta campagne !"

***

 Au journal de France 2, à 13 heures 15, parce qu’ils le peuvent encore pendant quelques semaines, les facétieux journalistes de la chaîne on repassé  l’extrait du discours  d’un ministre de l’intérieur en campagne, fin 2006.

 medium_st-vincent-de-paul-1-sized.jpgCe fameux passage, je l’évoquais il y a peu.

 Un passage où le candidat, avec une force de conviction qui eut tiré des larmes à Saint-Vincent de Paul, se faisait fort, « Si je suis élu Président… » de faire en sorte qu’en moins de deux (Deux ans. Ndlr.) plus personne ne dormirait dans la rue, que plus personne n’y mourrait.

 S’ensuivait le couplet sur « Le droit au logement opposable » et tout le tintouin, dont chacun peut aujourd’hui mesurer la portée, et surtout l’efficacité.

 medium_Pauvre_Abbé.jpgL’Abbé Pierre et Martin Hirsch peuvent dormir en paix, ils ne sont pas morts pour rien…

 J'entends d'ici les protestations.

 Eh oui, ça y est, c’est reparti ! Le Crabillou poursuit encore de sa vindicte ce pauvre Nicolas qui pourtant se démène comme un beau diable pour apporter à chacun un petit peu de bonheur. Ha, Nicolas, quelle belle âme !

 Non, je n’éprouve pas vraiment d’animosité envers votre champion. La preuve, je n’ai même pas fait marcher mon revolving pour l’achat de la poupée vaudoue, injurieuse paraît-il, mais néanmoins libre de vente, qui permet à tout un chacun, pour 12,95 € une misère, de donner libre cours à son ressentiment, et de faire souffrir, le petit bonhomme selon ses adversaires, et le grand homme selon la police. Il suffit pour cela de piquer sa figurine en des endroits que l’on sait douloureux. Avez-vous vu la façon dont il marche depuis quelques temps ? Aurait-il des aiguilles plantées quelque part ?

 Non, je n’ai pas de haine contre le Chef de l’Etat que vous nous avez choisi.

 Simplement, je trouve amusant de faire la comparaison entre les promesses « Je le dis, je le ferai, je vous le promets, et vous pouvez me croire je ne vous trahirai pas ! » promesses maintes fois assenées et reprises en boucle par lui-même souvent, le pétulant candidat, et par tous ses amis de la presse, ils sont nombreux, puis sa cour et son arrière-cour, promesses faites aux citoyens-électeurs dont il briguait les suffrages, faire la comparaison dis-je, avec ce que l’ex-candidat une fois élu, offre aux citoyens-contribuables, après que ses promesses eurent séduit presque dix-neuf millions d'électeurs sur quarante-quatre.

 Pas à dire, à moins d'être aveugle, ou amoureux, il y a de sacrés écarts entre les "ce que j'ai dit", et "ce que je fais".

 Je sais, j’agace et je dérange, vous souhaiteriez que je mette une sourdine à mes incessantes piques contre votre Président. Je vous aime bien, mais pourquoi donc me priverai-je du petit plaisir de dénoncer la démagogie du candidat Sarko, ou de critiquer ce que fait Nicolas Sarkozy des promesses du candidat qu'il fut. Serait-ce interdit dites-moi d'avoir de la mémoire ?

 Ainsi de cette histoire de supprimer en moins de deux (ans) la misère dans la rue.

 Etait-il obligé de sortir une ânerie pareille ? Qui pouvait croire, y compris parmi les plus aveugles de ses partisans, qu’il était capable de tenir une telle promesse, qui ? Et lui, pouvait-il penser que parmi les millions de citoyens auxquels il s’adressait, il y en eut un seul qui put penser : « Il le promet, il va le faire ! » Allons donc !

 Ou bien, et par moment cette idée m’effleure, pensait-il en affirmant que dans les deux ans, il offrirait   à tous les clodos un studio avec niche fiscale pour le clébard, que tellement ils sont "connards", c'est un mot qu'il affectionne, une bonne frange des électeurs le suivrait dans ses délires. Il nous prenait donc pour des imbéciles ! Avait-il tort  ? C'est un autre débat.

 Si non, pourquoi donc se laisser aller à promettre l’impossible. Je l'ai dit et je le redis, cet homme est intelligent, très intelligent même (trois ou quatre cerveaux de plus que n'importe lequel des plus doués d'entre nous, dixit Carla). Il savait donc que tout ce qu’il a promis, sachant ne pouvoir, et ne vouloir jamais réaliser lui serait reproché un jour.

 Il s’en soucie apparemment comme d’une guigne. Je suis presque bluffé, qu’un souverain témoigne d’un tel mépris de sa parole à l’encontre de ceux qui l’ont fait roi. Même en politique, ce n’est pas banal un pareil cynisme ! Plus fort que Chirac le Sarko, et à coté de lui, feu Tonton passerait pour un enfant de choeur !

 En ce qui me concerne, bien que bluffé, je n’en suis pas encore à l’admirer. Et bien que ça m’étonne, il continue de m’amuser, de m'agacer aussi, mais ça vous le savez.

 Ainsi hier, durant sa tournée de VRP  de la Cie Sarko (Sarko and Son maintenant), il était en visite de clientèle à Meaux

 Je vous refais le passage de mémoire, sans les gestes, il est sur ce point, comme pour les mimiques grimaces (rayez la mention inutile, ou laissez les deux) il est inimitable. Voici le passage où il délivre aux fidèles le message de fraternité concernant les Sdf.

 Moins six au compteur hier les Sdf. Moins six au thermomètre également, amusant non ? Non, pas vraiment…

 Ecoutons Nicolas :

 « Le premier ministre a raison, (ce qui implique que La ministre Boutin a tort. Ndlr) l’hébergement ce n’est pas la prison !... Pas possible, il a des fourmis rouges dans sa liquette le gugusse ! Chapeau les cadreurs de la télé, le garder dans le champ, pas à dire, ils ont du métier ! …On n’emmènera pas les Sdf de force…Il faut les nourrir, un repas chaud…Là, je ne le jurerais pas, mais il n’aurait pas eu son hélico garé en double file, et vu la sincérité qui se dégageait de toute sa personne, - pas assez couvert peut-être, il tremblait – il se mettait illico à éplucher les légumes (Les grosses ? Pas facile à éplucher les grosses légumes, surtout quand il s'agit de partager avec les pauvres, "Hein Martin !" ) pour leur faire une bonne soupe à tous ces malheureux…La suite m’a échappé, je ferme les guillemets »

 Ce fut un grand moment, oui vraiment un grand moment. La prochaine fois on refilme la séquence avec Carla servant la soupe que Nico mitonna...medium_soupe_pop.jpg

 A l'instant de mourir

 Le clochard dans le bois 

 Juste une dernière fois

 Rote dans un soupir

 La soupe de Carla.

 Mourir en plein air le ventre plein, quel bonheur !

 Toujours à propos de cuisine, ce n'est pas seulement des repas servis à  la soupe populaire dont il va faire le menu Nicolas.

 Dès janvier prochain, il aura du temps libre, au bout de six mois, il rend l’Europe à ses propriétaires, il pourra donc s’occuper des programmes de la télé. Je sens qu’il va encore m’amuser…

 À plus tard…

 Dernière minute !

 J’ai failli oublier, le titre ! Pour Victor Hugo, une fois de plus j’ai été trop bavard.

 L'idée de parler de Victor Hugo m'était venue en lisant le dernier billet d’une de mes amies de la toile, une ardente rousse, elle brûle les planches l'artiste, et fait feu de tout bois sur son blog ! Tiens, allez donc faire un tour chez elle, dites-lui que vous venez de ma part, elle vous fera bon accueil.

*** Les coulisses de Michèle ***

 Allez voir de ce coté aussi, quel visionnaire ce Victor !

 *** Réincarné ? Non, pas possible ! ***

***

 

28/11/2008

Terminons la semaine...

...Bien au chaud mes petites grenouilles !



*** Ce matin vers 9 heures...***

 Je reste encore sous le coup du pps des grenouilles. (Voir à la fin du billet : Le poids d'un seul mort...)

 C’est bien vrai qu’en chauffant progressivement le chaudron, le cuisinier en chef et ses marmitons peuvent tranquillement cuisiner les batraciens à leur sauce, sans qu’ils s’en rendent compte.

 Je ne veux pas relancer la mécanique, rien ne m’autorise à prétendre que j’aurais raison au prétexte que je pense que les autres ont tort, et pourtant, ils ont tort !

 Il y a quelques 15 ou 20 ans, c’était les Libyens et les Syriens les méchants...Pendant ce temps-là, Ben Laden et ses amis Talibans, armés par les USA boutaient le Russe hors du sol sacré afghan…

 Année 2001, enfer et damnation ! Des fanatiques, saoudiens pour la plupart, il n'y a aucun Afghan ou Irakien parmi eux, ces fanatiques commettent l’irréparable, c’est l’horreur du 11 septembre, et c’est bien une horreur.

 Il reste bien parmi les terroristes un Français à condamner à mort peut-être, bien qu'il n'ait pas participé directement aux attentats. Les autres kamikazes sont partis en fumée, ce que l’on peut regretter, c’est qu’ils aient entraîné dans leur folie et dans la mort presque 3000  victimes …

 Un seul terroriste à condamner, c’est bien peu, les Américains réclament une vengeance, ils ont de solides raisons pour cela !

 C’est Ben Laden, l’ancien copain de la CIA qui a fomenté l’attentat. Sus à Ben Laden donc et sus  à ses complices, là-bas, où il se cache, en Afghanistan… Et pourquoi, pendant qu’on y est, se disent les Faucons de Washington, se priverait-on de terminer  sous Bush Fils le boulot commencé sous Bush Père. En voilà une idée qu'elle est bonne !

 medium_Colin_Powell.jpgLe Saddam, ce pelé ce galeux, il ne serait pas un peu mouillé dans l’affaire ?

 Facile de chauffer le bouillon, elles ne demandent que ça les grenouilles !

 Vous avez vu ce tube qu’exhibe à l’Onu Colin Powell.

 C'est un tube de destruction massive !

Tu balances ça dans la mare, déjà bien chaude la mare, et toutes les grenouilles crèvent dans d'atroces souffrances, salaud de Saddam !

 C’est terrible, si on ne fait rien, le Saddam avec ses armes de destruction massive, il va mettre le monde à feu et à sang.

 Tu parles ! Il y a déjà huit ans qu’ils prennent des bombes sur la gueule les Irakiens, ils ne peuvent pas bouger un cil sans que les satellites et les avions espions ne s’en aperçoivent.

 Qu’importe, sus à Saddam, zigouillons deux cent mille soldats irakiens terrés dans le sable, et pendons-le ! Ainsi fut fait. C'est quand même l'Occident qui a inventé la Justice, la vraie, bonne occasion de l'apprendre aux  Irakiens, en même temps que la Démocratie !

 Les grenouilles coassèrent chaudement en ces journées de liesse. Plus de quatre mille soldats américains tués plus tard, elles coassent un peu moins fort aujourd'hui...

 Nous sommes fin 2008.

 En Afghanistan, le Président Karzaï fait des appels à "son frère", ce Mollah Omar, le cyclomotoriste borgne  que personne n'a encore attrapé...medium_britney-spears1.jpg

 Depuis longtemps, les nanas de Kaboul, qui un instant se rêverent sapées comme Britney Spears ont rebâché.

 Leurs frères et leurs époux ne sont pas chauds pour les vêtements légers que portent chez nous les dames…

 Adieu les rêves d'émancipation. Pendant les guerres de libération, les femmes et les filles restent à la maison, bien emmaillottées à l'abri des regards concupiscents de la soldatesque alliée.

 Des soldats alliés qui depuis longtemps ne sont plus les bienvenus. Demain, si ce n'est pas déjà fait aujourd'hui, ces étrangers seront des ennemis...Je n'ai pas de conseils à leur donner, mais à leur place, je rentrerais chez moi, avant de perdre ma vie, ou qui sait, mon honneur et mon âme...

 Les anciens terroristes libyens et syriens sont reçus à Paris avec tous les honneurs qu’ils méritent grandement. Nous sommes fiers de les accueillir le jour de notre Fête Nationale... Au fait, les contrats, on en est où avec Muhammad, au même point qu’avec les Chinois ?

 Les Saoudiens qui financent l’islamisme radical sont nos amis. Il fut chez eux rappelé quels services a rendus la religion à l’humanité. L’imam fut en ce jour de discours à Ryad - Incroyable  comme ça pue le pétrole dans ce bled !- célébré l’imam, presqu’autant que le fut à Latran le curé, supérieurs qu’ils sont, l’un et l’autre à l’instituteur trop souvent en grève pour qu’on le respecte...

 Ainsi va le monde des grenouilles dans lequel nous vivons, ça chauffe et ça brûle dans la marmite, mais les grenouilles sautent encore dedans.

 Tiens, je fais le pari que si demain le cuisinier lance un appel pour acheter davantage de gaz et  chauffer plus encore le chaudron, nos braves grenouilles mettront encore la main à la poche pour qu'on finisse de les bouillir !

...A plus tard...

 

 

18:05 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (5)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique