logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/07/2008

Je me suis encore...

... Fait mettre au piquet !



*** Le bonheur est dans le pré ! ***

 medium_Au_Piquet.jpgIl y a longtemps que je ne me suis pas épanché auprès de vous. chers lecteurs.

 Je le fais aujourd’hui, car je sais trouver ici le soutien et le réconfort qui m’aideront à cicatriser la blessure profonde et cruelle que m’infligeât encore le MPF(*) du Blognaute de La Montagne, frappé lui, je le suppose, d’un prurit umpo-sarkophile définitif et par le fait inguérissable.

 Certes ce que je vous relate (très longuement) ci-après tient beaucoup plus de la chamaillerie de cour de récréation que de la guerre de cent ans (est-elle finie ?), ou des combats mortels entre les Furax et les Coriaces, voire des Capulet et consorts qui permirent à Pierre et Jean - « Hein Jean-Pierre ! » (Mais qu’est-ce que Raffarin vient faire dans ce merdier ? Ndlr.) – de faire dis-je, bailler aux corneilles des générations de lycéens, en dissertant sur les racines profondes de ces haines ancestrales !

 Non, pas de sang sur les murs, les fleurets ne sont pas mouchetés, mais ils ne transpercent pas le cœur.

 « Mais viens-en au fait Crabillou, de quoi s’agit-il bordel de mia ! » 

 Mais ça vient, ça vient, don’t cry baby (avec un glaçon, merci.) !

 Le Blognaute point héfère, vous connaissez, je vous en parle quelquefois…

 Ces jours-ci, suite à l’accord « historique » conclu entre écolos et chasseurs  qui , dépassant les hystériques des deux bords se sont accordés sur les dates d’ouverture pour la chasse au gibier d’eau, le Blognaute a ouvert un forum sur le sujet.

 Je vous en résume le libellé. Sous le titre Chasseurs et écolos : ça discute, voici le sujet de dissertation proposé aux internautes :

 « Les chasseurs et les écologistes, se réunissent en toute discrétion, sur le plan national, depuis trois mois. Allain Bougrain-Dubourg, président pour  la Ligue de Protection des Oiseaux vient d'indiquer que "le dialogue est normalisé aujourd'hui. C'est un pari sur l'avenir dans les intérêts des espaces et des espèces". Pour sa part, la fédération Nationale des Chasseurs a souligné la mise en oeuvre d'une "vraie gouvernance scientifique pour la faune chassable".

 Que pensez-vous de ce rapprochement " de la carpe et du lapin"? Alliance contre nature ou vraie avancée vers la compréhension mutuelle? »

 Ma foi, en voilà un sujet qu’il est bon, d’autant que j’ai encore sur les tympans les vibrations toutes fraîches des dernières déclarations de manifestants de CNPT, la Fnsea des chasseurs , qui dénoncent cet accord.

 Suivant la devise : « LeBlognaute.fr vous donne la parole, prenez-la ! », j’ y vais de mon billet :

 « Vers 15 heures, j'ai entendu sur France Info que Frédéric Nihous, le président de CNPT dénonçait cet accord entre chasseurs et ministère de l'environnement, accord dont se félicitaient les écolos.
Il engage ses troupes à continuer les manifestations, et les fédérations de chasseurs du Midi exhortent les chasseurs à braver la loi en chassant sur tout le littoral méditerranéen.
On doit pouvoir faire mieux comme dialogue.
Que penser de l'esprit d'ouverture des nemrods sur l'ouverture ?
Esprit de Grenelle, où es-tu ? Si tu es là, tires un coup. Si tu n'es pas là, tires-en deux ! »

 Comme vous pouvez constater, je suis d’humeur tranquille, alors que le sujet me passionne, et que l’attitude des frénétiques de la gâchette m’indispose fortement, baste, c’est l’Eté, la zénitude s’impose, cool !

 Je passe donc à autre chose, et m’en vais consulter d’autres forums…

Tiens, mon billet est déjà publié, et il y a en plus un post de la Rédac’. Voyons voir :

 « Simple question pour alimenter le débat: CNPT est un parti politique et pas une association ou un organisme représentatif ; les chasseurs, dans ces discussions, étaient représentés par la Fédération Nationale des Chasseurs. Par ailleurs, il est malheureusement presque acquis que certains chasseurs ne respecteront pas les dates tout comme il est évident que certains écolos ne supportent pas la simple idée de dialogue avec les chasseurs. Doit-on, fort de ce constat, considérer que l'idée de dialogue était une mauvais idée? »

 Tiens, il a envie de causer le gars. Le style du billet me fait penser à un mec plutôt qu’à une dame.

 Au passage, je sourie à l’idée de la tronche que ferait le fier Frédéric Nihous, en apprenant que son Cnpt n’est pas représentatif !

 Passons. Il veut causer, pourquoi pas,  causons :

 « Comment pourrait-on penser qu'établir le dialogue entre chasseurs et écologistes serait une mauvaise idée. C'est une excellente idée!
Si j'ai bien suivi, l'accord sur les dates d'ouverture s'est fait sur une sorte de consensus entre les parties.
J'ai entendu un Président de Fédération parler d'un objectif commun, à savoir la protection des espèces et de leurs milieux, le tout basé sur des données scientifiques, que dire de mieux.
Sans parodier la Rédac', une simple question pour alimenter le débat :
Si comme ils l'annoncent, les chasseurs passent outre les dates d'ouverture, est-ce que dans notre République exemplaire et irréprochable "Hein Nanard !", excusez-moi c'est chez moi un tic maintenant, est-ce que dans cette République où la tolérance zéro est la règle, nous verrons appliquée la loi dans toute sa rigueur aux contrevenants ?
Wait and see... »

 Nous sommes dans le dialogue courtois, et de haute tenue, comme vous pouvez le constater.

 Le temps que mon interlocuteur écrive, je vois apparaître:

 “Toujours pour alimenter le débat, il faut tout même préciser que ne sont LES chasseurs mais certains chasseurs qui contreviennent à la réglementation en matière d'ouverture et de fermeture. Cela s'appelle du braconnage et pour répondre à votre question est plus que sévèrement réprimé lorsque les dits contrevenants se font prendre par la patrouille: soit par les gardes (fédéraux ou assermentés appointés, par exemple, par des sociétés de chasse), soit tout bêtement par les gendarmes. Mais dans ce domaine comme dans d'autres, pour punir, il faut... choper. »

 medium_Tourterelle_des_bois.jpgOk mon gars, on peut continuer encore un moment, les contrevenants sont punis si ils sont pris, et les plus bêtes sont pris par les gendarmes, bien ! Mais on ne va pas y passer la soirée. Je pense alors conclure, du moins pour ce qui me concerne, j’envoie :

 « Je suis sûr que c’est aux très nombreux procès qui virent condamnés très sévèrement les "Braconniers de tourterelles" des miradors du Médoc que vous avez pensé en évoquant la sévérité des gendarmes. Bougrain-Dubourg pourrait en témoigner du reste...

Comme vous dites, il faut "choper", ou plus exactement, il faut avoir la volonté de "choper".
Wait and see...Bonsoir. »
 

 Terminé ? Eh bien non ! Il se lâche, se fâche le journaliste préposé au Blognaute. Il se fâche même avec l'orthographe tellement il est fâché ! 

  « A Crabillou: circonvenir la chasse en général aux quelques exités qui ne pensent qu'à en découdrent le 1er mai avec leur opposants est à peu près aussi intéressant que de ramener le combat écologiste aux deux ou trois coups médiatiques qui chaque années refleurissent comme les paquerettes. L'écologie est certainement plus compliquée que cela à appréhender. D'ailleurs, sur cette histoire du 1er mai, puisque c'est à cela que vous faites allusion, il y a beaucoup plus grave que le braconnage des tourterelles. Les coups échangés et les invectives finiront inévitablement un jour par quelque chose de beaucoup plus grave. Mais soyez rassurés, l'humble modérateur à qui vous allez encore reprocher de donner des leçons, à vous dont la science semble inépuisable, ne pensait pas spécialement à ces malheureuses tourterelles. Il ne vous a cependant pas échappé que la chasse est une activité beaucoup plus complexe. Et puisque vous évoquez le sujet de la sévérité des peines, on ne saurait trop vous inviter à oublier quelques instants vos volatiles du Médoc pour vous pencher sur la jurisprudence des tribunaux correctionnels statuant en matière de braconnage. Cela vaut tous les discours. » 

 Hou là ! Il n’y aurait rien à dire si cet échange se faisait sur le forum entre deux internautes, il n’est pas interdit de s’envoyer quelques piques, et si c’était comme je le suis un blogueur lambda qui m’eut envoyé dans les gencives : « Mais soyez rassurés, l'humble (blogueur) à qui vous allez encore reprocher de donner des leçons, à vous dont la science semble inépuisable… », J’aurais salué la réplique d’un sourire, comme je le faisais au tennis quand je voyais passer à deux mètres un beau revers décroisé.

 Mais il ne s’agit pas d’un blogueur ordinaire, c’est le modérateur du site qui me reproche de ramener ma science en étalant la sienne !

 Son rôle est de veiller aux bonnes tenues du site en évitant les dérives illicites, injures, racisme et autres. Son rôle n’est pas de contredire ni de houspiller les internautes qui font l’effort de faire vivre le Blognaute en y apportant leurs contributions. Ce site est fait pour eux, pas pour les journalistes de la Rédaction qui eux peuvent s'exprimer dans les journaux de Centre-France.

Il se devrait à un peu plus de modération le MPF(*) !

 Ce monsieur m’en voudrait-il personnellement, et pour quelle raison ? 

 On pourrait croire que son billet cinglant m’a  coupé les pinces, et qu’il sort grand vainqueur de la joute. Il n'en est rien, comme vous pouvez vous en douter, j'ai répondu.

 En plus d’être outrecuidant, ce monsieur n’est pas loyal.

 Il s’est bien gardé de publier ma réponse. Comme vous pourrez en juger, elle n’était ni insultante ou incorrecte, parfaitement conforme à la charte du Blognaute.

 Je vous la livre donc, et c’est parce qu’il ne l’a pas publiée, que j’ai écrit cette note interminable. Voici donc en en substance ce que j’ai envoyé et qui n'a pas été publié :

  « ... Mais soyez rassurés, l'humble modérateur à qui vous allez encore reprocher de donner des leçons, à vous dont la science semble inépuisable… »

 Mais dites-moi, cher « humble modérateur » à qui je ne reproche rien, qu’est-ce qui vous pousse ainsi à vous échauffer tout seul ?

 Décidément, c’est bien vrai, le dialogue est difficile ! »

 Voila.

 Comme à chaque fois que je publie sur mon site un billet la mettant en cause, je vais en avertir la Rédaction du Blognaute.

 Publieront-ils ou non le post qui accompagnera cette annonce, vous le saurez en allant consulter le forum incriminé dont voici le lien :

** ECOLOS  ET CHASSEURS :  CA DISCUTE **

 Vous pouvez  profiter de l’occasion, c’est seulement une suggestion, et donner votre avis sur le sujet.

 Non pas sur le duel MPF-Crabillou, mais sur le dialogue écolos-chasseurs !

 Ce fut très long, vous voudrez bien me pardonner. Du moins ceux qui sont arrivés jusqu’ici, et à qui je dis…

 

 A Bientôt…

 

(*)- MPF : Modérateur Père Fouettard.

PS: Les accros au feuilleton de l'Eté, "Une fée chez les bédouins" retrouveront leurs héros demain, peut-être.

09:15 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (6)

30/07/2008

Un regard triste...

... Sur des jeux bridés !



*** Le jaune, couleur à la mode cet Eté....***

 Avertissement du jour :

 Adressé à ceux, peu nombreux en cette période estivale, qui viendraient ici chercher leur dose de chronique pimentée d’humour acide et de persiflage piquant ou fielleux, suivant que vous lisiez de l’œil droit, ou que vous ne fermiez pas l’autre. A moins que vous fassiez l’inverse.

 Les uns et les autres seront déçus en lisant cette note, fort heureusement,  vous êtes très peu, c’est donc un moindre mal.

 J’aurais pu, à propos de ces Olympiades millésime 2008, c’est de cela dont il est question, et parce que le jogging avec bain de foule redevient à la mode, ironiser facile sur l’arrivée triomphale de Nanard, vainqueur sur le tapis(marron ?) du marathon judiciaire, dont l’ex nageuse Lagarde a signé la liquidation judicieuse( ?)…

 J’aurais pu me gausser du badge mort-né « Pour un Monde Meilleur », ridicule colifichet brandi jadis, et oublié depuis, par David, le Goliath des tatamis…

 Rien de tout cela, apprêtez-vous à …

 La surprise du jour :

 Il fallait bien que ça arrive un jour, c’est aujourd’hui.

 Je vais traiter un sujet d’actualité avec sérieux.

 Je sais, c'est inhabituel, certains me quittent déjà…Au revoir, à demain peut-être…

 Le chiffre du jour : 25…

 C’est le prix en euros du tee-shirt que je vais commander sur le site de Reporters sans frontières.

 Jusqu’à aujourd’hui, je m’étais abstenu de soutenir cette association. Je suivais avec intérêt son action, notamment vis-à-vis des droits de l’homme en Chine, mais je portais sur Robert Ménard, le leader du mouvement, le même regard de sympathie distanciée que je porte sur José Bové, chef de file des anti-Ogm.

 Tous les deux défendent des bonnes causes, mais ils inscrivent leur action dans un mouvement qui va au-delà de l’objet pour lequel ils livrent leurs batailles, et on se demande parfois si leur priorité n’est pas de faire enfler médiatiquement leur bulle personnelle.

 Je sais, ils ne sont pas les seuls ! Ont-ils vraiment le choix me direz-vous ?

 Certes, mais j’ai moi, le choix de ne pas suivre aveuglément n’importe quel étendard, fut-il levé dans la bonne direction.

 Alors, qu’est-ce qui m’a déterminé à passer commande de ce tee-shirt sombre et bien peu esthétique, avec les anneaux olympiques modèle chinois. J’ose espérer que Ménard n’aura pas eu le mauvais goût de faire fabriquer ces tee-shirts…en Chine ! Ma motivation, c’est…

 Le déclic du matin :

 Une simple phrase sur LCI, le relais infos en boucle de TF1 Bouygues.

« Contrairement à ses promesses, la Chine va censurer Internet… »

 medium_Halte.jpgC’est trop ! Je sais pertinemment que mes 25 euros sont d’ores et déjà perdus, et que mon geste est dérisoire. Mais il y a derrière ces jeux trop de mensonges, trop de reniements, trop d’hypocrisie et de lâches postures pour que je ne fasse pas un geste.

 Je le fais. Et j’y joins la parole, puisque moi j’ai la chance de librement exercer ce droit que je revendique pour tous les hommes : Le droit de dire son refus, son indignation, sa colère !

 Usant du privilège que j’ai de m’exprimer, je  dispose pour ce faire d’une action, sur les six milliards et demi qui constituent le capital de l’Humanité, j’use de mon droit de vote universel, et je dis :

Non aux Jeux Olympiques de Pékin !

 Je porterai mon tee-shirt pas beau, et ma télé se taira quand le monde s’agenouillera devant les despotes à casquettes.

 Non, non et non ! Et encore non !

 Ce geste de refus ne s’adresse pas au peuple Chinois. Le peuple Chinois est gavé de la propagande que lui distille des dirigeants qu’il n’a pas choisis et auxquels il ne ressemble pas. Il voit donc en ces jeux ce qu’on lui dit de voir.

 Aucune colère non plus à l’encontre des sportifs qui vont là-bas. Ils ne sont en rien responsables du choix de Pékin. Ils se préparent et s’entraînent pour décrocher une médaille, ils ne choisissent pas l’endroit où sont dressés les podiums.

 Soumis à la pression, mot le plus employé sur les stades et dans les vestiaires, pression de leurs gouvernements et de leurs sponsors, emportés qu’ils sont dans le mælstrom économico politico médiatique qui les ballotte comme des fétus de paille, ils vont se surpasser là où on leur dit d’aller.

 Les accabler serait injuste, le malaise est ailleurs.

 Le malaise vient de nous. A l’inverse des Chinois qui ne sont pas encore maîtres de leur destin, nous, dans les grandes démocraties occidentales, nous choisissons nos dirigeants, et nous leur ressemblons puisque pour être choisis ils font tout pour nous ressembler.

  Nous ressemblons aussi aux opposants, dirigeants futurs quand viendra l’alternance.  Nous leur ressemblons, puisque par la confiance que nous leur faisons, sans plus de discernement que dans le choix des dirigeants, nous les confortons dans l’image qu’ils se donnent d’eux-mêmes.

 Ils nous ressemblent les dirigeants et leurs opposants, et se ressemblent, jusqu’à se confondre parfois, opposants et dirigeants, quand l’ouverture s’entrebâille.

 Nous sommes donc tout autant qu’eux responsables du triste spectacle qu’ils offrent au monde quand ils renient en chœur, au nom du pragmatisme économique- Mammon fait son retour en force !- les principes fondateurs de notre civilisation.

 Nous sommes responsables et complices quand on ne leur crie pas au visage qu’on ne peut impunément s’habiller en 2007 du costume de défenseur des droits de l’homme et de tous les opprimés de la terre, et se vêtir moins de deux ans plus tard du costard de voyageur de commerce multicartes au pays des 6000/8000 (quand on aime on ne compte pas !) exécutions capitales, et dont les dirigeants, après s'être assis impunément sur quasiment toutes les promesses qu'ils avaient faites pour obtenir les jeux,  décident de museler la liberté de communiquer pendant la grande foire de Pékin.

 J'ai bien conscience qu'il m'est plus facile qu'à d'autres, n'ayant pas la lourde charge de les faire appliquer, de proclamer haut et fort mon attachement aux principes de Liberté et d'Egalité. Je sais qu'il n'est pas facile, au risque de l'humilier, de boycotter plus du quart de l'humanité. Mais à choisir, que vaut-il mieux, prendre le risque de froisser un quart de l'humanité, ou bien renier ses propres valeurs, et se déconsidérer aux yeux des trois-quarts restants ?

  Mon choix est fait.

 Je porterai mon tee-shirt, et je crie ici que ce n’est pas ma France qui inaugurera les Jeux de Pékin.

   

 A Bientôt…

 

PS : Exceptionnellement, la suite du feuilleton de l’Eté, « Une fée chez les bédouins » ne sera mise en ligne que demain.

Parler, même dans une histoire à la conte du petit empereur, c’est lui faire une publicité qu’il ne mérite pas.

 

 

29/07/2008

Le soleil en cadeau hier...

... Aujourd'hui un croissant.

*** Mon amie la lune. Hier vers six heures du matin...***

 Il était question hier, entre autres choses, de la faible fréquentation de ce site en période estivale.

 Si je me fie à ce que me raconte le compteur de visites du Blog50, ce chiffre est remonté hier à 170.

 Parmi les visiteurs, dont j’ignore s’ils se sont ou non attardés à lire une note, deux, trois ou plus, ou simplement après avoir cliqué sur « les Chroniques », arrivées sur leur écran par la magie de  Google ou d’un autre moteur, s’en sont allés ailleurs, sans lire un seul mot de ma prose, hier me sont signalés sept visiteurs américains.

 medium_Corpus_Christi.jpgDes visiteurs De Corpus Christi (en photo), Vandelbelt Beach, Lichfield Park, Rome, Erié, Utica et Charlotte…

 Reviendront-ils, ou d’un clic rageur m’ont-ils définitivement rayé de leur univers ? Je l’ignore et l’ignorerai toujours. Pas grave, je les remercie du moment ou de l’instant qui incrémenta mon compteur, et à tout hasard, je leur dis à bientôt.

 Pour en finir, avec ces histoires de compteur et de visites. Si vous achetez un journal, que vous le lisiez ou pas, vous serez comptabilisé par ce journal comme un de ses lecteurs. De même, le visiteur qui clique sur les Chroniques du Crabillou, qu'il les lise ou pas, les apprécie ou les déteste, dès lors qu'il a cliqué dessus, il est considéré comme un des visiteurs. Que vous passiez sans me voir, ou que vous veniez me dire bonsoir, vous entrez dans ma liste.

 Il a plu un peu chez nous hier soir, et pas mal ailleurs. Est-ce pour cela que ce matin j’ai deux visiteurs français, l’un d’Eaubonne, l’autre de Pleuville ! Bonjour à eux, et merci….

 Hier après-midi, je suis allé à la piscine avec mon petit fils. Il s’est très vite mêlé à une bande de jeunes garnements, ce qui m’a laissé tout loisir, après six longueurs de bassin parcourues à très faible allure d’une laborieuse brasse dite coulée, de me rendre compte dis-je qu’il est bien loin le temps où, après une sortie en vélo de cent cinquante kilomètres, ou un footing de  vingt, j’en enchaînais quarante, juste pour me détendre... Aurais-je vieilli, sans m’en rendre compte ?

 A quelque chose, malheur est bon. Au lieu de jouer les Johnny Westmuller sous l’œil avide de naïades sveltes et bronzées (Il y en avait aussi deux ou trois bien grassouillettes des gamines ! Ndlr.), j’ai terminé un bouquin qui traînait sur la table de salon  sans être terminé.

 J’ai fini le petit joyau acidulé de Patrick Rambaud,

 « Chronique du règne de Nicolas Ier »

 Je ne vous en ferai pas un compte-rendu, mais simplement, parce que de mon point de vue cette phrase résume parfaitement la question que devraient se poser chaque matin en se rasant les grands et grandes de ce monde, du moins celles qui se rasent, et qui conclue cette phrase, ce petit bijou de cent soixante-dix pages.

 J’en fais…

La Phrase du jour :

 « Sa Majesté allait-elle réaliser que, si haut que soit  le trône, on n’y était jamais assis que sur son cul ! »

 medium_Pause_Chemin.jpgAprès la piscine, et avant d'aller prendre l'apéro chez les voisins revenus de vacances, je suis allé me balader sur le plateau.

 Olga en profite pour faire une pause à l'ombre, et moi je m'apprète à bouillir au passage de la cabane du bord de chemin...

 Bouillir, mais pourquoi donc, qu'y a-t-il donc de si terrible au bord de ce chemin qui justifierait que je me mette les sangs en révolution ?

 N'ai-je pas le privilège de vivre en ce magnifique pays arverne, fait de volcans majestueux et de verts pâturages où se mitonnent les délicieux fromages dont les fortes senteurs sont à elles seules un régal ?

 Qu'irais-je me tracasser en respirant à pleins poumons cet air si pur qui baigne ce plateau, lieu privilégié de nos promenades, à Olga et à moi ?

 Et bien voilà ce qu'on trouve au bord du chemin, au pied de la cabane...medium_Degueulasse_2.jpg

 Oui, vous avez raison, ça mérite bien de pousser...

Le coup de gueule du jour :

Bande de dégueulasses !

***

 Puisque j’ai commencé, je continue, je vous mets l’épisode 3 du formidable exploit qu’accomplit le couple impérial et ses fidèles valets, en ces contrées sarrasines, terres du terrible Muhammar, le chef bédouin à Ray-Ban…

***Quand  faut y aller faut y aller !***

A Bientôt...

 

 

11:15 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique