logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/03/2008

INGRID BETANCOURT. Bougeons-nous le cul !

...Tout de suite, demain il sera trop tard !

***

***

 Force est de constater que l’impact, immédiat du moins, de mon initiative de diffuser un appel aux guérilleros des Farc, s’il obtient un petit succès d’estime dans le cercle très réduit du Blog50, est très loin, et même très très loin de mes espérances. Une seule visite de Colombie sur mon site, et guère de chance que ce soit Papy Maralunda le visiteur !

 Tout comme le « LIBEREZ INGRID BETANCOURT ! », hors la redondance décrescendo dans le cercle de ceux qui se lassent très vite de le relayer, c’est à peu près nib de nib ! Il ne servirait à rien de se le cacher.

 Hier, j’ai envoyé ce texte au journal espagnol « El Païs », ainsi qu’au journal colombien « El Mundo », pour l’instant, je n’ai pas de retour.

 Je l’ai également fait parvenir au site de « La Montagne Centre France », qui l’a mis en ligne dans la rubrique « Qu’est-ce que le Blognaute.fr ? », sur le forum www.blognaute.fr, que je vous invite à visiter, il y a des sujets d’actualités qui peuvent vous intéresser.

 Voilà le point sur la pauvre croisade que j’ai tentée, bien trop tard sans doute, et après bien d’autres beaucoup mieux informés et organisés que je ne le suis.

 Le bilan n’est pas brillant, je le reconnais, et je le regrette profondément.

 Faut-il pour autant se décourager, non !

 Je vais continuer, je ne sais pas encore comment, mais je vais continuer. Il y a 37 journaux en Colombie, il y a aussi des radios, des télés, peut-être parmi ceux qui me lisent, certains connaissent-ils des Colombiens qui disposent d’Internet…Alors au boulot !

 Je suis comme tout un chacun sensible aux hommages et aux compliments, mais ne perdez pas votre temps à me faire part de votre soutien et de votre affection, ou de tout autre bon sentiment à mon égard, moi je vais bien, je suis libre, et je ne suis l'otage de personne.

 Consacrez les cinq minutes que vous m’auriez consacrées à faire avancer le schmilblick ! Si vous vous sentez concernés, faites quelque chose pour les otages et pour Ingrid. Me conforter dans l'idée qu'il faut faire quelque chose pour les libérer, c'est bien, mais ça ne sert à rien, j'en suis convaincu depuis longtemps, même si je suis sorti beaucoup trop tard de ma passivité.

 Faites quelque chose pour eux et pour elle !

Ecrivez, téléphonez, faites quelque chose, et ne vous préoccupez pas de savoir si ce sera utile ou non, faites-le, et vite; demain il sera peut-être trop tard !

 N’auriez-vous pas des regrets,un remords, d’avoir eu l’idée de faire un truc, si insignifiant soit-il, et de ne l’avoir pas fait, quand tombera la triste nouvelle :

 « Ingrid Bétancourt est morte ! »

 C’est maintenant qu’il faut se bouger le cul !

A Bientôt...

On peut trouver les sites des journaux sur:

Espagnols

Colombiens

30/03/2008

Carta a un guerillero de las FARC.

Ustedes que me leeis, desde Colombia, desde Bogotá o desde cualquier lugar...

  
...
Por favor, transmitidle esta  carta ! 


***

  Carta a un guerillero de las FARC.

 Ignoras quien soy yo. Mi nombre y mi persona no tienen ninguna importancia, pero lo que si es importante, es lo que tengo que decirte. Te escribo desde un apacible lugar de Francia, un país donde no hace falta tomar armas para cambiar un gobierno.

 Si mi mensaje te llega, que sepas que detrás de mi, no hay ninguna organización, ningún partido político, ningunos amigos o enemigos de tu causa. Tu causa, es la tuya, el combate que elegiste llevar es el tuyo y no te juzgo.

 Desde hace unos años, escucho hablar de ti, pero sobre todo, desde hace años y por encima de ti, escucho hablar de los prisioneros y los rehenes que tú y tus amigos retenéis en la jungla. Quizás tu causa es justa, es la historia quien nos dirá si has tenido razón de vivir o de morir por ella. Pero no tienes el derecho, en nombre de tu combate, de mantener prisioneros, lejos de sus famillas y de sus amigos, de la gente, hombres y mujeres extranjeros de la guerra que llevas en contra de las autoridades de tu país.

 Privando a esta gente de su libertad, haciendo de ellos seres desgraciados y desesperados, robándoles varios años de su vida, resulta que estas haciéndole mas daños a tu causa , a la que crees defender, incluso por encima del que podrían hacerle tus enemigos.

 Haciéndote  carcelero de estos inocentes, dejas de ser un combatiente, te vuelves un verdugo. En un verdugo que cada vez más aparece ante los ojos del mundo entero, si tu y tus camaradas no liberáis ya  a todos vuestros prisioneros. Te pido, y es también por ti mismo que debes de hacerlo, que devuelvas a tus prisioneros la libertad  a la cual tiene derecho cada ser humano en esta tierra, en prioridad a los que están enfermos, y seguidamente a todos los demás.

 Y piensa que si jamás uno o una, como Ingrid Betancourt, que se escucha por allí que esta muy enferma, llegara a morirse, tu, no solamente serías un verdugo, ¡serias también un asesino!

 ¿Que mirada obtendrás de tus amigos, de tus hijos, si mantienes a unos inocentes enjaulados, y les dejas morir?

 Entonces, es tiempo ya, libera pronto a los rehenes. Haciéndolo, tú también quedarás liberado.

 Su libertad, ¡es también la tuya!

****

medium_Ingrid2.3.jpg

 

LIBERTAD PARA TODOS !!!

29/03/2008

Vous qui me lisez, de Colombie, de Bogotà ou d'ailleurs...

 ...Por favor, Transmettez-leur cette lettre :

****

Lettre à un guérillero des FARC.

 Je ne te connais pas, et tu ignores qui je suis. Mon nom et ma personne n’ont aucune importance, ce qui est important, c’est ce que j’ai à te dire.

 Je t’écris depuis un paisible coin de France, un pays où il n’y a plus besoin de prendre les armes pour changer de gouvernement. Si mon message te parvient, sache que derrière moi, il n’y a ni organisation, ni parti politique, ni amis ou ennemis de ta cause. Ta cause, c’est la tienne, le combat que tu as choisi de mener est le tien et je ne te juge pas.

 Depuis des années, j’entends parler de toi, mais surtout, depuis des années, j’entends, plus que de toi, parler des prisonniers, des otages, que toi et tes camarades vous gardez au fond de votre jungle.

 Ta cause est peut-être juste, c’est l’histoire qui dira si tu as eu raison de vivre ou de mourir pour elle. Mais tu n’as pas le droit, au nom de ton combat, de maintenir prisonniers, loin de leur famille et de leurs amis, des gens, hommes ou femmes, étrangers à la guerre que tu mènes contre les autorités de ton pays.

 En privant ces gens de leur liberté, en faisant d’eux des êtres malheureux et désespérés, en leur volant plusieurs années de leur vie, tu fais plus de torts à la cause que tu crois défendre, que ne pourrait en faire le pire de tes ennemis.

 En te faisant le geôlier de ces innocents, tu cesses d’être un combattant, tu deviens un bourreau. C’est en bourreau, que de plus en plus tu apparaîtras, que tu apparais (?),  aux yeux du monde entier, si toi et tes camarades ne libérez pas au plus vite tous vos otages.

 Je te le demande, et c’est aussi pour toi que tu dois le faire, rends à tes prisonniers, et en priorité à ceux qui sont malades, puis à tous les autres, la liberté à laquelle a droit chaque être humain sur cette terre.

 Et pense que si jamais l’un, ou l’une, comme Ingrid Bétancourt, on la dit très malade, venait à mourir, tu ne serais plus seulement un bourreau, mais tu serais un assassin !

 Quel regard porteront sur toi tes amis, tes enfants, si tu maintiens en cage, et les y laisses mourir des innocents ?

 Alors, il est plus que temps, libère vite les otages. En faisant cela, c’est toi aussi qui redeviendra libre; leur liberté, c’est également la tienne !

***

medium_Ingrid2.2.jpg

 Dès que je le pourrais, je remettrais en ligne cette lettre traduite en Espagnol. Mais dès maintenant, j'invite ceux qui pensent qu'elle peut, en l'état être utile, aussi peu que ce soit à la libération des otages des Farc, et en particulier à la libération d'Ingrid Bétancourt, pour qui le temps presse, de la copier-coller sur leur blog ou leur site, et de la faire circuler.

 J'ai inclus Colombie et Bogota dans le titre du billet, pour accrocher les moteurs de recherche. Je verrai sur mon controleur de visites, si ce billet a été au moins ouvert, sinon lu, en Colombie.

 A Bientôt...

***

Nombre de visiteurs de Colombie :

Le 28 Mars: 1

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique