logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/02/2008

Profitons de la nature...

... Tant qu' il en  reste encore !!!



*** Chaud et couvert ***

 Comme on peut le voir, hier, mon baromètre était gris et couvert. Mais en réalité, le temps était assez beau, il faisait même chaud.

 Autant en profiter pour faire une promenade. Nous avons la chance d’avoir à portée de soulier de grandes étendues d’une nature encore intacte, c’est donc par là que nous nous sommes dirigés.

 

medium_Bonjour.jpg

 « Salut, comment vas-tu ? » semble demander la belle jument bai au vieux bouc qui passe devant sa pâture.

 

medium_Deux_amis.2.jpg

 L’alezane et un autre bouc ont l’air plus réservés. Mais très vite, la famille se regroupe, et on fait un brin de causette.

 

medium_La_Famille_pose.jpg

 Comme tout le monde est là, on fait une petite photo souvenir...

 Nous continuons notre balade, jusqu’à ce que…

medium_Olga_assise.jpg

  « Mais qu’est-ce que c’est que ça ? » Olga en reste sur son cul, lequel, selon les canons de la gente canine serait fort attirant.

 « Regarde, c’est pas possible, on n’a pas marché si longtemps, pour être allés si loin ! »

medium_PHOQUE.jpg

 

 

 Et pourtant, il n’y a aucun doute, ce n’est pas un sanglier ou un chevreuil qui nous regarde de ses grands yeux étonnés…

  

 Demain, je me remets à la marocaine, l’afghane est beaucoup trop forte pour moi !

  

 A Bientôt…

11:33 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (7)

28/02/2008

Quand je vous dis...

... Qu'il  nous faut rester vigilants !!!

  ***

*** Sur mon toit ***

 Je sais, je vous connais, pas mal d’entre vous pensent que je radote avec mes histoires de République menacée, par des imbéciles inconscients, qui sèment dans notre législation, par simple intérêt électoral immédiat, des lois dangereuses pour notre démocratie, et qui finiront par faire germer l’ordre brun.

 Cette fois-ci, j’en ai la preuve !

 A peine neuf mois de sarkozysme intensif, que déjà les colombes, pourtant symbole de la pureté et de la paix, se mettent à marcher au pas de l’oie !

 Je n’invente rien, regardez la photo en bannière, elles viennent me narguer jusque sur mon propre toit !

 

medium_Tête_Fleurie.jpg

 Heureusement, veille le pigeon au regard d’aigle, qui permettra que tous puissent vivre ensemble.

 

medium_Ensemble.jpg

 Ensemble et en paix, comme le font sur ma caisse à compost, le verdier, le pinson, et aussi le moineau.

 Il ne faut jamais perdre espoir…

  

A Bientôt…

18:16 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (8)

27/02/2008

Qu'en des termes choisis...

 ...Ces choses là sont dites !!!

  ***

*** Bonheur paisible ***

  Je n’ai pu m’empêcher, bien que j’ai parfaitement conscience qu’en faisant cela, je m’immisce dans l’intimité d’un couple qui a parfaitement le droit d’exiger, comme tous les couples citoyens, classiques, mixtes et de tous sexes de ce pays, que soit préservée son intimité.

 Mais comme j’ai scanné cette photo à la une du « Journal du Dimanche », et que j’ai payé un euro trente le droit de faire ce que je veux de ce qui désormais m’appartient, je publie cette photo sur ce blog. Et puis c’est tout !

 Cette photo, dit le journal, a été prise pendant que Nicolas Sarkozy, en compagnie de Carla, sa troisième épouse, recevait la famille d’Ingrid Betancourt à l’occasion du sixième anniversaire, tu parles d’un anniversaire, de captivité de la Franco-Colombienne.

 C’était, toujours selon le Jdd, la première apparition « officielle » de Madame Sarkozy, troisième du nom.

 Cette apparition « officielle » de Carla, à cette occasion, aurait-elle une signification symbolique ?

 Faut-il y voir l’annonce d’un prochain « coup » de Nicolas ?

 Allons-nous revivre une nouvelle épopée avec une nouvelle aventurière ? Qui sait…

 Après « Cécilia apprivoise le chef des bédouins », allons-nous vivre en direct « Carla, Reine de la Jungle », avec une suite déja écrite,"Moi Tarzane, toi Jean ", comme quand elle tourna successivement, et avec philosophie, "Enthoven père et fils"  saison 1 saison 2 ?

 Moi je veux bien, pourvu qu' elle ramène Ingrid et tous les otages, avant qu'ils ne laissent leur peau chez les sauvages des Farc.

 En attendant, il nous faut constater que la belle Carla n’a pas l’air à son aise sur la photo. Nicolas, lui il rayonne, dans son attitude favorite, une patte en travers, et la main sur la godasse.

 C’est ce genre d’attitude que l’on nous conseillait jadis de ne jamais adopter, lors d’un entretien important, pour une embauche notamment. Il est vrai que Nicolas, il l'a décroché son bon job, il peut se laisser aller maintenant.

 C’est vrai qu’elle nous fait un peu de peine Carla. Voyez ce regard de gazelle prise au piège.

 C’est normal, après tout elle débute dans le métier. Et elle n’a guère l’habitude de se trouver toute habillée devant des photographes ! A moins, à moins…Mais oui, c’est ça ! Elle est très ennuyée d’avoir été surprise dans sa cuisine, avec encore sur les genoux, le chou fleur qu’elle doit préparer pour midi !

***

Le Bon Anniversaire du jour:

Ce billet t'est offert par la Rédaction des Chroniques réunie au grand complet à cette occasion. Nous oublierons la muflerie d'un des rédacteurs ( C'est le même qui a dit: "Elle s'emmerde Carla...) qui s'est laissé aller à un grossier :

"Elle est née Bourbonnaise, mais ça n'a plus d'importance, c'était il y longtemps !"

 Le respect se perd depuis quelques temps, passons !

Bon Anniversaire Nicole !!!

 Sans cet anniversaire à souhaiter, nos nombreux reporters auraient continué à flemmarder leurs Rtt auprès de leurs douces compagnes, heureuses et comblées les chéries, du bonheur qu'elles ont à mitonner de délicieuses choses sans lesquelles le mâle, obéissant à des instincts surgis du fond des âges, s'en irait malgré ses rhumatismes, bravant tous les dangers de cette vie moderne où même dans les passages cloutés, l'homme risque sa vie, à la conquête de nouveaux rêves,  essayant d'arpenter d'autres verts pâturages, d'où on revient avec une faim inassouvie, et parfois avec de vilaines maladies...

La Phrase de la Semaine :

 « Ne me touches pas…tu me salis ! »

 Incroyable mais vrai ! C’est ainsi, au Royaume de France, qu’un visiteur du Salon de l’Agriculture s’est adressé au Président de la République !

 Nicolas s’avançait dans la cohue, pour le traditionnel bain de foule, avec le  non moins traditionnel serrage de pognes sous l’œil des caméras.

 Mais qu’est-ce qui se passe ? Le quidam qui s’est ainsi laissé  aller à ces propos inadmissibles était seul. On ne peut incriminer un mouvement de colère d’un citoyen mécontent, ouvrier licencié, ou gréviste, incapable de se maîtriser, et crachant une insulte, comme pour se libérer d’un sort injuste qui le détruit.

 Non, cet homme était là, sur le chemin du cortège présidentiel, sans doute par hasard.

 Alors, pourquoi ce manque de respect envers celui, qu’on l’aime ou non, voire qu’on le déteste,qui a légitimement été choisi pour incarner la République. C’est l'homme élu pour "faire", comme il le dit lui-même, le Président de la République, qui se frayait difficilement un chemin dans la foule, avant d’aller prononcer, après une courte visite dans les stands, un discours officiel devant le monde agricole, et devant toute la France.

 Comment un citoyen peut-il en arriver à se comporter de la sorte. Qui est responsable de ce regrettable délitement des valeurs citoyennes ?

 De tous temps, des citoyens ont préféré garder leurs mains dans leurs poches au passage d’un Président qu’ils n’avaient pas choisi, et qu’ils n’aimaient pas. Mais ils restaient silencieux à son passage, car entre eux et le personnage détesté, c’est la République qui passait.

 Pourquoi alors ce manque total de respect ?

 La réponse est dans….la réponse :

« Alors casse-toi pauvre con ! » rétorqua l’insulté.

 Jamais un Président de la République ne se serait abaissé à répondre aussi grossièrement à un goujat crachant son insulte imbécile. Il serait passé en ignorant le grossier personnage, l’écrasant de son mépris.

 « Casse-toi pauvre con ! » Ce n’était donc pas le Président de la République qui visitait le salon samedi, seulement celui qui avait été choisi pour l'être.

 Dès la réplique, elle aussi crachée, on a reconnu  Nicolas Sarkozy, qui est chef de l'état, depuis neuf mois.

 Ouf, on respire, la République n’a pas été insultée.

  Mais il n’y a pas lieu de trop vite s’en réjouir.

 Après l’épisode breton: « Descends si t’es un homme ! », le plaquage en pleine interview d’une journaliste américaine qui l’interrogeait sur son divorce, l’incroyable attitude le 8 janvier dernier à l’égard de Laurent Joffrin,qui faisait son boulot de journaliste, avec ce « Casse-toi pauvre con ! », Sarko est revenu, ce n’est pas une bonne nouvelle !

 ***

 Parlons-en des mauvaises nouvelles. Cette loi scélérate dite de « La rétention de sûreté », et que le chef de l'état a promulguée lundi.

 D'après un sondage Ifop-Le Figaro, quatre Français sur cinq approuveraient ce texte, et deux sur trois souhaiteraient qu'il soit appliqué maintenant.

 Fort heureusement, si jamais il devait être appliqué un jour, ce serait dans quinze ans. Le Conseil Constitutionnel a eu la sagesse d'en décider ainsi. je me joins au "Un Français sur cinq"  et au "Un Français sur trois" pour dénoncer cette souillure de notre droit, elle ressemble comme une jumelle à une loi Allemande de 1933 qui fut promulguée par le Chancelier Adolf Hitler qui ne fut pas il me semble  un modèle à suivre.

 Nous ne sommes que trois, mais il nous reste quinze ans pour convaincre nos concitoyens et de futures majorités parlementaires, ou qui sait, un vrai Président, pour qu'ils remettent bien vite cette loi et sa copine Adn, dans la tinette d'où elle elles n'auraient jamais du sortir !

 Non, Madame Morano Nadine, en écrivant cela, je ne me range pas du coté des assassins, des pédophiles et des violeurs, je me place aux cotés de ceux qui respectent l'honneur de leur pays !

 Je vous ai déja dit, au sujet de cette loi, tout le mal que j’en pense. Je vous en reparle encore et vous en reparlerai autant qu'il sera nécessaire !

 Si je n’étais aussi respectueux de nos institutions, je dirais volontiers à ceux qui ont pondu cette horreur, à celle qui la défend de toutes ses dents, et à ceux qui l'ont votée, pour complaire au prince, ou flatter les instincts de vengeance des honnêtes gens, je dirais, en parodiant  celui qui devrait être le gardien vigilant du Droit, et qui le bafoue :

 "Vous et votre loi, cassez-vous pauvres cons !"

Je le ferai peut-être, ça me soulagera !

***

 Parce qu'on ne fête pas un anniversaire dans un climat morose d'où s'échappent colère et acrinomie, cherchons dans notre actualité quelque nouvelle dont se réjouir.

Je crois avoir trouvé, pour terminer ce billet d'une manière plus joyeuse.

L'événement planétaire de ce 21ème siècle qui débute a pourtant failli passer inaperçu.

 C'est encore à Monsieur Nicolas Sarkozy, l'homme qui aurait pu être président, que nous devons ce cadeau :

 La Cuisine Française érigée en Patrimoine de l'Humanité.

 Les larmes me montent aux yeux, à l'idée de voir  la Potée Auvergnate, le Pounti, le Saint-Nectaire, le Salers et le Gaperon faire une entrée triomphale à l'Unesco !

medium_Fromages_d_Auvergne.jpg

 Merci Nicolas, je peux mourir maintenant, ce Monde est achevé.

medium_pounti.jpg

BON ANNIVERSAIRE NICOLE  !!!

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique