logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/05/2007

Le Dessert du Coiffeur...

Au coeur du fruit...

medium_MonCerisier.jpg

Voici mon chantier.

 L’echelle se dresse à quatre mètres du sol, ça vous donne une idée de la hauteur de l’arbre !

 Il fut cet arbre, planté par mes soins en l’an de grâce 1987, par une froide matinée d’un mois de Novembre ordinaire.

 C’est un cerisier certifié Burlat par le pépinièriste Delbard.

medium_EnHaut2.jpg

 Une vue de ce que l’on découvre, perché sur une échelle, en cueillant des cerises.

 En regardant plus attentivement, vous pourriez constater que le lampadaire, langoureusement blotti au coeur d'une verdure accueillante, est rafistolé au chatterton orange.

 Ce qui atteste, s'il en était besoin, que nous habitons, Olga, Laurence et moi-même, dans un quartier populaire, et non pas résidentiel !

medium_Prêtes_à_Cuire.jpg

 Voici d’ailleurs des cerises « prêtes à cuire ».

 Pour les autres, inutile de les mettre dans une cagette avant de les croquer, c’est directement de l’arbre au gosier qu’elles sont les meilleures !

 Avez-vous remarqué, tout comme les poires qui donnent un alcool ayant le goût du fruit, les pommes aussi, pour peu qu’elles soient pourries – amis Normands, bonjour ! – une fois cueillies, les cerises ressemblent déjà au clafoutis !

 Qu’il me soit permis, pendant que vous êtes là, de vous donner la recette du clafoutis, chez nous, le clafoutis est appelé « Milliard », prononcez "mi yard"

 C’est un gateau si riche le milliard, qu’on peut en faire aussi avec des mirabelles, ou du raisin.

 Voici ma recette :

Le Milliard du Crabillou.

 Tapissez avec une page double de « La Montagne » de la veille, une cagette en bois récupérée au « Petit Casino » de Chateaugay.

 Garnissez avec de belles cerises cueillies à la main, et avec la queue.

 Portez le tout à la cuisine, et confiez ça à Laurence. Avant neuf heures et demie le matin, ou avant dix-sept heures trente l’après-midi, selon que vous voulez manger le milliard à midi, ou le soir.

 Laissez refroidir.

medium_Clafoutis.jpg

 Et voilà le travail , appétissant non. Et très facile à faire !

 Et il en reste des cerises, alors pourquoi ne pas en faire des confitures.

 Mais attention, il va falloir trouver un autre dénoyauteur.

 Plus d’une heure pour dénoyauter à peine trois kilos, c’est un peu exagéré !

 Elle devrait chercher un autre modèle, on perd du temps, surtout elle !

  Je n’aurais pas l’outrecuidance de vous rappeler que ce sont souvent les petites histoires qui alimentent la grande !

medium_Os_de_Bigarreaux.jpg

 Ainsi, c’est en découvrant sur sa table de cuisine un tas de noyaux semblable à celui-ci, que Beaumarchais écrivit une historiette, mettant en scène un coiffeur déluré et facétieux.

Il aurait très bien pu l’appeler Félix, Jacques Dessange, ou Jean-Louis David, mais, sans doute inspiré par le tas de noyaux, il l’appela Figaro.

 Cette historiette servit de support à l’opéra bouffe qui rendit Mozart célèbre.

 Tout le monde connaît l’opéra, mais qui se souvient du titre exact de la nouvelle de Beaumarchais :

 « Les os de bigarreaux » 

  

    A bientôt…

15:50 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (4)

MARCEL FAIT UNE RENCONTRE..!

L'ennui naquit un jour

de la monotonie.

 

Nous allons vivre quasiment en lailleve (émaillée, pour ceux qui connaissent) l’instant qui fit que le monde d’après fut en totale rupture avec celui d’avant.

 La plate doucitude de ce qui fut l’Eden, éclata en morceaux .

 En un instant, l’humanité fut multipliée par deux !

***

  

Marcel a la belle vie, mais quelquefois sa solitude lui pèse.

Il y repense aujourd'hui,en s'attendrissant sur la photo d'un de ses nombreux petits-fils.
Voyez plutôt, c'est un miracle que cette photo, comme beaucoup de celles qui illustrent cet incommensurable ouvrage, soit parvenue intacte jusqu'à nous.

Il se remémore quelquefois ce temps où il était le seul homme sur terre, le premier homme sans parents à ne pas être orphelin!

Le monde entier lui appartenait, ce n'est pas sûr qu'il en avait conscience.

Tout lui était offert en abondance, il vivait sans soucis, sans crainte, et pourtant Marcel n'était pas heureux.

Il se revoit,dans un décor grandiose, il fait bon, les fruits sont succulents,l'eau est pure et fraîche, un chaud soleil brille et illumine la vallée, rendant plus douce encore l'ombre du grand arbre sous lequel il aime se reposer et réver...
Réver d'ailleurs, d'autre chose...il ne sait pas de quoi il a envie, mais il ressent comme un vide, un manque...

En réalité, dans ce monde immense où il est seul,Marcel s'emmerde.

Heureusement,par un de ces prodiges dont souvent la nature nous gratifie, un événement se produisit qui mit fin à sa solitude.

Eh oui,sinon comment serait-il venu ce petit-fils dont Marcel est aujourd'hui si fier!

Et les deux autres là Le premier, descendant de la branche Albert,un des premiers fils de Marcel,d'une rare intelligence.
et le second issu d'une lignée plus tardive,et qui porte,on le voit tous les signes dégénerescents d'une fin de race.

Il a bien fallu quelqu'un pour aider Marcel à peupler la terre.

Il se revoit, ce jour a bouleversé sa vie et a permis la nôtre!

C'était un jour comme tous ceux qui s'égrenaient sans fin, de lendemains semblables aux hiers, vides d'événements, tous doux et radieux,empreints de quiètude et d'un bonheur déséspérant,et qui faisaient de chaque aujourd'hui une véritable chiantitude !

Soudain quelque chose remue dans les fourrés.

 Surpris Marcel se retourne brusquement, il tourne vivement la tête,beaucoup trop vivement !
Et là,en même temps qu'il se provoque le premier torticolis de l'univers, il le voit, il est là

Le deuxième homme est arrivé...

A suivre...

30/05/2007

MARCEL DECOUVRE LE MONDE

Comme promis, voici, après le prologue d’hier, le premier chapitre de l’histoire du monde.

 Bon, n’exagérons pas, disons plutôt que de parler de l’histoire du monde, parlons de l’histoire de l’homme.

 Ce premier chapitre fut publié sur internet, et donc mis à la disposition des foules innombrables du monde francophone et d’ailleurs, qui, avides de connaissances et de vérité historique, ont pu avec délice se replonger dans un lointain passé, et y retrouver leurs racines.

 Ne me remerciez pas, ce fut pour moi un plaisir d’éclairer l'humanité des lumières de la science.

 Certains pourront s’étonner d’une certaine analogie entre l’allusion qui est faite, relative au comportement des députés centristes.

 Ce traité pré-historico- antropologique ayant été rédigé fin 2005, et mis en ligne le 22 Mars 2006  à 9 heures 55 sur le blog50, ce rapproché troublant sur les centristes ne peut que relever d’une pure coïncidence.

 Place à Marcel…

Putain qu'il est Beau !

Voici Marcel,notre aïeul..

Eh oui, c'est bien lui le Premier Homme.

Comme nous le voyons, Marcel est seul.
C'est bien la preuve qu'à cette lointaine époque, plusieurs millions d'années avant l'ère Mac-Donald,il n'y avait pas encore de femmes.C'est une époque où l'homme devait se débrouiller tout seul, ce qui était quelquefois pesant, surtout pour la cuisine!

C'est à cette époque aussi, que certains situent le temps du Paradis.

Je sais ce qui vous tarabuste,et je vais très vite lever vos doutes et vos interrogations.

Tout d'abord, comment est-il arrivé là?

D'aucuns se sont lancés dans de fumeuses théories, dont l'une,déjà évoquée,à savoir un Dieu créateur qui aurait ceci et cela, l'évolution Darwinienne et autres fariboles.
Pour ce qui est de Dieu, c'est impossible, nous verrons que son éxistence se situe bien après Marcel, et de toute façon ce Dieu-là n'a rien à voir avec celui dont on nous rabat les oreilles, et qui n'éxiste probablement pas.
Darwin, bon, peut-être pour les animaux et les plantes, mais pas pour l'homme.

Il est clair que l'homme n'évolue pas, sinon on s'en rendrait compte!

Et puis, quel besoin de toujours vouloir tout expliquer!
C'était il y a très longtemps, les règles de la Nature n'étaient pas forcément ce qu'elles sont aujourd'hui.

Un éclair cosmique, et paf, voilà Marcel!

Si on commence à pinailler dès le premier chapitre, on n'est pas encore au bout!

Et d'ailleurs, de nos jours, n'assiste-t-on pas quelquefois à de stupéfiantes mutations et métamorphoses?
Il arrive bien,à l'approche d'une élection présidentielle, que des députés centristes, plusieurs fois élus sous l'étiquette UDF, deviennent subitement des UMPes purs et durs. Alors!

ha! Je m'y attendais!

Est-ce bien d'un homme dont il s'agit?

Je réponds oui, la preuve...Vous avez là un lointain descendant de Marcel, des tests génétiques irréfutables démontrent qu'ils sont issus, si l'on peut dire, de la même branche.

Ils ne se ressemblent guère, me direz-vous.
Quoi, faites un petit effort d'imagination, mettez un costume à Marcel, et déshabillez son descendant.

Vous voyez bien, c'est flagrant!

Et pourquoi le premier homme s'appelait-il Marcel?

Oh là là, et pourquoi pas, vous l'auriez appelé comment vous?

A suivre....

Prochain épisode:

Arrivée du DEUXIEME HOMME...

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique