logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/01/2007

Rediffusion...

Une petite blague que je ressors de mes archives...

Cette histoire est bien évidemment imaginaire, c'est une petite blague que certains d'entre vous connaissent probablement.

Elle se déroule dans le cabinet d'un avocat, le célèbre Maître Habhor.

Se présente chez lui un couple très agé.

Lui,
Encore alerte, à quatre-vingts seize ans.

Noueux comme un cep, mais bon pied bon oeil..!

Elle, portant allègrement ses quatre-vingts treize ans, allure vieillote, mais véritable dame de fer.

Mais enfin êtes-vous sûrs de vouloir divorcer,demande l'avocat.

Absolument, s'écrient en choeur les deux vieux.

-Depuis combien de temps êtes-vous mariés?
...
-Depuis soixante-dix ans répond le vieux.
...
-Depuis combien de temps vous ne vous entendez plus?
...
-Depuis soixante-dix ans s'écrie la vieille.
...
-Mais enfin, pourquoi avoir attendu si longtemps pour vous séparer, s'étonne Maître Habhor.

Alors, se tortillant sur leur chaise, nos deux vieux baissant les yeux...

-Maître,on a attendu que les gosses soient morts...


A bientôt.

18:05 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (9)

Un long fleuve tranquille...

Histoire d 'eau...

  

« La maison brûle, et nous regardons ailleurs ! »

 C’est je crois à Nicolas Hulot que Chirac, le Super  Ecolo, a piqué cette phrase, pertinente ô combien, et qu’il a prononcée à un des nombreux sommets consacrés à l’environnement.

 Ces sommets, c’est un peu la foire aux dupes.

 Chacun y vient avec ses solutions, et propose aux autres de les appliquer d’abord, car chacun a chez lui d’excellentes raisons qui l’empêchent, et il en est vraiment désolé, de les mettre en œuvre !

 C’est ainsi, que Chirac, au retour du sommet où il a expliqué au monde entier la bonne façon de sauver la planète, s’est empressée de torpiller la loi sur l’eau, en l’amputant des dispositions, timides, qui auraient pu limiter les pollutions agricoles, en taxant les pollueurs, et en taxant aussi les produits polluants.

 Lui, le garant des institutions et des fondements de notre société, a sciemment détourné dans une loi, un principe fondamental d’une autre loi, qui dit que c’est le pollueur qui doit être le payeur.

 C’est ainsi que le contribuable ordinaire, et les industriels, paient 96 % des taxes sur l’eau, et les agriculteurs 4%, alors que la pollution des nappes et des rivières est pour 65 % imputable à l’agriculture qui utilise chaque année de 70 000 à 100 000 tonnes de pesticides et d’intrants polluants.

 « Sauvons la planète ! » nous dit Nicolas, le sympa, à travers sa fondation

 « C’est bon pour la planète ! » nous dit la blonde Evelyne, en nous demandant de rouler moins vite, de baisser le chauffage, et de faire attention en se brossant les dents.

 Ils travaillent tous les deux chez TF1, propriété de Bouygues, militant écologiste notoire, qui n’ignore pas que le ciment qu’il utilise est fabriqué dans des cimenteries, industrie en tête dans les émissions de CO2, et dévoreuses du précieux pétrole.

 Il y a quand même, et heureusement quelque chose de positif dans tout ça.

 On parle beaucoup d’environnement, et pas seulement entre chefs d’Etat.

 Les citoyens que nous sommes prennent conscience que si nous continuons ainsi, c’est une planète ravagée et invivable que nous léguerons aux générations futures.

 Invivable, elle l’est déjà pour beaucoup, et chaque année qui passe précipite des populations entières dans la faim et la maladie.

 Chaque année qui passe fait de nos océans une poubelle géante qui meurt, et qui nous fera mourir.

 Chez nous, la nature s’invite dans le débat, et c’est très bien.

 Vouloir vivre bien, c’est aussi vouloir vivre mieux, et vivre dans un décor plus agréable.

 Des initiatives se multiplient pour nous rendre plus attentifs aux petits gestes qui vont dans le bon sens.

 C’est un début.

 Mais il ne faut pas se bercer d’illusions, et se donner bonne conscience en mettant une brique dans la chasse d’eau, et en ne jetant pas les piles à la poubelle.

 Il faut aller bien plus loin, et nos gestes écocitoyens, utiles bien entendu, sont plus symboliques que réellement efficaces.

medium_zambia-victoria.jpg

 On nous dit qu’il faut économiser l’eau, et que l’eau est un bien précieux.

 C’est vrai et c’est faux.

C’est vrai que beaucoup de gens ne disposent pas comme nous d’eau potable quasi à volonté.

 Ce n’est pas tant parce que l’eau se fait rare, c’est surtout parce que les humains sont de plus en plus nombreux.

 On nous dit que l’eau est gaspillée, c’est faux, elle est surtout abîmée, et rendue impropre à la consommation par notre mode de vie qui en bien des domaines salit tout ce qu’il touche.

 Aller dire qu’il manque de l’eau alors que les trois quarts de la planète sont recouverts par les océans, il faut être gonflé !

 Tout comme l’air, l’eau est abondante et gratuite, elle est très mal utilisée, c’est tout.

 Nous vivons des années de sécheresse.

 Interdiction de laver les voitures, d’arroser les gazons (il y en a qui arrosent le gazon ?).

 Mais les agriculteurs pompent les rivières et arrosent leurs maïs.

 L’eau ruisselle sur le vert feuillage, seulement 20 % de cette eau profiteront à la plante, une partie s’évapore, et le reste lessive les sols, se charge de nitrates, de résidus de pesticides, et va polluer les nappes et les rivières.

 Mais pas une goutte d’eau n’est perdue, elle a été utilisée, mal certes, mais pas consommée.

 Avez-vous vu cette campagne pour les eaux de source, qui renvoie au rancart l’eau du robinet, laissant croire que c’est l’eau des égouts qui coule à nos éviers !

 Désolés messieurs les marchands d’eau en bouteilles, mais l’eau que vous nous vendez très cher, celle du robinet, et celle des égouts, c’est la même !

 Cette eau, les dinosaures en ont bu, des milliards de bestioles, grandes et petites s’y sont trempées et ont baisé dedans dirait Renaud.

 Marcel, notre ancêtre en a bu, et tout comme nous, il adorait pisser dans la rivière.

 Cette eau qui s’évapore, qui tombe en pluie, traverse le sol, rejaillit en source, coule dans les rivières, elle est bue, pissée, transpirée par des milliards d’animaux, de plantes et d’hommes, depuis la nuit des temps.

 Nous n’en avons qu’une, il ne s’agit pas de l’économiser, économiser l’eau ne veut rien dire, mais de la protéger, car elle est précieuse.

 Ce que nous vendent Evian et Volvic, que nous distribue les géants de la flotte, ce n’est pas de l’eau, ce sont des bouteilles,étiquettes et capsules, la pub avec Zizou ou avec de jolies dames minces, avec un beau sourire, et un beau derrière.

 C’est le prix des concessions payées par les exploitants, ce sont les heures de travail de milliers de gens, et les stocks options d’une dizaine d’autres, c’est le prix des tuyaux, des usines d’embouteillage, des stations d’épuration, enfin de tout ce qu’il y a entre la nappe ou la source, et la bouche d’égout qui va dans la rivière.

 Mais ce n’est pas de l’eau, l’eau elle est gratuite !

 Elle coule depuis toujours, elle est source de vie, elle n’est à personne et appartient à tous…

 Protégeons-la !

  

 A Bientôt…

29/01/2007

L'effet Abbé Pierre sans doute...

Réjouissons-nous...!!!

  

On ne peut que s’en réjouir, les représentants des plus riches pays de la planète, réunis à Davos, pas loin de chez Johnny, ont lancé un appel à aider les plus pauvres !

medium_enfin.jpg

 Certes, ils ne se sont pas engagés à le faire, mais c’est quand même un sacré progrès, ils ont souhaité que les plus pauvres soient aidés.

 Bien sûr, on ne peut pas tout changer en quelques jours, et ce n’est pas demain que les affamés disposeront d’une loi pour le casse-croûte opposable, mais c'est un début...

  

 Un faible signe est parti de l’opulente Helvétie…

   

 Merci Monsieur Henri !

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique