logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/12/2006

Toujours les Meilleurs qui partent en premier...

Il fut pourtant leur Ami..

   

 Pendu jusqu’à ce que mort s’ensuive...

 Saddam Hussein a été pendu ce matin.

 Il me serait difficile de pleurer sur la mort d’un tyran sanguinaire.

 Aussi, ce n’est pas sur lui que je vais verser une larme.

 Mais je pourrais en verser des flots sur la mort de la Justice, du moins de cette justice que j’aimerais voir appliquer dans une démocratie, une vraie démocratie.

 Quelle pantalonnade !

 Un tribunal de marionnettes dont les ficelles sont tirées à Washington.

 Des juges formés pour la circonstance par les Américains.

 Un Président de Cour jugé trop mou, remplacé par un autre plus conforme à ce que doit être un authentique « Bush man ».

 Trois avocats de la défense assassinés, le prisonnier Saddam détenu par les Américains, jugé  dans un pays occupé, ravagé par le chaos de la guerre civile.

 Même pas une parodie de justice, une sinistre mascarade, tout au plus.

 Douze chefs d’accusation retenus contre le Dictateur déchu (Président élu, on oublie de le souligner).

 C’est au nom du premier de ces chefs, le massacre de 148 villageois Chiites, qualifié de crime contre l’humanité, que Saddam a été condamné, et pendu !

 Dans son parcours sanglant, ces 148 victimes feraient presque l’effet d’une peccadille !

 148, c’est à peu près le nombre de condamnés à mort que Bush a refusé de gracier, quand il était gouverneur du Texas.

 Saddam ne sera pas jugé pour ses autres crimes, il était urgent de le faire taire.

 Rien sur le massacre de ses opposants, rien sur les répressions des chiites du sud, rien sur le quasi génocide perpétré contre les Kurdes, des dizaines et des dizaines de milliers de morts, la prison, la torture....

 Il faut vite oublier tout cela, il faut éviter de se poser la question de savoir qui a contribué à sa puissance, qui l’a armé, qui l’a conforté dans sa façon d’agir, en ne dénonçant pas ses crimes au moment où il les commettait, qui ?

  Les dictateurs autodidactes, ça n'existe pas, il leur faut des appuis, des soutiens...

 Loin de moi l’idée de vouloir réhabiliter sa mémoire, je l’ai toujours considéré comme une ordure, ce n’est pas aujourd’hui que je vais en faire une victime.

 Cependant, je regrette que l’on n’ait pas entendu à la barre quelques uns de ceux qui depuis son accession au pouvoir, se sont fait ses complices.

 Et ils sont nombreux ! Je ne vais pas les citer tous à comparaître, mais je vais en énumérer quelques uns.

 Un sémillant Premier Ministre, que l’on voit ici en 1974, recevant chaleureusement Saddam.

medium_notre_ami_saddam.jpg

 En 1974, les commerçants Juifs pendus, c'était en 1969, et exposés à Bagdad par le pouvoir Irakien Baas, dont Saddam était Vice Président, sont oubliés depuis longtemps !

 On peut donc dérouler le tapis au Raïs Irakien, qui ne l’oublions pas détient à l’époque les deuxièmes réserves mondiales de pétrole, ce qui en realpolitik, en fait un homme respectable.

 Et pourtant, à cette époque, Saddam bombarde déjà au napalm les villages Kurdes, il en reste des photos chocs dans les archives de Paris Match.

 Mitraillés et bombardés avec les beaux avions de Mr Dassault les Kurdes.

 Ce sont aussi des avions du Pépé Marcel, Israéliens ceux-là qui démolirent plus tard les réacteurs nucléaires que Chirac avait permis à Saddam de construire, une coopération « exemplaire » avait-il dit.

  Je vous livre un site où vous trouverez un article édifiant sur nos relations avec Saddam, ce viel ami de la France.

www.chris-kutschera.com

 Et celui-là, ce bon Monsieur Donald Rumsfeld, nous le voyons, serrant avec force les mains de son allié Saddam.medium_rumsfield-saddam1983.jpg

 C’est qu’à l’époque, Saddam combattait les Iraniens, ce n’était pas le moment de l’emmerder avec des conneries de crime contre l’humanité.

 Et pourtant, au moment de cette photo, il y avait à peine un an que les 148 Chiites qui ont valu sa pendaison à Saddam avaient été massacrés !

Mais ce n'était pas encore un Crime contre l'Humanité à l'époque, à peine un mouvement de mauvaise humeur du Chef !

 Et tous les autres, les industriels de la chimie Européenne qui lui ont vendu clefs en main ses usines à gaz de mort, les groupes de BTP qui lui ont construit ses palais, et tous, qui se sont gavés avec les pétro-dollars souillés de sang…Vont-ils tous, ces belles âmes se cotiser pour envoyer une gerbe à celui qui fit leur fortune ?

 A Bientôt...

Nathalie Gettliffe..Suite et fin

Monsieur le Président.

Ce soir, pour la douzième fois, vous allez présenter vos vœux à la Nation.

J’ ose espérer, qu’à cette occasion, vous allez nous annoncer, au début ou à la fin de votre allocution, peu importe, que vous avez décidé de gracier Madame Nathalie Gettliffe, afin qu’elle soit dispensée des mois de prison qu’il lui reste à faire.

 Je vous l’ai déjà demandé, par la voie du site Web de l’Elysée, par courrier également, mon appel est resté vain, et vos collaborateurs, pas même un stagiaire, n’ont  daigné me répondre !

C’est pourquoi, je réitère ma demande.

Monsieur le Président, libérez Nathalie Gettliffe.

Certes, elle n’est qu’une femme ordinaire, une anonyme parmi des millions d’autres. Elle n’a pas comme certain, qui fut par vous gracié, ramené, il y a trente ans, de médaille olympique à la France, et sans doute sa performance sur un 110 mètres haies frôlerait le ridicule.

Mais elle n’a pas usé elle, de sa notoriété pour profiter d’emploi fictif. Son crime n’est pas si grand, elle peut elle aussi être graciée.

J’aurais beaucoup de peine à croire que ce qui fut fait en 1986 par un Premier Ministre, à savoir faire libérer, au bout de neuf mois de détention, les faux époux Thurenge condamnés à dix ans de prison pour l’affaire du Rainbow Warrior, affaire où un photographe perdit la vie, ne puisse l’être en cette fin 2006 par un Président de la République.

J’attends avec impatience votre discours de ce soir…

Veuillez croire Monsieur le Président, en mon profond respect. J’espère, comme beaucoup d’autres citoyens que Jacques Chirac ne nous décevra pas.

Alain DRIESSENS.

Voici ce que les collaborateurs de Jacques Chirac vont trouver sur le site:

http://elysee.fr

C'est la dernière fois que je mets en ligne une note concernant Nathalie Gettliffe.

Ce n'est pas pour autant que je baisse les bras.

A Bientôt...

29/12/2006

Y'a encore du Boulot l'abbé..!

Les Bronzés...Saison IV...

  

« …Nul ne pourra en France être condamné à la peine capitale. »

  C’est une phrase de ce genre qui va figurer bientôt dans notre Constitution.

 Jacques Chirac va réparer un oubli de Mitterrand.

 Il eut été bon de modifier la Constitution en même temps que fut abrogée cette peine qui faisait de la France une nation barbare.

 Ce sera fait bientôt, on pourra mettre au crédit de Chirac deux actions positives, cette modification, et la suppression du service militaire.

 Il n’y a pas que cela dans notre Constitution.

 On gagnerait à la relire, de temps en temps.

 Voici ce que l’on trouve dans le préambule :

 10. La Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.

 11. Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence.

 12. La Nation proclame la solidarité et l'égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales.


  L’actualité  nous montre à quel point certains articles de cette Constitution ont du mal à rentrer dans nos mœurs.

 Je ne vais pas une fois de plus accabler nos gouvernants, depuis un demi-siècle que le problème des sans abris est récurrent, les dirigeants, droite et gauche confondues, s’y sont attaqués, et tous ont échoué.

 Madame Vautrin n’est pas plus incompétente qu’une autre, mais ce n’est pas en injectant encore des millions d’euros dans des structures inadaptées qu’elle va solutionner la chose.

 Donnons lui acte qu’elle aura essayé, mais les 70 millions d’euros ajoutés au 1,5 milliard qui y est déjà consacré ne résoudront rien.

medium_tentes_quais_de_seine.jpg

 Traiter l’urgence, c’est bien, il faut le faire, et beaucoup de gens, bénévoles et services sociaux y consacrent tout leur temps, il faut rendre hommage à leur action, et à leur dévouement.

 Mais je crains bien que le problème ne soit ailleurs.

 Tout comme Framboisine, j’avoue humblement mon impuissance, et je n’ai pas de solution miracle pour sortir les gens de la rue.

 Peut-être comme le dit Christian, que j’ai bon cœur, mais pas au point de prendre chez moi un sans abri en pension complète.

 Ce serait pourtant une solution, il y a bien en France 100 000 chambres d’amis qui restent inoccupées la plupart du temps !

 Alors, que faire ?

 Sarkozy, en bon pro de la démagogie peut résoudre le problème en deux ans.

 Il s’y attaque dès maintenant.

 On a pu voir le séduisant Arno Klarsfeld avec sa trousse de toilette sous le bras s’apprêtant à passer une nuit dans un centre d’hébergement.

 Il avait l’air moins con que Douste-Blazy passant une nuit aux urgences, mais malgré toute sa bonne volonté, ça ne sera pas plus efficace pour les sans logis, que la participation de Jean-Philippe Smet à l’émission « Vis ma vie » pour aider les persécutés du fisc, où on le verrait, par exemple, vivre une journée dans la peau d’un percepteur.

 Christian n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat, en proposant d’envoyer les sans-logis au soleil.

medium_seychelles.jpg

 Son projet me choque beaucoup moins qu’il le pense, mais ce n’est qu’une fausse bonne solution de plus.

 Il faut se rappeler que certains de ces « clodos » refusent d’aller dans des centres, parce qu’ils sont à quelques kilomètres de leur habituelle zone de vie, alors, accepteraient-ils d’aller aux Seychelles ou à l’île Maurice ?

 Les Hmongs, les Méos, ont bien réussi à s’installer en Guyane, dit encore Christian.

 Il faudra en parler des Hmongs, qui sont persécutés au Laos.

 Ce peuple, utilisé par les Français, contre les viets, comme des harkis, et comme eux abandonnés.

 Abandonnés aussi par les Américains.

 Ils subissent dans une indifférence totale un véritable génocide.

 Ceux qui se sont installés en Guyane (2000) n’étaient pas des gens déstructurés socialement, ils étaient une communauté de plusieurs familles, et c’est vrai qu’ils ont réussi à recréer trois villages.

 Mais ils auraient très certainement préféré rester chez eux, s’ils avaient pu y vivre en paix, sans que leur vie soit menacée.

 Alors je crains mon cher Christian que ton idée, bien que pas si farfelue qu’il y parait, ne rencontre pas un grand écho sous les ponts et dans les squares...

 Zéro SDF, en deux ans ou en cinq (quel tollé chez les potes du Rikiki quand Jospin avait osé cette promesse !) c’est de l’utopie.

 Sortir les gens de la rue, c’est une idée généreuse.

 Mais il serait plus efficace de faire naître une société où il y a moins de risques d’y tomber…

 A Bientôt…

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique