logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/08/2006

TOUT S'EXPLIQUE...

Harissa, pas trop Près

  

 du Feu..!

  

Depuis que le monde est monde, ou plutôt un peu après, les humains n’ont cessé de s’interroger sur le « pourquoi » du « Comment ». La sagesse de Marcel s’étant depuis longtemps diluée dans la fuite du temps, on se laissa aller à toutes les affabulations qui aujourd’hui encore font florès.

C’est vrai, n’importe lequel d’entre nous, même appuyé sur la Science qui ne cesse de nous étonner, est en droit de s’interroger, lorsqu’il veut bien porter les yeux sur les merveilles de la nature.

Pourquoi ne pas croire qu'il vient d'ailleurs, ce monde vivant qui va du virus à la baleine bleue, et encore, simplement sur notre globe, mais autour, il y a l’univers !

Alors oui, si on veut expliquer tout ça, il vaut mieux que Dieu existe ! Un Dieu tout seul, ou plusieurs, les uns chargés de la terre, d’autres des animaux, des poissons, des astres et des étoiles…Chacun croit, ou ne croit pas. 

Tu crois que le monde est ordonné par quelque chose qui nous dépasse, un Dieu ou des Dieux, pourquoi pas ?

Je pense que nous ne sommes qu’à l’an  1 de la découverte, que le passage de l’homme ne représente qu’un instant dans la marche du temps, et je ne crois pas à tes Esprits supérieurs.

Tu as la Foi, pour moi le ciel est vide.

 Nous sommes quand même frères, et nous vivons sur la même planète.

Au fil du temps, les croyants se sont construit leur vérité, ce sont les écritures, Le livre, The Book !

Et pourtant, pour moi, qui connais la vérité, la vraie, la mienne, lorsque je compare les reportages de l’époque biblique transmis et enjolivés par les thuriféraires du dogme, je me marre !

Un exemple.

Je vous retranscris un passage de Bible, ancien Testament, Chapitre 22. Vous avez tous reconnu la traduction de Louis Segond, faite en 1910…Voici le texte :

« Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit : "Abraham !" Et il répondit : "Me voici !" Dieu dit : "Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai."
Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin. Et Abraham dit à ses serviteurs : "Restez ici avec l'âne; moi et le jeune homme, nous irons jusque-là pour adorer Dieu, et nous reviendrons auprès de vous."
Abraham prit le bois pour l'holocauste, le chargea sur son fils Isaac, et porta dans sa main le feu et le couteau. Et il marchèrent tous deux ensemble. Alors Isaac, parlant à Abraham, son père, dit : "Mon père !" Et il répondit : "Me voici, mon fils !" Isaac reprit : "Voici le feu et le bois; mais où est l'agneau pour l'holocauste?" Abraham répondit : "Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l'agneau pour l'holocauste." Et ils marchèrent tous deux ensemble.
Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils. Alors l'ange de l'Éternel l'appela des cieux, et dit : "Abraham ! Abraham !" Et il répondit : "Me voici !" L'ange dit : "N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique."

Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes; et Abraham alla prendre le bélier, et l'offrit en holocauste à la place de son fils. Abraham donna à ce lieu le nom de Jehova Jiré. C'est pourquoi l'on dit aujourd'hui : "À la montagne de l'Éternel il sera pourvu".

Cette histoire-là aussi vous la connaissez :

Lorsque Moïse, se rendit pour la première fois dans le Sinaï, il fuyait la colère de Pharaon, suite au meurtre accidentel d’un garde égyptien qui frappait un Hébreu. A l’époque les Hébreux vivaient en Egypte dans une situation de quasi-esclavage.
Vivant comme berger, il vit un beau jour dans le désert un buisson ardent: c’était Yahvé qui se souvenant “de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob” enjoignait Moïse à mener le peuple hébreu hors d’Egypte: “Maintenant le cri des Israélites est venu jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que font peser sur eux les Egyptiens. Maintenant va, je t’envoie auprès de Pharaon, fais sortir d’Egypte mon peuple, les Israélites.”
Selon la légende, le buisson ardent est aujourd’hui visible au Monastère Ste Catherine. De visu, il s’agit d’une ronce...


Le vrai, de Buisson Ardent, le voici !

medium_buisson_ardent.jpg


Et la vérité, la voilà.
Quelques six cents ans sépareraient Moïse et Abraham,d'après les Ecritures, possible...


Mais l’histoire du sacrifice d’Abraham et du Buisson ardent, c’est beaucoup plus simple !


Cette histoire n’est qu’une reprise d’un fait réel, et banal.


Marcel et une de ses petites filles, la jolie , pimpante et piquante Harissa se promenaient juste après l’orage.

 Sous un sapin foudroyé, dans le début d’incendie, un mouflon gisait, mort.


"Ce serait con de le laisser perdre " dit Marcel. Il raviva le feu, et avec Harissa, il inventa le Méchoui !
Vous me croyez ou pas, mais pourtant, c’est la vérité.

  
A Bientôt…

LOIN DU MONDE ET DU BRUIT...

Encore Long le Chemin..?

  

Nous sommes Mercredi, et avant de me plonger dans la lecture du « Canard », et de « Charlie », je vous invite dans un lieu de calme et de quiétude.

medium_predessaules_007.jpg

 La plupart des arbres qui sont là  m’ont vu arpenter ce chemin à tous les âges de ma vie.

 Nous nous sommes vus grandir, et vieillir…

  

A Bientôt…

09:50 Publié dans Reflexions | Lien permanent | Commentaires (5)

29/08/2006

EN VOITURE S'IL VOUS PLAIT..!

Honorée un Jour...

Hier, dans « La Montagne, sous la plume de Pierre Lagier, paraissait ce billet, vous pouvez le consulter en cliquant sur le lien.

sncf_decoree.4.doc

 On y apprend que la SNCF fut décorée De la Légion d’Honneur, et de la Croix de Guerre à titre militaire pour les actes de résistance des cheminots pendant la dernière guerre, celle de 39/45.

medium_tchouc_couac.jpg

 C’est, nous dit le chroniqueur un fait unique, s’agissant d’une entreprise.

Bannie le Lendemain..

 Fait unique aussi, la même entreprise, la SNCF, ainsi que l’état, ont été condamnés au mois de juin de cette année dans un procès intenté par  la famille Liepitz, pour son rôle dans le transport de membres de cette famille juive, raflés et déportés.

 L’Etat et la SNCF ont été condamnés à verser des indemnités à un Oncle d’Alain Liepitz, à sa sœur et à lui-même.

 Indemnités de l’ordre de 25000 (Sncf) et 15000 euros(Etat).

Les Juges du Tribunal de Toulouse qui a rendu ce jugement en Juin 2006, ont estimé que  « L’administration Française » ne pouvait pas ignorer en 1944 « que le transport était le prélude à la déportation. » , d’où les condamnations.

 Loin de moi l’idée de vouloir critiquer ce jugement si dans l’esprit, cette décision était destinée à apaiser le chagrin, et à adoucir les brûlures d’un passé douloureux pour une famille durement éprouvée.

 Mais les magistrats disent le droit, et ce jugement est appelé à faire jurisprudence !

 Dés maintenant, ce sont deux cents familles de déportés (Juifs ou non) qui vont intenter un procès à l’Etat et à la Sncf.

medium_infamie.jpg

 Et on pourrait aller plus loin, il faudra aller plus loin !

 Les gens transportés par les cheminots félons, à noter qu’en 2006 un magistrat a du mal à imaginer ce que serait devenu un conducteur de train, en 1944, s’il avait refusé de démarrer la locomotive, une lettre de blâme, ou une médaille à titre posthume à la Libération? 

 Bref, les déportés, ils ne sont pas montés tous seuls dans les train !

 Et des magistrats pourront le dire, la police « ne pouvait ignorer que les arrestations étaient le prélude à la Déportation », d’autant qu’elles étaient faites pour ça les arrestations !

 Il faut donc aussi condamner la Police Nationale.

 Et que dire des « terroristes » condamnés par la Justice Française,  remis à la Gestapo, qui eux aussi sont montés dans les wagons.

 On sait que ces terroristes, comme presque tous les terroristes en temps de guerre, étaient en réalité des Résistants.

 Les Juges qui les envoyaient en prison pouvaient-ils ignorer que ces condamnations « étaient le prélude à la Déportation" !

 Et voilà donc, grâce ou à cause, de nos braves Juges de Toulouse, La Justice Française obligée de se condamner elle-même !

 Nous vivons une époque formidable !


Au fait, encore un casse-tête juridique, les médailles, Croix de Guerre et Légion d’Honneur…Qui est-ce qui doit aller les rendre, Louis Gallois, ou... Anne-Marie Idrac ?

  

A Bientôt…

15:52 Publié dans Reflexions | Lien permanent | Commentaires (2)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique